Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Thétis

dimanche 18 décembre 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 10 janvier 2014).

Thétis

Personnage de la mythologie grecque

 Huile sur toile de Cornelis Cornelisz van Haarlem, Les Noces de Thétis et de Pelée (1592-1593), musée Frans Hals de Haarlem au Pays Bas.

Dans la mythologie grecque, Thétis est une Néréide [1], fille de Nérée et de Doris.

Elle est élevée par Héra. Désirée par Zeus et Poséidon, Zeus songe à l’épouser, mais Thémis prédit qu’elle donnerait naissance à un fils plus fort que son père, et les dieux se hâtent de la donner en mariage à un mortel. Mariée ensuite contre son gré à Pélée , roi de Phthie [2] en Thessalie [3], Thétis, se métamorphose sans cesse pour lui échapper, c’est Chiron , qui a élevé Pélée, qui lui explique comment gagner Thétis. Il doit la maintenir fermement pendant qu’elle change d’apparence jusqu’à ce qu’elle cède de fatigue, et finit par lui promettre d’exaucer son vœu de l’épouser. S’ensuit la cérémonie des noces sur le mont Olympe [4], durant lesquelles Éris , déesse de la discorde, furieuse de ne pas avoir été invitée, lance une pomme “à la plus belle”, ce qui causera le jugement du mont Ida [5].

Mère de 7 fils, elle les plonge dans le feu pour les défaire de leur nature mortelle. 6 n’y résistent pas, Achille, le 7ème, est sauvé par son père. Par la suite, elle se consacre à son fils, tentant de le préserver en le plongeant dans le Styx [6] pour le rendre invulnérable et en l’empêchant de partir pour Troie, où elle sait qu’il mourra, selon un oracle consulté à sa naissance. Bien qu’elle lui ait expliqué le choix qui l’attendait, elle échoue.

Elle continue d’aider son fils en terre troyenne. Elle intervient auprès de Zeus pour qu’il accorde l’avantage aux Troyens, quand Achille se retire dans sa tente. Elle demande ensuite à Héphaïstos de lui forger de nouvelles armes, après qu’ Hector a enlevé les anciennes de la dépouille de Patrocle. Elle tente une dernière fois de le dissuader d’affronter Hector, lui prédisant une mort proche s’il y va, mais encore une fois, elle n’y parvient pas.

Plusieurs dieux sont redevables à Thétis : Dionysos d’abord, qui enfant se réfugie auprès d’elle, poursuivi par Lycurgue . Elle recueille également Héphaïstos, quand il est jeté du haut de l’Olympe. Enfin, elle sauve Zeus des chaînes quand Athéna , Héra et Poséidon veulent l’emprisonner, en faisant appel à Briarée, l’un des Hécatonchires [7], pour le délivrer

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Thétis/ Portail de la mythologie grecque/ Néréide

Notes

[1] nymphe marine

[2] La Phthie ou Phthiotide est une ancienne région de Grèce antique, située au sud-est de la Thessalie, au fond du golfe Lamiaque. Sa capitale était, selon Homère, la cité de. Habitée par les Myrmidons, elle était le royaume de Pélée, de son fils Achille et de son petit-fils Néoptolème. Elle fut ensuite une terre achéenne. C’est en Phthie que se trouve le défilé des Thermopyles.

[3] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

[4] Le mont Olympe est la plus haute montagne de Grèce, avec un sommet à 2 917 mètres. Elle fait partie de la chaîne du même nom. L’Olympe est traditionnellement le domaine des dieux de la mythologie grecque.

[5] Le mont Ida est une chaîne montagneuse (1774 m d’altitude au point culminant) de Mysie, en Asie mineure, délimitant la région de Troie. Ses plus hauts sommets sont le Cotyle et le Gargare. Ce dernier est souvent enneigé. Le promontoire qui s’avance en Troade est nommé le Lectos.

[6] Dans la mythologie grecque, Styx est une Océanide, fille aînée d’Océan et de Téthys, ou une déesse, fille d’Érèbe (les Ténèbres) et de Nyx (la Nuit) selon d’autres traditions. Elle personnifie le Styx, un des fleuves des Enfers.

[7] géants à cent mains appelés Hécatonchires par les Grecs, Centimanes par les Romains