Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Pharasman III d’Ibérie

Pharasman III d’Ibérie

lundi 10 novembre 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 8 août 2011).

Pharasman III d’Ibérie [1] (mort en 182 ou 185)

Roi d’Ibérie du 2ème siècle

Ruines du temple de Bellone à Rome, où une statue du roi Pharasman III d'Ibérie aurait été érigée.Monarque aux origines discutées, son règne de près de 40 ans est souvent oublié des chroniques géorgiennes, qui ne le citent que comme l’un des nombreux souverains n’ayant que peu marqué l’histoire antique de la Géorgie, même si les sources étrangères font preuve de relations importantes avec Rome et son empereur, Antonin le Pieux.

Il aurait été le fils unique du roi Rhadamiste 1er et aurait accédé au trône à la mort de celui-ci, alors qu’il était encore mineur. En raison de son âge, sa grand-mère paternelle Ghadana s’occupe provisoirement de la régence, jusqu’en 146.

Il est principalement connu pour un célèbre voyage qu’il entreprend à Rome sous le règne d’Antonin le Pieux, probablement en 154. Il se rend à Rome avec sa cour et son fils. Là, après des entretiens avec l’empereur Antonin, il se livre à des exercices guerriers avec ses compagnons devant les hauts dignitaires romains. Il reçoit également le droit de sacrifier au Capitole, ce qui est alors considéré comme un rare privilège, tandis qu’une statue du roi est érigée au temple de Bellone et une inscription en l’honneur du voyage du roi d’Ibérie est déposée sur le Forum. À la suite de cet accueil, Rome rend à l’Ibérie les territoires de Géorgie occidentale annexés pendant le règne d’Hadrien, étendant ainsi les domaines ibères jusqu’au Pont-Euxin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/Portail du monde antique/ Catégories/ Monarque de l’Antiquité/Roi d’Ibérie

Notes

[1] L’Ibérie, aussi connue sous le nom d’Ivérie, est le nom donné par les Grecs et les Romains à l’ancien royaume de Karthlie et correspondant approximativement aux parties méridionale et orientale de l’actuelle République de Géorgie. Les Ibères du Caucase forment une base pour le futur État géorgien et, en même temps que les Colches de Colchide, le noyau de la population géorgienne actuelle. La région n’était, jadis, habitée que par quelques tribus qui faisaient partie du peuple appelé « Ibères ».