Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Égisthe

mardi 26 juillet 2016

Égisthe

Personnage de la mythologie grecque

Fils de Thyeste et de sa fille Pélopia , de la maison des Atrides [1]. Il est le meurtrier de son père adoptif Atrée et de son demi-frère (en réalité son cousin) Agamemnon. Il est tué à son tour par son neveu Oreste .

Thyeste, banni de Mycènes [2], voulait se venger de son frère Atrée qui avait fait assassiner tous ses fils. L’oracle de Delphes lui prédit que seul l’enfant né de l’union qu’il aurait avec sa fille, Pélopée, pourrait le venger.

Thyeste se rendit donc à Sicyone [3], où la jeune fille était prêtresse d’Athéna et pupille du roi Thésprotos.

Un soir, portant un masque pour dissimuler son visage, il l’attendit dans un bosquet voisin du temple, où il la violenta. Pélopée réussit cependant à s’emparer de l’épée de son agresseur, qu’elle cacha dans la statue d’Athéna.

Quelques semaines plus tard, Atrée qui avait fait disparaitre Érope , rencontra Pélopia à la cour du roi de Sicyone et l’épousa. Devenue mère, elle abandonna l’enfant, qui fut recueilli par des chevriers et reçut le nom d’Égisthe.

Quand Atrée apprit ce qui s’était passé, il crut que ce fils était le sien et le fit alors rechercher. Une fois trouvé, il l’éleva au palais comme son troisième fils avec Agamemnon et Ménélas .

Plusieurs années plus tard, sur l’ordre d’Atrée, Agamemnon et Ménélas partirent à Delphes [4] pour retrouver leur oncle Thyeste. Ils le trouvèrent par hasard, le capturèrent et le ramenèrent à Mycènes. Le roi donna alors l’ordre à Égisthe âgé de 7 ans et qu’il croyait toujours être son fils, d’aller tuer Thyeste dans sa prison.

Cependant, au moment de l’acte parricide, Thyeste reconnut l’arme d’Égisthe celle-là même qui fut cachée dans la statue d’Athéna par Pélopée. Il demanda alors à ce dernier de faire venir sa mère et leur révéla le secret de sa filiation. Saisie d’horreur, Pélopée s’empara de l’épée et se tua.

Après la mort de sa mère, Égisthe rapporta alors l’épée ensanglantée à Atrée comme preuve de l’exécution, ce qui permit de le tuer quelque temps plus tard alors qu’il était en pleine offrande : la prophétie venait de se réaliser... Il plaça ensuite son père Thyeste sur le trône et bannit ses cousins Agamemnon et Ménélas.

Quelques années plus tard, Agamemnon, le roi légitime, renversa Thyeste avec l’aide du roi Sparte Tyndare , chassant Thyeste sur Cythère [5] mais épargnant Égisthe et lui pardonnant même.

Opposé à l’expédition grecque, Égisthe ne suivit pas Agamemnon à la guerre de Troie. Au contraire, celui-ci lui confia même son royaume pendant l’expédition achéenne ! Égisthe profita alors de l’absence du roi pour séduire la reine Clytemnestre et devint son amant. Il régnait désormais sans partage sur Mycènes.

La guerre terminée, les deux amants tuèrent le roi et son esclave Cassandre à son retour. Ils dirigèrent encore la cité pendant 7 années avant qu’Oreste, le fils d’Agamemnon, poussé par sa sœur Électre , ne venge finalement son père en les tuant tous deux.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Apollodore, Épitome/ Traduction Paul Schubert/traduit du grec/Éditeur L’Aire/Neuchâtel/2003/Pages 280

Notes

[1] Dans la mythologie grecque, les Atrides sont les descendants d’Atrée. Cette famille était maudite par les dieux car le grand père d’Atrée, Tantale, fils de Jupiter, fit manger à ceux-ci le corps de son fils Pélops. Le destin des Atrides fut marqué par le meurtre, le parricide, l’infanticide et l’inceste. Seule Athéna interrompra le cycle de la violence en faisant juger Oreste, le matricide, sur la colline de l’Aréopage, par le premier tribunal criminel de la cité d’Athènes.

[2] Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes).

[3] Sicyone était une cité grecque du Péloponnèse, située sur un plateau, non loin du golfe de Corinthe.

[4] Delphes est le site d’un sanctuaire panhellénique, situé au pied du mont Parnasse, en Phocide, où parlait l’oracle d’Apollon à travers sa prophétesse, la Pythie. Il abritait également l’Omphalos ou « nombril du monde ». Investi d’une signification sacrée, Delphes fut du 6ème au 4ème siècle av. jc le véritable centre et le symbole de l’unité du monde grec.

[5] Cythère, connue aussi sous le nom de Cérigo, est une île grecque, située entre le Péloponnèse et la Crète. Elle est baignée à l’est par la mer Égée et à l’ouest par la mer Méditerranée. Elle fait partie, avec les îles Ioniennes, de l’Heptanèse mais elle est aujourd’hui rattachée administrativement à l’Attique.