Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ménélas

jeudi 19 septembre 2019

Ménélas

Personnage de la mythologie grecque-Roi de Sparte

Mari d’Hélène et frère d’Agamemnon, il est l’un des héros achéens [1] de la guerre de Troie [2].

Fils d’ Atrée et d’ Erope , sa première épouse, qu’il assassine après sa relation amoureuse avec Thyeste , le frère d’Atrée.

Ménélas est élevé avec son frère Agamemnon, leur sœur Anaxibie et Égisthe qui passe pour leur demi-frère

Sept ans après la naissance d’Égisthe, Agamemnon et Ménélas partent à Delphes [3], sur l’ordre d’Atrée, afin d’y trouver leur oncle Thyeste. Trouvé par hasard, Thyeste est capturé et ramené à Mycènes [4].

Égisthe assassine Atrée au retour de Thyeste, et ce dernier prend possession du trône de Mycènes, contraignant Agamemnon et Ménélas à l’exil : ils sont confiés tour à tour au roi de Sicyone [5] Polyphide , qui les confie à Œnée l’Étolien [6].

Adultes, ils reviennent dans leur patrie, renversent Thyeste, et le contraignent à son tour à l’exil. Il fuit à Cythère [7]. Les deux frères prennent pour épouse les filles du roi de Sparte [8] Tyndare . Agamemnon épouse Clytemnestre, après avoir tué son premier mari Tantale, fils de Thyeste et son fils tout juste né. Ménélas épouse Hélène à l’issue d’un concours

Hélène était la fille de Léda et de Zeus, son père putatif était le mari de Léda, Tyndare, le roi de Sparte. Lorsque Hélène fut en âge de se marier, sa beauté était telle que tous les chefs de Grèce briguèrent sa main.

Devant cette foule, Tyndare craignit que, à choisir l’un d’eux, les autres ne se rebellent. Mais Ulysse lui promit, à condition qu’il l’aide à obtenir la main de Pénélope, de lui fournir le moyen de parer à toute émeute. Tyndare accepta, et Ulysse lui suggéra d’imposer à tous les prétendants de prêter un serment, à savoir de prendre la défense de l’époux qui aurait été choisi, s’il subissait d’un autre quelque injustice à cause de son mariage.

Ainsi Tyndare fit-il jurer les prétendants. Il choisit Ménélas comme mari d’Hélène et obtint d’ Icarios la main de Pénélope pour Ulysse. Quand les deux fils de Tyndare, Castor et Pollux , furent divinisés, Tyndare fit venir Ménélas à Sparte et lui confia le trône de Sparte. Hésiode raconte que Ménélas fut choisi à cause de ses richesses.

Pâris, à qui Aphrodite a promis Hélène, navigue jusqu’en Grèce où il est bien reçu à Sparte par Ménélas et voit Hélène pour la première fois. 9 jours plus tard, Ménélas doit partir en Crète afin d’assister aux funérailles de son grand-père, Catrée . Il ordonne à Hélène de tout faire pour être agréable à leur invité troyen...

Aphrodite réunit ce soir-là les deux amants, qui s’enfuient le lendemain en volant la plupart des richesses de Ménélas. Iris vient informer Ménélas de son infortune. Il part s’entretenir avec son frère Agamemnon et le sage Nestor et décident à tous trois de réunir tous les chefs achéens, leur rappelant le serment de Tyndare, pour lancer une vaste expédition militaire contre Troie.

Ménélas part en tournée chez ses alliés pour rassembler le plus grand nombre de guerriers grecs, mais certains rois rechignent, tel Ulysse qui se fait passer pour fou et Cyniras de Chypre qui s’en tire par une astuce.

Dans l’armée des achéens Ménélas parvient à réunir avec lui 60 vaisseaux remplis de guerriers. Avant que toute l’armée des grecs ne débarque, Ulysse et Ménélas sont envoyés en ambassade pour réclamer Hélène et tenter de stopper les hostilités.

Mais les troyens poussés par Antimaque refusent et cherchent même à tuer les émissaires. Ulysse et Ménélas peuvent repartir grâce à Anténor .

Ménélas combat sous la protection de deux déesses : Héra et Athéna. Il tue au combat 8 guerriers troyens.

