Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Henri III d’Angleterre

Henri III d’Angleterre

dimanche 7 décembre 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 12 mai 2012).

Henri III d’Angleterre (1207-1272)

Roi d’Angleterre de 1216 à 1272

Henri III Maison de Plantagenêt Règne : 1216 à 1272

Fils et successeur de Jean sans Terre et de Isabelle d’Angoulême c’est à l’âge de 9 ans seulement qu’il accède au trône.

Il est secrètement couronné à Westminster en 1216 par les derniers fidèles des Plantagenêt. Le comte de Pembroke Guillaume le Maréchal assuma la régence durant la première partie du règne de 1216 à 1232. Sur le continent, il est défait en Gascogne et en Bretagne, ne récupérant pas les terres confisquées par Philippe Auguste à son père. Il signe le traité de Paris en 1259 [1], qui confirme la paix entre la France et l’Angleterre.

En Angleterre il dû faire face à la révolte des barons qui l’obligèrent à signer les “Provisions d’Oxford [2]” limitant le pouvoir royal. Il se refusa à respecter les Provisions et dû faire face aux barons, menés par Simon V de Montfort, comte de Leicester, qui, vainqueur des troupes royales, imposa au roi la confirmation de la Grande Charte de 1215 [3]. Son règne aura été sans cesse soumis aux révoltes et son autorité sera largement bafouée.

Seule l’énergie de son fils Édouard 1er, qui obtient victoire sur victoire, en particulier à Evesham [4] en 1265, et impose la paix de Kenilworth en 1266, sauvera la couronne de l’anarchie féodale. Bien qu’il fut l’initiateur de la construction de l’abbaye de Westminster sous sa forme définitive et un grand ami des arts, Henri III reste le symbole de l’incapacité et de la faiblesse.

Il meurt en 1272, laissant l’Angleterre à son fils cadet Edmond Plantagenêt, comte de Lancastre, qui assume la régence jusqu’au retour d’Édouard 1er d’Angleterre, son fils aîné qui combattait alors à la huitième Croisade.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Rois et Reines d’Angleterre, de Grande-Bretagne et du Royaume-Uni/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 628

Notes

[1] Le traité de Paris de 1259 (aussi appelé traité d’Abbeville) est un traité intervenu entre la France et l’Angleterre. Il met fin au conflit qui dure depuis plus de cent ans entre les Capétiens et les Plantagenêt.

[2] Instituées en 1258 par un groupe de barons dirigés par Simon V de Montfort, 6ème comte de Leicester, les Provisions d’Oxford sont souvent considérées comme la première constitution anglaise. Les Provisions forcèrent le roi Henri III d’Angleterre à accepter une nouvelle forme de gouvernement dans lequel le pouvoir était placé entre les mains d’un conseil de 15 membres devant superviser les rendez-vous ministériels, l’administration locale et la garde des châteaux royaux. Le Parlement, qui se réunissait trois fois par an, devait surveiller les activités de ce conseil.

[3] La Magna Carta Libertatum ou Grande Charte est une charte de soixante-trois articles arrachée par le baronnage anglais au roi Jean sans Terrenote 1 le 15 juin 1215 après une courte guerre civile notamment marquée par la prise de Londres, le 17 mai, par les rebelles. Les barons étaient excédés des exigences militaires et financières du roi et de ses échecs répétés en France, en particulier à Bouvines et à La Roche-aux-Moines.

[4] La bataille d’Evesham se déroule le 4 août 1265 à Evesham, dans l’actuel Worcestershire. Cet affrontement de la Seconde Guerre des barons oppose les forces du roi Henri III, conduites par son fils, le prince Édouard, aux barons révoltés dirigés par Simon de Montfort.