Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Néarque

mercredi 24 juillet 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 25 juillet 2011).

Néarque (vers 360 av. jc- ?)

Peinture représentant Néarque en tant qu'officier dans l'armée d'Alexandre.Né en Crète [1], probablement originaire de la cité de Leto, il fut un Compagnon de Alexandre le Grand.

Il participe à l’expédition d’Alexandre et devient, sûrement en raison de son expérience de navigateur, satrape [2] de Lycie-Pamphylie [3] vers 334

Il est rappelé vers 330 et rejoint le souverain en Bactriane [4] vers 329 à la tête de troupes levées en Asie Mineure [5]. Après avoir participé à l’expédition de l’Inde, il obtient en 325, au titre de navarque [6], le commandement de la flotte qui doit rejoindre l’embouchure de l’Euphrate et explore la mer d’Oman et le Golfe Persique.

Il s’établit à Amphipolis [7] sous le règne de Philippe II dont il devient le conseiller.

Vers 336, il est exilé avec Ptolémée, Harpale, Laomédon et Érigyos après que Alexandre se soit querellé avec son père.

Il se prépare à diriger la flotte pour l’expédition d’Arabie quand Alexandre disparaît en juin 323.

Il épousa la fille de Barsine et de Mentor, le frère de Memnon de Rhodes et tente à la mort d’Alexandre de faire reconnaître comme roi, Héraclès, le fils illégitime d’Alexandre et de Barsine.

Lors des premiers conflits pour le partage de l’empire, il prend le parti de Antigone le Borgne et participe à la lutte contre Eumène de Cardia. Il devient par la suite le conseiller du fils d’Antigone, Démétrios Poliorcète, en Syrie entre 313 et 312. Il participe probablement aux côtés de Démétrios à la bataille de Gaza [8], perdue face à Ptolémée.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/Néarque

Notes

[1] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce

[2] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[3] La Lycie est située au sud de la Lydie, bordée à l’est par la Pamphylie, au nord par la Phrygie et la Carie et au sud et à l’ouest par la mer Méditerranée. La région est essentiellement montagneuse, les plaines côtières sont rares et la culture se fait surtout dans l’arrière pays. La Lycie ne possède qu’un seul fleuve, le Xanthos ou Xantos. La région est peuplée dès le 3ème millénaire, mais nous n’avons à ce jour que très peu de connaissance sur le début de son histoire. Elle est mentionnée ensuite dans les textes hittites du 15ème siècle av. jc, puis après, beaucoup plus tard, lors de la domination Perse Achéménide. La Pamphylie est le nom donné dans l’Antiquité à une région historique du sud de l’Asie mineure située entre la Lycie au sud, la Cilicie à l’est, la Pisidie au nord et la Phrygie à l’ouest.

[4] La Bactriane ou Bactrie est une région à cheval sur les États actuels d’Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan et aussi un peu du Turkménistan, située entre les montagnes de l’Hindū-Kūsh et la rivière Amou-Daria. Elle était beaucoup plus grande autrefois. Elle avait pour bornes : au sud les Paropamisades et l’Inde ; au nord, la Sogdiane ; à l’est, la Scythie extra Imaum ; à l’ouest, l’Hyrcanie, et contenait, entre autres contrées, la Margiane, la Guriane, la Bubacène, le pays des Tochares et des Marucéens.

[5] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[6] Le navarque, littéralement le « commandant de navire », est le titre militaire donné aux capitaines de vaisseaux de guerre dans la Grèce antique. À Sparte, c’est une magistrature importante donnant le commandement de la flotte. Mais on trouve également des navarques à Athènes. En Macédoine et dans les royaumes hellénistiques, chez les Séleucides comme chez les Lagides le navarque est l’amiral de la flotte. Ainsi Alexandre le Grand est navarque de la flotte macédonienne au siège de Tyr. À Rome, le navarque est le commandant d’un escadron de la flotte. Les Byzantins utilisent parfois ce terme pour désigner le capitaine d’un navire. Sans rapport avec ces fonctions militaires, le navarque est enfin également le responsable d’une liturgie spécifique à Érétrie et dans d’autres cités, dans le cadre de fêtes de la navigation en l’honneur d’Isis et d’autres divinités égyptiennes.

[7] Amphipolis est une cité grecque de la région des Édoniens en Macédoine orientale. Elle occupe un haut plateau sur la rive est d’une boucle du Strymon, à 4 km au nord de son embouchure dans la mer Égée au niveau du Golfe Strymonique. Fondée en 437 av. jc, elle fut abandonnée au 8ème siècle de notre ère.

[8] La bataille de Gaza oppose en 312 av. jc dans le contexte des guerres des diadoques Ptolémée, satrape d’Égypte, à Démétrios, fils d’Antigone le Borgne, maître de l’Asie. Elle voit la victoire de Ptolémée ; même si celui-ci doit rapidement abandonner ses conquêtes en Syrie et en Phénicie.