La mort de Patrocle le touche particulièrement. Il est le premier des guerriers grecs à courir auprès du corps qu’il défend à Euphorbe . Aux jeux célébrant les funérailles de Patrocle, Ménélas participe à la course de char. Il termine derrière Diomède et Antiloque , fils de Nestor qui l’a dépassé par ruse. Après l’arrivée, il conteste à Antiloque sa deuxième place, mais se radoucit après les excuses de ce dernier et lui cède finalement son prix. Il gagne l’épreuve du lancer du javelot

Il fait partie des héros qui s’introduisent dans l’intérieur du cheval de Troie, parmi les premiers, puis il pénètre avec Ulysse dans le palais de Déiphobe le nouvel époux d’Hélène depuis la mort de Pâris grâce à Hélène qui lui ouvre les portes. Ménélas tue alors Déiphobe et retrouve son épouse. Si Ménélas veut la tuer sur le moment, il se radoucit bien vite face aux charmes de son épouse, qu’il ramène finalement avec lui.

Après le sac de Troie, Ménélas se dispute avec son frère car il enjoint les Achéens de rentrer de suite chez eux, tandis qu’Agamemnon souhaite d’abord sacrifier aux dieux. Ménélas est l’un des premiers à repartir chez lui, accompagné de Nestor et Hélène. Il s’arrête au cap Sounion [9], pour enterrer son pilote, puis Zeus provoque une tempête qui envoie certains vaisseaux en Crête, et celui de Ménélas sur les cotes d’Égypte.

Son voyage de retour dura 8 ans dans les pays de Méditerranée orientale (Chypre, Libye, Phénicie) et surtout en Égypte.

Sa dernière étape est l’île de Pharos [10] où il reste bloqué 20 jours par les dieux. La déesse Idothée , vient alors lui conseiller de capturer son père Protée pour l’interroger. Ménélas et ses compagnons s’emparent par ruse du dieu qui commence par se changer en multiples animaux avant de répondre à Ménélas que, s’il veut rentrer chez lui, il lui faut d’abord sacrifier à Zeus comme il aurait dû le faire avant son départ de Troie. Protée lui apprend également la mort de son frère, auquel il érige un cénotaphe [11] avant de prendre la mer. Il rejoint ensuite sans encombre les cotes de Grèce.

Si le retour fut long, il fut moins difficile que celui d’Ulysse. Ménélas revient chez lui avec un vaisseau remplit d’or et de présents. Il rentre à Sparte lui le jour même où Oreste assassine sa mère Clytemnestre et Egisthe. Il vit ensuite tranquillement avec Hélène, dans son palais au milieu des fabuleux trésors qu’il a ramené de son périple.

Plus tard, il reçoit chez lui Télémaque, venu rechercher des informations sur son père Ulysse. Télémaque arrive à Sparte le jour même des doubles noces d’ Hermione avec Néoptolème , le fils d’Achille et de Mégapenthès avec la fille du Spartiate Alector. Ménélas avait promis Hermione au fils d’Achille à la fin de la guerre de Troie, bien qu’elle fut fiancée depuis son enfance à Oreste. Ce dernier tua Néoptolème pour enfin récupérer Hermione.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Ménélas/ Quintus de Smyrne, Suite d’Homère/ Volume vol. 1. Livres I-IV/Traduction : F. Vian/grec ancien et français/Édition Belles Lettres/ Collection C.U.F. Paris/1963

Notes

[1] Les Achéens sont probablement l’un des premiers peuples de langue indo-européenne à s’être établi en Grèce continentale. Ils y apparaissent vers 1900 av. jc. Originaires de régions plus septentrionales, et probablement venus des Balkans, ils y arrivent par l’ouest, et s’installent d’abord en Épire, puis descendent en Thessalie. Ils repoussent les anciens habitants, les Pélasges, grâce à leur suprématie militaire, usage de l’épée au lieu du poignard, et surtout du bronze. Ils dominent ensuite les populations de Béotie, d’Attique, et enfin du Péloponnèse, où ils s’arrêtent en Argolide. Dans les épopées homériques, le terme désigne l’ensemble des Grecs rassemblés devant Troie, dirigés par les rois Ménélas et Agamemnon.

