Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Vibia Aurelia Sabina

dimanche 24 mai 2020 (Date de rédaction antérieure : 11 décembre 2013).

Vibia Aurelia Sabina (170-217)

Princesse romaine

Buste de Vibia Sabina. Vibia Aurelia Sabina a été nommée en l'honneur de l'épouse d' Hadrien.

Fille de l’empereur romain Marcus Aurelius et de Faustine la Jeune. Elle était la sœur de l’impératrice Lucilla et de l’empereur Commode. Ses grands-parents maternels étaient l’empereur Antonin le Pieux et l’impératrice Faustine l’aîné et ses grands-parents paternels étaient Domitia Lucilla et le préteur [1] Marcus Annius Verus.

Dans l’année de sa naissance, ses parents préparaient des expéditions guerrières à Sirmium [2]. Aurelia Sabina fut nommé en l’honneur de la regretté impératrice Vibia Sabina, qui était l’épouse de l’empereur Hadrien.

Tout au long de son enfance, elle avait beaucoup voyagé avec ses parents dans tout l Empire romain.

Quelque temps avant la mort de son père en 180, elle fut fiancée au sénateur Lucius Antistius Burrus qui venait de Thibilis [3], une ville près de Hippo Regius [4] dans la Province de l’Afrique [5] , qu’elle épousera plus tard.

Quand ses parents sont morts, son frère Commode a succédé à son père comme empereur romain en 180.

Elle épousa Antistius Burrus à Rome, puis ils revinrent s’installer dans Thibilis. En 181, son mari fut consul ordinaire. En 188, Antistius Burrus fut impliqué dans une conspiration contre Commode. Quand ce complot fut découvert, Antistius Burrus fut mis à mort.

Elle épousa en seconde noce Lucius Aurelius Agaclytus. Aurelia Sabina passa ses années restantes dans Thibilis.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Vibia Aurelia Sabina/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il était de rang sénatorial, pouvait s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il était assisté par 2 licteurs à l’intérieur de Rome, et 6 hors du pomerium de l’Urbs. Il était élu pour une durée de 1 an par les comices centuriates. La fonction de préteur fut créée vers 366 av. jc pour alléger la charge des consuls, en particulier dans le domaine de la justice. Le premier préteur élu fut le patricien Spurius Furius, le fils de Marcus Furius Camillu. Égal en pouvoir au consul, auquel il n’a pas de compte à rendre, le préteur prêtait le même serment, le même jour, et détenait le même pouvoir. À l’origine, il n’y en avait qu’un seul, le préteur urbain, auquel s’est ajouté vers 242 av. jc le préteur pérégrin qui était chargé de rendre la justice dans les affaires impliquant les étrangers. Cette figure permit le développement du ius gentium, véritable droit commercial, par contraste avec le ius civile applicable uniquement aux litiges entre citoyens romain. Pour recruter, pour former ou pour mener des armées au combat ; sur le terrain, le préteur n’est soumis à personne. Les préteurs ont aussi un rôle religieux, et doivent mener des occasions religieuses telles que sacrifices et des jeux. Ils remplissent d’autres fonctions diverses, comme l’investigation sur les subversions, la désignation de commissionnaires, et la distribution d’aides. Lors de la vacance du consulat, les préteurs, avant la création des consuls suffects, pouvaient remplacer les consuls : on parle alors de préteurs consulaires.

[2] Sirmium, aujourd’hui Sremska Mitrovica, dans la provicnce de Voïvodine, en Serbie était une cité romaine située dans la province de Pannonie. Originellement fondée par les Celtes au 3ème siècle av. jc et conquise par les Romains au 1er siècle av. jc, elle fut la capitale économique de la province de Pannonie et l’une des quatre capitales de l’Empire romain au temps de la Tétrarchie. L’actuelle région de Syrmie lui doit son nom.

[3] Thibilis est une ville numide de la région de Guelma ex Calama au Nord-est de l’Algérie, elle a connu une forte implantation romaine puis byzantine. La cité dépendait de la colonie de Cirta au nord ouest.

[4] Hippone, en latin Hippo Regius, est le nom antique de la ville d’Annaba, se trouvant au Nord-Est de l’Algérie. Elle devint l’une des principales cités de l’Afrique romaine. Saint Augustin fut évêque de la ville de 395 jusqu’à sa mort en 430.

[5] L’Afrique ou Afrique proconsulaire, est une ancienne province romaine qui correspond à l’actuelle Tunisie, plus une partie de l’Algérie et la Libye actuelle. Cette province, qui est issue de la réunion de l’Africa Vetus et de l’Africa Nova, est divisée par Dioclétien en trois : la Tripolitaine, la Byzacène et l’Afrique proconsulaire résiduelle, aussi appelée Zeugitane