Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Marcus Annius Verus (préteur)

Marcus Annius Verus (préteur)

samedi 19 juillet 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 15 août 2012).

Marcus Annius Verus (mort en 138)

Sénateur romain-préteur en 124

Le père de Marc Aurèle : Marcus Annius Verus issu de "Promptuarii Iconum Insigniorum" de 1553 de Guillaume RouilleFils de Marcus Annius Verus triple consulaire (suffect en 97, éponyme en 121 et 126) et proche de Hadrien, et le petit-fils d’un Marcus Annius Verus, sénateur prétorien sous Néron et de Rupilia Faustina , beau-frère de l’empereur Antonin le Pieux et père de Marc Aurèle, né de son mariage avec Domitia Lucilla Minor.

Sa famille est originaire d’Ucubi [1], près de Corduba [2], en Bétique [3]. La famille devient riche et importante grâce à la production d’huile d’olive en Hispanie à moins que l’importune fortune de la famille provienne de ressources minières.

Il a une sœur, Faustine l’Ancienne, future impératrice qui se marie avec le futur empereur Antonin le Pieux, et un frère Marcus Annius Libo, consul éponyme en 128.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Marcus Annius Verus (préteur) Traduit par mes soins

Notes

[1] Espejo est une ville d’Espagne, dans la province de Cordoue, communauté autonome d’Andalousie.

[2] Cordoue est une ville située dans le sud de l’Espagne, en Andalousie. Cordoue est la capitale de la province du même nom.

[3] La province romaine de Bétique couvre le sud de l’Espagne, et correspond à peu près à l’actuelle Andalousie. Elle est issue de l’ancienne Hispanie ultérieure, et tire son nom du Baetis, nom latin du fleuve Guadalquivir. C’est une province sénatoriale administrée par un ancien préteur, dont la capitale est Corduba (Cordoue). Au 1er siècle Vespasien accorde le droit latin à tous les municipes d’Espagne et crée une assemblée provinciale pour la Bétique, qui se réunit une fois par an pour célébrer le culte impérial et discuter l’administration de la province. Elle reste en marge de troubles politiques et des menaces barbares qui touchent l’Empire romain à partir de 161, sauf vers 180, lorsque des Maures révoltés traversent le détroit de Gibraltar, et ravagent la province dépourvue de troupes en tant que province sénatoriale. Le légat Aufidius Victorinus rétablit la situation.