Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Geoffroy de Geneville ou Joinville

Geoffroy de Geneville ou Joinville

jeudi 20 octobre 2022, par ljallamion

Geoffroy de Geneville ou Joinville (1225/1233-1314)

1er baron Geneville-Diplomate et officier royal franco-anglais d’origine champenoise

Il est au service d’Henri III d’Angleterre, qui le fait baron de Trim [1], et, plus tard, d’Édouard 1er d’Angleterre.

Deuxième fils de Simon de Joinville, sénéchal de Champagne [2], et de Béatrice d’Auxonne, la fille d’Étienne, comte de Bourgogne [3] et d’Auxonne [4]. Il est le frère cadet de Jean de Joinville, le biographe de Saint Louis.

Geoffrey utilise le titre de courtoisie de seigneur de Vaucouleurs [5]. Il s’installe en Angleterre en 1251. Sa demi-sœur est l’épouse de Pierre II de Savoie, comte de Richmond [6], un oncle d’Éléonore de Provence, la reine d’Angleterre. Il est donc apparenté avec la maison de Savoie , un puissant groupe de personnes parents de la reine, arrivé avec elle en Angleterre lorsqu’elle épouse le roi Henri III en 1236.

À une période située entre 1249 et le 8 août 1252, Henri III arrange le mariage de Geoffroy avec Mahaut de Lacy , veuve d’un autre Savoyard, Pierre de Genève, lui-même parent de la reine Éléonore, mort en 1249. Maud est une riche cohéritière, étant la petite-fille de Walter de Lacy, lord de Trim. Par son mariage avec elle, Geoffroy hérite de vastes domaines dans les Marches galloises [7] et en Irlande dont la moitié du comté de Meath [8].

Ce mariage peut être regardé comme un parfait exemple de la politique de gratification mise en place par le roi Henri afin de retenir auprès de lui des étrangers en les installant aux frontières de son royaume. C’est ainsi que Geoffroy prend le contrôle d’importants domaines en Irlande, autour du château de Trim [9].

Geoffroy est un proche de l’héritier du trône, le futur Édouard 1er d’Angleterre, avec qui il va en Gascogne [10] en 1255. Il est autant une figure militaire qu’un diplomate expérimenté.

En 1267, il assiste Henri III durant les négociations avec le prince gallois Llywelyn le Dernier qui aboutissent au traité de Montgomery [11].

En 1280, il est procureur d’Édouard 1er à Paris. Il est aussi envoyé en mission diplomatique à la Curie romaine [12] en 1290 et 1300, et participe aux négociations de paix avec les Français en 1298-1299.

En Angleterre, il parvient à réconcilier les partisans irlandais du comte de Leicester [13] Simon V de Montfort, et les barons royalistes. Cela permet au futur roi Édouard 1er de recevoir de précieux renforts venus d’Irlande, et de battre définitivement les barons rebelles à la bataille d’Evesham [14] en 1265. Avec un autre de ses frères, Guillaume, il accompagne le roi à la 8ème croisade en 1270.

Il sert comme Justiciar [15] en Irlande de 1273 à 1276, mais n’a que peu de succès. Ses troupes sont lourdement battues au combat en 1274 et 1276. Il participe aussi aux campagnes royales d’Édouard 1er au pays de Galles [16], mais est plus intéressé par l’Irlande. Il transmet d’ailleurs ses terres galloises à son fils Pierre en 1283.

En 1297, Geoffroy se range aux côtés du roi Édouard lors de la crise provoquée par les demandes royales en hommes et en argent afin de soutenir la guerre contre la France. Édouard nomme Geoffroy temporairement maréchal d’Angleterre [17] à la place du principal opposant à la politique royale, Roger IV Bigot, 5ème comte de Norfolk [18]. Geoffroy a déjà l’expérience du poste, puisqu’il avait été l’assistant du comte maréchal au pays de Galles en 1282. Dès la crise terminée, l’office de maréchal lui est retirée et redonnée au comte de Norfolk. Il est régulièrement convoqué aux différents parlements, de février 1299 à novembre 1306.

L’épouse de Geoffroy ainsi que ses deux fils le précédent dans la mort. Mahaut meurt le 11 avril 1304. En 1308, alors âgé de presque 80 ans, il transmet la plupart de ses domaines irlandais à Roger Mortimer, époux de sa première petite-fille et héritière, Jeanne. Il se retire chez les dominicains du monastère noir [19] de Trim, en Irlande. Il y meurt le 21 octobre 1314, et y est enterré.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Hartland, Beth, « Vaucouleurs, Ludlow and Trim : The Role of Ireland in the Career of Geoffrey de Geneville (c. 1226-1314) », Irish Historical Studies, Irish Historical Studies Publications, vol. 32, no 128 (novembre 2001)

Notes

[1] Irlande

[2] Le sénéchal de Champagne était un haut dignitaire du comté de Champagne pendant la période comtale, membre de la cour du comte, qu’il présidait en l’absence de ce dernier. Comme tout sénéchal, il assistait son prince dans ses prérogatives exclusivement judiciaires, administratives et comptables. Comme le roi de France, certains des pairs laïcs avaient leur sénéchal et d’autres officiers à leur service (maréchal, connétable, vidame, baillis, bouteiller, chambrier).

[3] Le comté de Bourgogne, appelée aussi Franche Comté de Bourgogne était un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne et dont le territoire correspond aujourd’hui approximativement à l’actuelle région de Franche-Comté. Il avait pour capitale Dole (château de Dole) et était gouverné du 10ème au 17ème siècle par les comtes palatins de Bourgogne. Ce comté est formé par la réunion des quatre circonscriptions administratives carolingiennes (pagi bourguignons) : l’Amous (région de la Saône, de l’Ognon et du Doubs), l’Escuens (région de Château-Chalon), le Portois (région de Port-sur-Saône) et le Varais (région enserrée dans le « M » que forme le tracé de la rivière le Doubs).