[2] La guerre de Troie est un conflit légendaire de la mythologie grecque, dont l’historicité est controversée. Elle est parfois appelée Deuxième guerre de Troie en référence à l’expédition menée contre la cité par Héraclès après la quête de la Toison d’or que certains nomment Première guerre de Troie.

[3] Delphes est le site d’un sanctuaire panhellénique, situé au pied du mont Parnasse, en Phocide, où parlait l’oracle d’Apollon à travers sa prophétesse, la Pythie ; il abritait également l’Omphalos ou « nombril du monde ». Investi d’une signification sacrée, Delphes fut du 6ème au 4ème siècle av. jc le véritable centre et le symbole de l’unité du monde grec.

[4] Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes). Selon la mythologie grecque, Mycènes est fondée par Persée suite au meurtre accidentel d’Acrisios, roi d’Argos. Alors que la ville lui revient légitimement, Persée préfère céder cette royauté à Mégapenthès, neveu du défunt, et part fonder une nouvelle ville, qu’il baptise « Mycènes » soit en allusion au pommeau de son épée, soit en allusion au champignon qu’il trouve sur place. Des traditions concurrentes évoquent une Mycène, fille d’Inachos ou encore un Mycénée, petit-fils de Phoronée. Mycènes est le royaume du héros homérique Agamemnon, chef des Achéens lors de la guerre de Troie. Homère la décrit comme chère à Héra et « riche en or ». La richesse de la ville est en effet proverbiale dès l’Antiquité.

[5] Sicyone était une cité grecque du Péloponnèse, située sur un plateau, non loin du golfe de Corinthe. Sicyone devint rapidement un grand centre culturel, notamment dans le domaine de la sculpture. Ses ateliers de bronze et de céramique étaient très réputés. Son école de sculpture forma tout au long de l’Antiquité de grands artistes comme Lysippe, Polyclète, Scopas ou Diopoinos et Scyllis. C’est dans cette cité que, pensaient les Grecs, la peinture avait été inventée. Après la chute des tyrans, la prospérité continua jusqu’à la fin du 6ème siècle av. jc, lorsque Sicyone tomba alors dans l’orbite de Sparte. Sicyone participa à la ligue du Péloponnèse contre Athènes dans la guerre du Péloponnèse. Ceci fut cause de sa prise par les Thébains en 369 av. jc. Elle fut détruite pendant l’époque hellénistique par Démétrios Poliorcète en 303 av. jc, et rebâtie non loin de là.

[6] L’Étolie est une région de Grèce centrale située au sud de l’Épire et séparée du nord du Péloponnèse par le golfe de Corinthe. Au cours du 4ème siècle av. est formée la ligue étolienne qui renforce l’autonomie et la puissance politique de l’Étolie. L’armée des Étoliens est impliquée dans plusieurs guerres, plusieurs l’opposant à ses voisins d’Acarnanie, d’autres contre des puissances étrangères, comme la guerre lamiaque et les guerres contre la Macédoine.

[7] Cythère, connue aussi sous le nom de Cérigo, est une île grecque, située entre le Péloponnèse et la Crète. Elle est baignée à l’est par la mer Égée et à l’ouest par la mer Méditerranée. Elle fait partie, avec les îles Ioniennes, de l’Heptanèse mais elle est aujourd’hui rattachée administrativement à l’Attique.

[8] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[9] Le cap Sounion appelé cap Colonna avant le 20ème siècle est un cap de Grèce qui s’avance à 45 kilomètres au sud-est d’Athènes dans la mer Égée et qui constitue l’extrémité de l’Attique. Il est surtout renommé pour les ruines d’un temple dédié à Poséidon.

[10] L’île de Pharos était une île d’Égypte où fut édifié le phare d’Alexandrie. Rattachée au continent, elle forme aujourd’hui une péninsule où se trouve une partie du port et du centre-ville d’Alexandrie. Le terme « phare » a pour origine le nom de l’île

[11] Un cénotaphe est un monument funéraire qui ne contient pas de corps contrairement au mausolée, élevé à la mémoire d’une personne ou d’un groupe de personnes, et dont la forme rappelle celle d’un tombeau. Le monument aux morts est une forme de cénotaphe.