Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Poséidon

vendredi 10 avril 2020 (Date de rédaction antérieure : 9 septembre 2014).

Poséidon

Personnage de la mythologie grecque

Poséidon tenant son trident, plaque corinthienne de Penteskouphia, -550/-525. Musée du LouvreDieu des mers et des océans, dieu des tremblements de terre et des sources dans la mythologie grecque.

Son symbole principal est le trident, qu’il reçoit des Cyclopes [1] pendant la Titanomachie [2], il est aussi symbolisé par le taureau, et surtout le cheval. Les Romains l’assimilent à Neptune.

Avant d’être un dieu de la mer anthropomorphe [3], Poséidon semble avoir été un dieu chtonien [4] lié au monde souterrain, porteur de mort et responsable des tremblements de terre, très proche de la figure du Dieu Hadès.

Il est le dieu grec le plus fortement lié au cheval à travers ses mythes comme ses représentations.

Toutefois, il ne semble pas issu d’un cheval divinisé, le totémisme étant inconnu en Grèce antique. Plus vraisemblablement, ses représentations hippomorphes servaient à mettre en relief les forces étranges et surhumaines qu’il contrôle.

Fils de Cronos et de Rhéa et frère de Zeus, Hadès, Déméter, Héra et Hestia . Pour Hésiode, il est l’aîné de Zeus.

Poséidon participe avec ses frères et les autres dieux à la Titanomachie et c’est lui qui referme sur les Titans les portes d’airain du Tartare [5]. Lors du partage du monde qui suit la victoire des Olympiens, il reçoit la souveraineté sur les mers, tandis que Zeus règne sur le Ciel et Hadès sur les Enfers. Il a pour sceptre le trident et réside dans un palais d’or au fond de l’océan.

Poséidon doit, avec Apollon, se mettre au service de Laomédon, roi de Troie [6] pour certains, c’est la punition de sa tentative ratée d’emprisonner Zeus ; pour d’autres, il s’agit de mettre à l’épreuve l’arrogance de Laomédon. Il bâtit pour la cité de gigantesques murailles. Une fois le chantier terminé, Laomédon refuse aux dieux leur paiement. Furieux, Poséidon envoie contre la ville un monstre marin qui ravage les côtes avant d’être tué par Héraclès. Par la suite, il se range aux côtés des Achéens [7] lors de la guerre de Troie. Après la fin du conflit, il poursuit Ulysse de sa vengeance, car le héros a crevé l’œil de son fils, le Cyclope Polyphème.

Recherchant une épouse pour régner auprès de lui dans les profondeurs de la mer, Poséidon courtisa la Néréide [8] Thétis comme son frère Zeus, mais Thémis ayant prophétisé que tout fils qui naîtrait d’elle serait plus grand que son père, prudents, ils cessèrent tous deux de la courtiser et lui permirent d’épouser un mortel du nom de Pélée.

Il est enfin l’éraste [9] du jeune Pélops, qu’il enlève et amène sur l’Olympe [10], de même que Zeus l’a fait auparavant avec Ganymède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Poséidon/ Portail de la mythologie grecque/ Divinité grecque marine

Notes

[1] Les cyclopes, que l’on pourrait traduire par « œil rond », forment une espèce de créatures fantastiques dans la mythologie grecque. Ce sont des géants n’ayant qu’un œil au milieu du front. Selon Hellanicos, ils tirent leur nom de leur père, Cyclope, fils d’Ouranos.

[2] La Titanomachie est un épisode de la mythologie grecque racontant la lutte entre les Titans, première génération de dieux menés par Cronos, et Zeus, allié aux Hécatonchires et aux Cyclopes. La source principale est le récit qu’en fait Hésiode dans sa Théogonie.

[3] L’anthropomorphisme est l’attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d’autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées.

[4] Les divinités grecques chthoniennes ou telluriques sont des divinités anciennes ayant contribué à la formation du Panthéon grec. Elles sont dites « chthoniennes » parce qu’elles se réfèrent à la terre, au monde souterrain ou aux Enfers, par opposition aux divinités célestes, dites « ouraniennes » ou « éoliennes ».

[5] Dans la mythologie grecque, Tartare est le nom d’une des divinités grecques primordiales. Il s’agit d’un lieu à la porte de fer et au seuil de bronze, où l’on expie ses fautes, où toutes les formes de torture physique ou psychologique sont représentées. À l’intérieur, il renferme les plus grands criminels

[6] Troie qui vient du nom de Tros (père du fondateur de cette ville) aussi appelée Ilios qui vient du nom de son fondateur : Ilos. Ancienne cité semi légendaire de Troade en Asie Mineure, située non loin de la mer Égée, à l’entrée de l’Hellespont. Mentionnée pour la première fois par Homère, elle est au centre de nombreuses légendes de la mythologie grecque, et notamment de la guerre de Troie à laquelle se rattachent les récits du Cycle troyen. Troie se situe dans l’actuelle Turquie.

[7] Dans les épopées homériques, le terme désigne l’ensemble des Grecs rassemblés devant Troie, dirigés par les rois Ménélas et Agamemnon.

[8] Les Néréides sont des nymphes marines, filles du dieu marin Nérée et de l’Océanide Doris. Elles sont au nombre de cinquante et forment le cortège de Poséidon ; associées particulièrement à la mer Égée, elle résident avec leur père dans les profondeurs d’une cave argentée. Elles sont représentées comme de belles jeunes filles à la chevelure entrelacée de perles, portées sur des dauphins ou des hippocampes, et tiennent à la main tantôt un trident, tantôt une couronne ou une victoire, tantôt une branche de corail. Quelquefois, on les représente comme les sirènes, mi-femmes mi-poissons, c’est pourquoi elles sont souvent présentes avec les tritons sur les peintures et sculptures antiques.

[9] Dans la Grèce classique, l’éraste était un homme adulte engagé dans un couple pédérastique avec un adolescent, appelé son éromène. L’éraste était généralement un citoyen influent, engagé dans la vie sociale et politique de sa cité, le plus souvent marié et père de famille, jouissant d’une certaine fortune. Assumer la charge d’une relation pédérastique était en effet coûteux, notamment au cours des réjouissances qui clôturaient la période de probation, qui supposaient un banquet et des cadeaux

[10] Le mont Olympe est la plus haute montagne de Grèce, avec un sommet à 2 917 mètres. Elle fait partie de la chaîne du même nom. L’Olympe est traditionnellement le domaine des dieux de la mythologie grecque.