Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Roger IV Bigot

lundi 14 mars 2016

Roger IV Bigot (vers 1245-1306)

5ème comte de Norfolk

Issu de la famille Bigot, il est le fils aîné du justiciar [1] Hugues Bigot et de son épouse Jeanne de Stuteville.

Il hérite des biens de son père en 1266, puis des biens et titres de son oncle, le comte de Norfolk [2] Roger, mort en 1270 sans laisser d’enfants. Il hérite également du titre de Lord Maréchal [3] en 1269.

En tant que comte de Norfolk, Roger Bigot participe aux campagnes militaires d’Édouard 1er au pays de Galles et en Écosse. Ses relations avec le roi deviennent difficiles dans les années 1290, et il joue un rôle de premier plan dans l’opposition noble à la couronne durant cette période aux côtés du comte de Hereford [4] Humphrey VI de Bohun . Un accord est finalement conclu entre le roi et ses barons en 1297.

En 1302, Norfolk rend son poste de maréchal et ses terres au roi, qui les lui remet à titre viager. Cette transaction aurait eu pour but de déshériter Jean, le frère cadet du comte. Par conséquent, lorsque Norfolk meurt, en 1306, son héritage est capté par la couronne au lieu de revenir à son frère.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Michael Prestwich, « Bigod, Roger (IV), fifth earl of Norfolk (c.1245–1306) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press,‎ 2004

Notes

[1] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi. Des postes semblables existaient sur le continent européen, notamment en Italie normande.

[2] Le titre de comte d’Est-Anglie remonte à l’époque anglo-saxonne. Son dernier possesseur autochtone fut Gyrth Godwinson, tué à la bataille de Hastings durant la conquête normande de l’Angleterre en 1066. Il fut recréé vers 1067 par Guillaume le Conquérant, probablement avant son retour en Normandie, pour Ralph l’Écuyer, un breton installé en East-Anglie avant la conquête. Son fils Raoul 1er, seigneur de Gaël lui succède vers 1069. Il lui reprit en 1075 pour trahison à la suite de la révolte des comtes. La première dynastie à avoir porté ce titre est celle des Bigot au 12ème et 13ème siècles. Puis plus tard, il a été porté par les Mowbray qui furent aussi ducs de Norfolk. Comme les Bigot étaient descendants par une lignée féminine de Guillaume le Maréchal, ils héritèrent du titre de comte Marshal qui est toujours porté par les ducs de Norfolk aujourd’hui.

[3] Au Moyen Âge, le comte-maréchal et le lord-grand-chambellan étaient chefs des officiers de chevaux et des écuries du monarque. Lorsque la chevalerie a perdu de l’importance, le poste du grand chambellan a été abandonné (réintroduit uniquement pour les couronnements) et le comte-maréchal a été nommé tête du collège des Hérauts (College of Arms), aujourd’hui un organe responsable des affaires de généalogie et d’héraldique. Le comte-maréchal a la responsabilité dans l’organisation des funérailles d’État et royales en tant que des couronnements des monarques à l’abbaye de Westminster.

[4] Le titre de comte de Hereford a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre, et même dans la période anglo-saxonne. Le comté de Hereford, Herefordshire est situé à l’ouest de l’Angleterre, en bordure du Pays de Galles.