Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Publius Canidius Crassus

lundi 30 octobre 2017

Publius Canidius Crassus (mort en 30 av. jc)

Homme politique-Général de la fin de la République romaine-Consul suffect en 40 av. jc et lieutenant de Marc Antoine

Il sert sous Lépide dans le sud de la Gaule en 43 av. jc, et est à partir de ce moment un allié de Marc Antoine. À la fin de l’année 40 av. jc, Octave et Marc Antoine destituent les consuls et les préteurs en titre, et nomment deux consuls suffects [1], dont Canidius, pour les quelques jours qui restent dans l’année.

En Orient, il sert ensuite comme commandant de l’Arménie où il soumet Artavazde II, d’où il lance l’invasion, en 36 av. jc, de l’Ibérie [2] , où il contraint son roi Pharnabaze II à entrer dans une alliance dirigée contre Zober, roi d’Albanie du Caucase [3]. Ayant soumis les Ibériens et les Albaniens, Crassus se joint ensuite à la campagne de Marc Antoine contre la Parthie [4], où il commande plusieurs légions. Cette campagne se transforme en déroute.

Au début de la dernière Guerre civile de la République romaine [5], il prend la tête de l’armée d’Antoine. Seize légions qu’il mène d’Orient à Éphèse. Selon Plutarque, il est de ceux qui soutiennent que Cléopâtre doit faire partie de l’état major d’Antoine, ayant été corrompu par la reine.

À la bataille d’Actium [6], en septembre 31 av. jc, il commande les forces terrestres de Marc Antoine contre Octavien. Il conseille à Antoine de combattre sur terre plutôt que sur mer, où il a un avantage sur les forces d’Octavien, cette fois ci contre l’avis de la reine.

Lors du combat naval qui s’ensuit, une partie importante de la flotte d’Antoine se retrouve piégée dans les combats suite à une manœuvre difficile mais réussie de Marcus Vipsanius Agrippa. Cependant, les navires égyptiens de Cléopâtre bientôt suivis par une escadre comportant Antoine à son bord parviennent malgré tout à forcer le blocus. Au soir de la bataille, les deux amants ont réussi à s’enfuir avec une partie de la flotte tandis que leur armée terrestre est intacte et s’apprête à se retirer.

Depuis le cap Ténare [7], Antoine donne l’ordre à Canidius de conduire l’armée en Macédoine. Ce dernier déserte et les soldats, démoralisés font défection et se rallie à Octavien. Quand Antoine apprend la défection de la flottille de Caius Sosius, il entre en état de profond abattement et, lorsqu’il apprend la défection de son armée de la part de Canidius Crassus qui le rejoint, il comprend que la guerre est perdue et s’enfuit en Égypte.

Canidius passe aussi en Égypte où il est exécuté en l’an 30 av. jc sur l’ordre d’Octavien.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-Michel Roddaz, Histoire romaine des origines à Auguste, Fayard, 2000

Notes

[1] suppléant

[2] L’Ibérie, aussi connue sous le nom d’Ivérie, est le nom donné par les Grecs et les Romains à l’ancien royaume de Karthlie et correspondant approximativement aux parties méridionale et orientale de l’actuelle République de Géorgie. Les Ibères du Caucase forment une base pour le futur État géorgien et, en même temps que les Colches de Colchide, le noyau de la population géorgienne actuelle. La région n’était, jadis, habitée que par quelques tribus qui faisaient partie du peuple appelé « Ibères ».

[3] L’Aghbanie ou Aghouanie ou Albanie du Caucase est un royaume antique couvrant le territoire actuel de la république d’Azerbaïdjan, de la Géorgie et le sud du Daghestan en Russie.

[4] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[5] La Dernière Guerre civile de la République romaine, également connue sous le nom de guerre civile d’Antoine ou encore la guerre entre Antoine et Octavien, fut le dernier conflit des guerres civiles romaines de la République romaine. Elle fut livrée entre Cléopâtre (soutenue par Marc Antoine) et Octavien. Après que le Sénat romain eut déclaré la guerre à la Reine Cléopâtre d’Égypte, Antoine, son amant et allié, trahit Rome et rejoignit le camp de Cléopâtre. Après la victoire décisive d’Octave à Actium, Cléopâtre et Antoine se retirèrent à Alexandrie, où Octave assiégea la cité jusqu’au suicide d’Antoine et de Cléopâtre. La Dernière Guerre civile républicaine marque le début de la Pax Romana, la plus longue période de paix et de stabilité qu’a connu le bassin méditerranéen jusqu’à aujourd’hui.

[6] Le 2 septembre de l’an 31 av. jc pendant la guerre civile romaine qui suit l’assassinat de Jules César, une grande bataille navale se déroule près d’Actium, sur la côte occidentale de la Grèce, dans le golfe Ambracique, au sud de l’île de Corfou. Elle met aux prises les forces d’Octave et celles de Marc Antoine et Cléopâtre. Elle marque la fin de la guerre civile, et la victoire d’Octave (qui deviendra l’Empereur Auguste). Par son ampleur et ses conséquences, elle est généralement considérée par les historiens comme l’une des batailles navales les plus importantes de l’histoire.

[7] Le cap Ténare, aussi connu sous le nom de cap Matapan, est un cap du Péloponnèse, situé à l’extrême sud de la péninsule du Magne, en Laconie. C’est le point le plus méridional de la Grèce continentale et du continent européen.