Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Pausanias dit le Périégète

Pausanias dit le Périégète

lundi 29 septembre 2014, par ljallamion

Pausanias dit le Périégète (115-180)

Géographe et voyageur de l’Antiquité

Buste de Pausanias le PériégèteNé d’après les suppositions actuelles en Magnésie du Sipyle [1].

Il explore la Grèce, la Macédoine, l’Italie, l’Asie et l’Afrique avant de se fixer à Rome vers 174. Là, il écrit une “Description de la Grèce Hellados ou Périégèse”, en dix livres. À la manière d’un guide de voyage moderne, il donne, au fur et à mesure de son itinéraire, la liste détaillée des sites qu’il visite et les légendes qui s’y rapportent.

L’œuvre de Pausanias est ainsi un témoignage de première importance sur la Grèce à l’époque romaine, en particulier pour le 2ème siècle de l’ère chrétienne, même si Pausanias se complaît souvent à mêler histoire et mythologie.

Pausanias aurait relaté également l’existence d’îles situées au-delà de l’océan Atlantique, dénommées îles Satyrides, certaines inhabitées et d’autres peuplées par des Satyres à la peau "roux" et pourvus de "queues presque aussi longues que celles des chevaux". Pausanias tiendrait cette information de marins au "long cours", notamment d’un certain Euphémos de Carie, marin originaire de Carie [2].

Cependant Pausanias tient à préciser que tous ces navigateurs bien qu’ils soient des hardis marins, sont de fieffés menteurs. Néanmoins la description faite de ces hommes d’outre œkoumène [3] demeure une énigme qui pose la question récurrente sur d’hypothétiques navigations transocéaniques, involontaires ou non, connues ou restées secrètes, imprécises ou fantaisistes, au cours de l’Antiquité.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Lévêque, Histoire universelle Larousse de poche : Empires et barbaries IIIe s. av. - Ie s. ap. éditions Larousse, Paris, 1968 ;

Notes

[1] Lydie

[2] La Carie est une ancienne province du sud-ouest de l’Asie mineure, située entre la Lycie à l’Est, la Phrygie au Nord, la Lydie à l’Ouest et la mer Égée au Sud. À l’origine, c’est une colonie phénicienne, prise ensuite par les Doriens qui fondent les cités de Cnide et d’Halicarnasse. Sous la domination des Perses, elle devient une satrapie, rapidement gouvernée par des satrapes locaux qui se comportent comme des monarques autonomes, comme Mausole ou sa femme Artémise II. Sous l’Empire romain, la Carie devient une province romaine d’Asie.

[3] L’écoumène est une notion géographique pour désigner l’ensemble des terres anthropisées (habitées ou exploitées par l’Homme). L’acception moderne du mot concerne généralement l’humanité entière mais il a eu des significations plus ciblées, notamment à des périodes plus lointaines depuis la terre grecque antique (Terra cognita, terre connue).