Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Albia Dominica

mercredi 4 août 2021, par ljallamion

Albia Dominica (vers 337-378)

Impératrice romaine

Femme de l’empereur Valens, qui régna de 364 à 378 et fut empereur de l’Est et co-empereur avec son frèreValentinien 1er

Fille du préfet du prétoire [1], puissant et impopulaire, Petrone, détesté pour son avidité et sa cruauté. L’impopularité de son père était si grande qu’elle a mené à la rébellion de Procope, un rival de Valens, en 365.

Albia Dominica a épousé Valens vers 354 avant qu’il ne devienne empereur et eut 2 filles, Anastasia et Carosa, avant qu’elle n’ait porté un fils et héritier, Valentinianus Galates.

Selon Socrate de Constantinople et Sozomène, les 2 filles ont été instruites par Marcien, un ancien palatinus [2]. Marcien est devenu un prêtre novatianiste [3].

Dominica était arienne [4] et a persécuté les catholiques fidèles aux principes nicéens [5]. Elle défend l’évêque arien de Constantinople [6], Démophile contre les catholiques qui veulent l’en faire chasser. On suppose qu’elle a beaucoup influencé Valens qui est un des rares empereurs à protéger les ariens.

Valens a péri à la bataille d’Adrianople [7] contre les Goths [8] le 9 août 378. Les circonstances exactes de sa mort sont inconnues. Les Goths ont alors continué à se déplacer vers l’est et ont attaqué Constantinople.

Parce qu’il n’y avait aucun empereur pour mener les forces, l’impératrice Dominica a été contrainte d’organiser une contre-attaque. Elle a payé les salaires des soldats avec le trésor impérial, ainsi qu’à tous les volontaires civils qui ont été enclins à s’armer contre les envahisseurs.

Après la mort de son mari elle a régné comme régente de facto et a défendu Constantinople contre les Goths attaquant jusqu’à ce que son successeur, Théodose soit arrivé.

Selon Jean Chrysostome, elle aurait été exilée avant d’obtenir l’autorisation de l’empereur Théodose de venir finir ses jours à Constantinople.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Thomas Banchich, « Domnica Augusta, Wife of the Emperor Valens », Canisius College, 11 mars 1997

Notes

[1] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[2] chambellan

[3] L’Église novatianiste, proche d’autres mouvements postérieurs comme le donatisme et le mélécisme, qui, au 4ème siècle, s’interrogent sur l’attitude à avoir face aux repentis.Elle perdure pendant 2 siècles, avec son propre clergé, se confondant à partir du milieu du 4ème siècle avec le donatisme.

[4] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle. La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[5] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée, de la fin mai au 25 juillet 325. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, à la suite de la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.

[6] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[7] La bataille d’Andrinople ou d’Adrianople (aujourd’hui Edirne en Turquie européenne) a eu lieu le 9 août 378. Elle désigne l’affrontement entre l’armée romaine, commandée par l’empereur romain Valens et certaines tribus germaniques, principalement des Wisigoths (Goths Thervingues), et des Ostrogoths (Goths Greuthungues), commandées par Fritigern. Il s’agit d’un des plus grands désastres militaires romains du 4ème siècle, comparable à la défaite de Cannes. Cette bataille ne résulte pas d’une invasion, mais d’une mutinerie des fédérés Goths établis dans l’Empire romain.

[8] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.