Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Mentor de Rhodes

jeudi 5 mars 2015 (Date de rédaction antérieure : 26 juillet 2011).

Mentor de Rhodes (vers 385 -vers 340 av.jc)

Mercenaire grec

Il entame sa carrière militaire en se mettant au service du satrape [1] de Phrygie [2] et de l’Hellespont [3] Artabaze en 358. Cette alliance est scellée par un double mariage, celui d’Artabaze avec la sœur de Mentor et Memnon et celui de la très jeune Barsine, la fille du satrape, avec Mentor. Au début de 354, malgré leurs indéniables qualités militaires et le renfort d’un contingent de Thèbes, les 2 frères sont battus par les troupes d’Artaxerxès III. Memnon ainsi qu’Artabaze et Barsine, se réfugient à la cour de roi Philippe II, à Pella [4], où ils reçoivent un bon accueil tandis que Mentor trouve asile en Égypte. Il est reçu par le pharaon Nectanébo II enchanté de recevoir le renfort d’un militaire réputé.

Vers 350 il est envoyé à Sidon [5] avec environ 4000 mercenaires pour voler au secours du roi de la ville, Tennes révolté contre Artaxerxès III. Mentor est vainqueur des satrapes Mazaios et Belysis mais conscient de la disproportion des forces il change de camp après sa capture en 346 et laisse Sidon tomber aux mains des Perses. Tennes est tué et la ville incendiée par ses propres habitants vers 346. En novembre 343, Mentor, qui arrive à se concilier les faveurs de l’eunuque Bagoas, participe à la reconquête de l’Égypte par les Perses. Il reçoit en récompense un important commandement en Asie mineure en 342 ainsi que le pardon de son frère et de son beau-père. Artabaze informe rapidement Mentor et son souverain des projets du roi Philippe. Il retrouve aussi Barsine, entre-temps devenue femme, qui lui donne une fille.

Lors de son commandement, il fait arrêter Hermias, le tyran d’Assos [6], qui ne cache pas ses sympathies pour la Macédoine [7]. Il est aussi impliqué dans le reversement de la reine d’Halicarnasse [8], Ada, par son frère Pixodaros. Il meurt vers 340. Son fils, Thymondas , commande les 30 000 mercenaires à la bataille d’Issos.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Mentor de Rhodes/ Portail de la Grèce antique/Personnalité de la Grèce antique

Notes

[1] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[2] La Phrygie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé entre la Lydie et la Cappadoce, sur la partie occidentale du plateau anatolien. Les Phrygiens sont un peuple indo-européen venu de Thrace ou de la région du Danube. Ils ont occupé vers 1200 av.jc la partie centrale et occidentale de l’Asie Mineure, profitant de l’effondrement de l’Empire hittite.

[3] Les anciens grecs désignaient le détroit sous le nom d’Hellēspontos qui fut latinisé en Hellespont. Le détroit des Dardanelles est un passage maritime reliant la mer Égée à la mer de Marmara. Originellement, le terme de Dardanelles et d’Hellespont désignait les régions situées de part et d’autre du détroit. Par extension, le mot désigne aujourd’hui le détroit lui-même. La possession de ce détroit, comme de celui du Bosphore, permet le contrôle des liaisons maritimes entre la mer Méditerranée et la mer Noire. Le détroit est long de 61 km, mais large de seulement 1,2 à 6 km, avec une profondeur maximale de 82 m pour une moyenne de 55 m.

[4] Pella est une ville antique de la plaine centrale de Macédoine, entre le Loudias et l’Axios, sur une colline surplombant dans l’Antiquité un lac marécageux : cette cité de peuplement mixte gréco-barbare passe sous le contrôle des rois téménides dès le début du 5ème siècle, mais ne sort de l’obscurité qu’en devenant leur résidence habituelle, à une époque où le royaume est en pleine expansion vers l’Est aux dépens des Thraces et de la Ligue de Chalcidique. Elle devient ainsi la capitale du royaume de Macédoine à partir du début du 4ème siècle av. jc en supplantant Aigéai, et conserve ce rôle à l’époque hellénistique, pour le royaume antigonide.

[5] Sidon ou Saïda en arabe est une ville du Liban. Elle fut dans l’antiquité la capitale incontestée de la Phénicie. La ville était construite sur un promontoire s’avançant dans la mer. Elle possède une longue et riche histoire et traversa les siècles avec des destinées diverses au contact des différents peuples qui la contrôlèrent, les Phéniciens, les Assyriens qui la ruinèrent en 677 av. jc, les perses Achéménides, les Macédoniens, les Séleucides, les Romains et plus tard les Croisés, les Arabes, les Ottomans, et les Français.

[6] Assos est une cité grecque de Troade, au nord de l’Asie mineure, située à proximité de Lesbos. Le village où se trouve le site s’appelle officiellement Behramkale, il est situé dans le district d’Ayvacık de la province de Çanakkale.

[7] Le royaume de Macédoine était un État antique du nord de la Grèce antique, qui exista entre le milieu du 7ème siècle av. jc et 168 av. jc. Avec Alexandre le Grand, il est à l’origine de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Son territoire correspond aujourd’hui à peu de choses près au nord-est de la Grèce (Macédoine grecque).

[8] Halicarnasse est une ancienne ville d’Asie Mineure sur la mer Égée, dans l’ancienne province de Carie, dont le site est actuellement occupé par la ville de Bodrum, au sud-ouest de la Turquie.