Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Béatrice d’Auxonne ou Béatrix d’Auxonne

Béatrice d’Auxonne ou Béatrix d’Auxonne

mardi 1er mai 2018

Béatrice d’Auxonne ou Béatrix d’Auxonne (1195-1261)

Dame de Marnay

Fille d’Étienne II de Bourgogne, comte d’Auxonne [1] et comte titulaire de Bourgogne [2] et de Béatrice de Chalon, fut l’épouse de Simon de Joinville et la sœur de Jean 1er de Chalon.

Marnay [3] devint l’un des fiefs des Chalon, branche cadette des comtes de Bourgogne, avec pour suzerain Etienne II lorsque ce dernier, comte d’Auxonne, devint également comte de Chalon par son épouse vers 1180.

Le château de Marnay deviendra alors la dot et la résidence de sa fille Béatrice d’Auxonne, dame de Marnay.

En 1210, Béatrice d’Auxonne épouse Aymon II , seigneur de Faucigny [4], fils d’Henry, comte de Faucigny, et de Comtesson de Genève il divorceront avant 1225 et Aymon II de Faucigny se remarie avant 1231 avec Flotte de Royans.

Alors que le comte Othon II de Bourgogne avait obtenu l’alliance du comte Thibaud IV de Champagne, Béatrice de Marnay épousa Simon, sire de Joinville [5] et sénéchal [6] de Champagne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Béatrice d’Auxonne/ Portail de la Franche-Comté/ Histoire de la Franche-Comté/Histoire de la Bourgogne

Notes

[1] Le Comté d’Auxonne est une ancienne souveraineté située en Bourgogne (duché de Bourgogne) à l’est de la Saône dont la capitale était la ville d’Auxonne.

[2] Le comté de Bourgogne, appelée aussi Franche Comté de Bourgogne était un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne et dont le territoire correspond aujourd’hui approximativement à l’actuelle région de Franche-Comté. Il avait pour capitale Dole (château de Dole) et était gouverné du 10ème au 17ème siècle par les comtes palatins de Bourgogne. Ce comté est formé par la réunion des quatre circonscriptions administratives carolingiennes (pagi bourguignons) : l’Amous (région de la Saône, de l’Ognon et du Doubs), l’Escuens (région de Château-Chalon), le Portois (région de Port-sur-Saône) et le Varais (région enserrée dans le « M » que forme le tracé de la rivière le Doubs).

[3] Le château de Marnay est une place forte ayant connu diverses phases de construction, renforcée au 13ème et jusqu’au 17ème siècle, située à l’origine en terres du saint Empire romain germanique jusqu’en 1678, aujourd’hui en France sur la commune de Marnay (Haute-Saône). La première mention du château de Marnay remonte au milieu du 11ème siècle.

[4] La famille des sieurs de Faucigny est une famille noble du 10ème et 11ème siècle qui a donné son nom à un château, à une commune et à une ancienne baronnie puis province du duché de Savoie. Famille très probablement vassale des comtes de Genève, les sires de Faucigny contrôlent la vallée de l’Arve et le Beaufortain jusqu’à ce que la branche principale s’éteigne en s’alliant au 13ème siècle à la Maison de Savoie puis aux Guigonides, dauphins de Viennois.

[5] Joinville est une commune française située dans le département de la Haute-Marne. Au Moyen Âge, il était le siège d’une importante seigneurie dans le comté de Champagne. Son château fort médiéval , qui a donné aux membres de la maison de Guise leur titre de prince de Joinville , a été démoli pendant la Révolution de 1789.

[6] Un sénéchal est un officier au service d’un roi, prince ou seigneur temporel. Le mot sénéchal est d’origine francique et est issu du germanique commun sini-skalk, qui signifie « doyen des serviteurs, chef des serviteurs ». Il peut être aussi, comme dans le Saint-Empire romain germanique, au service d’une abbaye, souvent immédiate, où cette fonction devient un titre honorifique héréditaire par la suite. Il existait plusieurs rangs de sénéchaux, sans lien juridique entre eux, dans les institutions féodales européennes d’origine médiévale.