[4] Le Comté d’Auxonne est une ancienne souveraineté située en Bourgogne (duché de Bourgogne) à l’est de la Saône dont la capitale était la ville d’Auxonne.

[5] en Champagne

[6] Le titre de comte de Richmond également écrit Richemont a été créé de nombreuses fois dans la pairie d’Angleterre. Le titre ne doit pas être confondu avec l’« honneur de Richmond », qui consiste en la possession effective des terres du comté de Richmond. Le comté de Richmond (ou Richmondshire) est un district du Yorkshire du Nord en Angleterre. le comté de Richmond a longtemps été une possession des ducs de Bretagne. En effet, les Penthièvre devenus ducs de Bretagne au milieu du 12ème siècle, le titre de comte de Richmond resta en possession des souverains bretons jusqu’en 1399. Cependant de 1342 à 1372, le titre passera provisoirement entre les mains de Jean de Gand, fils d’Édouard III. Puis en 1414, il tombe définitivement dans la famille royale d’Angleterre par l’intermédiaire de Jean de Lancastre, troisième fils d’Henri IV.

[7] Les marches galloises sont une expression se référant à une zone géographique aux contours mal définis, située à cheval sur la frontière anglo-galloise, au Royaume-Uni. Les termes de marche galloise ou marche de Galles, marchia walliae en latin médiéval, naissent au Moyen Âge pour désigner d’abord un territoire précis, les marches aux confins du royaume d’Angleterre et de la principauté de Galles, gouvernées par des seigneurs largement autonomes vis-à-vis de leur suzerain, le roi d’Angleterre.

[8] Le comté de Meath est un comté de la République d’Irlande, souvent surnommé le Comté Royal (Royal County), d’une superficie de 2 342 km². La ville principale d’un point de vue administratif est Navan, bien que Trim ait un patrimoine historique plus important.

[9] Le château de Trim , est situé à Trim, dans le comté de Meath, sur les rives du fleuve Boyne. Il s’étend sur une surface de 30 000 m2, ce qui en fait le plus grand château d’Irlande et le plus important complexe d’architecture normande en Europe. Il a été fondé par Hugues de Lacy, lord de Meath.

[10] La Gascogne est une ancienne province située sur le territoire actuel des départements français des Landes, du Gers, des Hautes-Pyrénées et, pour partie, d’autres départements des régions de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Successivement appelée Aquitaine, Novempopulanie, Vasconie puis Gascogne, elle a disparu en tant qu’entité politique propre en 1063 lors du rattachement au Duché d’Aquitaine ; toutefois le nom de Gascogne est resté usité jusqu’à la révolution française.

[11] Le traité de Montgomery est un traité conclu entre le roi d’Angleterre Henri III et le prince de Galles Llywelyn ap Gruffudd. Il a été signé le 29 septembre 1267 dans le Montgomeryshire. Ce traité reconnaît l’autorité de Llywelyn comme prince de Galles. Il conserve une partie de ses conquêtes dans le centre du pays de Galles, à savoir le Buellt, le Brycheiniog et le Gwerthrynion, et les autres princes gallois de la région sont tenus de lui rendre hommage, à l’exception de Maredudd ap Rhys Gryg. En échange, il doit verser 25 000 marcs à Henri III, se reconnaître son vassal et accepter de rétablir auprès de lui son frère Dafydd ap Gruffudd, qui avait fait défection à l’Angleterre en 1263

[12] La curie romaine est l’ensemble des dicastères et autres organismes du Saint-siège qui assistent le pape dans sa mission de pasteur suprême de l’Église catholique. « La Curie romaine dont le Pontife suprême se sert habituellement pour traiter les affaires de l’Église tout entière, et qui accomplit sa fonction en son nom et sous son autorité pour le bien et le service des Églises, comprend la Secrétairerie d’État ou Secrétariat du Pape, le Conseil pour les affaires publiques de l’Église, les Congrégations, Tribunaux et autres Instituts ; leur constitution et compétence sont définies par la loi particulière ».

[13] Le titre de comte de Leicester fut créé au 12ème siècle dans la pairie d’Angleterre (aujourd’hui éteinte), et est dorénavant un titre de la pairie du Royaume-Uni, créée en 1837. Le siège du comte est à Holkham Hall, près de Wells-next-the-Sea (Norfolkshire).

[14] La bataille d’Evesham se déroule le 4 août 1265 à Evesham, dans l’actuel Worcestershire. Cet affrontement de la Seconde Guerre des barons oppose les forces du roi Henri III, conduites par son fils, le prince Édouard, aux barons révoltés dirigés par Simon de Montfort.

[15] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.

[16] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[17] 5ème comte de Norfolk

[18] Le titre de comte de Norfolk a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre. Ce titre est associé au comté de Norfolk. La première dynastie à avoir porté ce titre est celle des Bigot au 12ème et 13ème siècles. Puis plus tard, il a été porté par les Mowbray qui furent aussi ducs de Norfolk. Comme les Bigot étaient descendants par une lignée féminine de Guillaume le Maréchal, ils héritèrent du titre de comte Marshal qui est toujours porté par les ducs de Norfolk aujourd’hui. À la mort de Roger, en 1306, n’ayant pas de descendance, le titre et les possessions revinrent à la couronne.

[19] le Black Friary