Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pélops

mercredi 2 juillet 2014, par ljallamion

Pélops

Personnage de la mythologie grecque

Pélops et Hippodamie pendant la course de chars, sur un bas-relief conservé au Metropolitan Museum of Art à New York.

Fils de Tantale et de Dioné ou d’Euryanassa selon les auteurs, fut l’ancêtre des Atrides [1] à Mycènes [2] et donna son nom au Péloponnèse.

Il fut aussi l’éromène [3] de Poséidon .

Selon Ovide, Pélops fut tué dans son enfance par son père qui le servit aux dieux lors d’un banquet pour tester leur omniscience. Les dieux comprirent la supercherie et ramenèrent Pélops à la vie et lui donnèrent une épaule en ivoire pour remplacer celle que Déméter, la seule divinité qui n’avait pas reconnu sa nourriture, avait mangée.

Ce fut à la suite de cette résurrection que Poséidon tomba amoureux du jeune homme et l’enleva afin d’en faire son amant et son échanson, comme plus tard Zeus le fit avec le jeune Ganymède . Cependant Pélops repartit sur terre sur ordre de Zeus, parce qu’il donnait de l’ambroisie [4] et du nectar [5] à son père qui en offrait ensuite à certains mortels. C’est ainsi que Pélops se rendit en Grèce où il fit la rencontre d’ Hippodamie , sa future épouse.

En effet, Pélops obtint la main d’Hippodamie dans une célèbre course de char contre le père de celle-ci, Œnomaos , roi de Pise [6] en Élide [7].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Pélops/ Portail de la mythologie grecque/ Mortel de la mythologie grecque

Notes

[1] Dans la mythologie grecque, les Atrides sont les descendants d’Atrée. Cette famille était maudite par les dieux car fondée dans le sang du frère jumeau d’Atrée, Thyeste. Le destin des Atrides fut marqué par le meurtre, le parricide, l’infanticide et l’inceste. Seule Athéna interrompra le cycle de la violence en faisant juger Oreste, le matricide, sur la colline de l’Aréopage, par le premier tribunal criminel de la cité d’Athènes.

[2] Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes). Selon la mythologie grecque, Mycènes est fondée par Persée suite au meurtre accidentel d’Acrisios, roi d’Argos. Alors que la ville lui revient légitimement, Persée préfère céder cette royauté à Mégapenthès, neveu du défunt, et part fonder une nouvelle ville, qu’il baptise « Mycènes » soit en allusion au pommeau de son épée, soit en allusion au champignon qu’il trouve sur place. Des traditions concurrentes évoquent une Mycène, fille d’Inachos ou encore un Mycénée, petit-fils de Phoronée. Mycènes est le royaume du héros homérique Agamemnon, chef des Achéens lors de la guerre de Troie. Homère la décrit comme chère à Héra et « riche en or ». La richesse de la ville est en effet proverbiale dès l’Antiquité.

[3] l’amant

[4] nourriture des Dieux

[5] boisson des Dieux

[6] Pisa, ou Pise dans sa forme francisée, est une ancienne cité grecque située en Élide dans le Péloponnèse. Ses habitants étaient appelés les Pisates et le territoire qu’elle contrôlait se nommait la Pisatide.

[7] L’Élide est une région de la Grèce, située à l’Ouest de la péninsule du Péloponnèse sur la mer Ionienne entre la Messénie et l’Achaïe. Elle constitue aujourd’hui un district régional de la périphérie de Grèce-Occidentale.