Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Gnaeus Pompeius dit Pompée le Jeune

Gnaeus Pompeius dit Pompée le Jeune

lundi 20 mai 2013, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 30 juillet 2011).

Gnaeus Pompeius dit Pompée le Jeune (75 av jc-12 av jc)

Politicien et général romain

Fils de Pompée le Grand et frère de Sextus Pompée. Lorsque son père franchi le Rubicon en 49 av jc, déclenchant de ce fait la guerre civile, il fuit Rome avec son père et de nombreux sénateurs conservateurs.

Après la défaite des légions lors de la Bataille de Pharsale [1] en 48 av jc, avec son frère il rejoint la résistance républicaine. En Afrique, ils retrouvent Caton d’Utique et Metellus Scipion, ainsi que quelques sénateurs qui, avec leurs armées, s’apprêtent à affronter César. Cette résistance se terminera par une défaite des troupes républicaines à la Bataille de Thapsus [2] en 46 av jc. Cependant les 2 frères réussirent à s’échapper aux îles Baléares, où ils furent rejoint par Titus Labienus, un ancien général de César. Ensemble ils levèrent des légions en Hispanie [3].

C’est le 17 mars 45 av jc à la Bataille de Munda [4] que les dernières légions républicaines et les légions de César s’affrontèrent. Malgré un rapport de force plus ou moins équivalent, et après une lutte acharnée, les armées de César percèrent les lignes républicaines. Il s’en suivit une fuite des légions républicaines dans laquelle 30 000 hommes moururent. Titus Labienus mourut au combat alors que les 2 frères parvinrent à s’échapper une nouvelle fois. Cependant Pompée le Jeune fut capturé et exécuté pour trahison peu de temps après. Son frère Sextus Pompeius réussit à survivre quelques années de plus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia /Portail de la Rome antique/ Catégories/ Général de la République romaine

Notes

[1] La bataille de Pharsale s’est déroulée en Thessalie, près de la ville du même nom, le 9 août 48 avant jc, pendant la guerre civile romaine qui opposait le clan de César à celui de Pompée. En gagnant cette bataille dans laquelle il était en grande infériorité numérique, César prit un avantage décisif sur le camp adverse.

[2] La bataille de Thapsus se déroule le 6 février 46 av. jc près de Thapsus (aujourd’hui Rass Dimass, en Tunisie). L’armée du parti conservateur (les Optimates), conduite par Metellus Scipion et de son allié Juba 1er de Numidie, se bat contre les forces de Jules César, qui finissent par avoir le dessus. Avec cette victoire, César brise les résistances contre son pouvoir en Afrique et s’approche encore plus du pouvoir absolu.

[3] L’Hispanie est le nom donné par les Romains à la péninsule Ibérique. Depuis le 15ème siècle l’Hispanie est l’hôte des États modernes espagnol et portugais. Au début les Carthaginois installent des comptoirs commerciaux sur la côte, sans pousser plus profondément à l’intérieur de l’Hispanie. En 501 av.jc, ils s’emparent de Gadès (Cadix), une ancienne colonie phénicienne. Après la première Guerre punique, les Carthaginois s’étendent rapidement dans le Sud, sous la conduite des Barcides. Ils y exploitent des mines d’or et redonnent à Carthage sa puissance économique et commerciale. En 230, ils fondent Carthagène, la nouvelle Carthage (Cartago Nova). En 218 av.jc, Hannibal forme une puissante armée qui comprend un contingent d’Ibères, et commence la deuxième Guerre punique en prenant Sagonte, puis en marchant vers l’Italie. Les Romains ne peuvent l’intercepter en Gaule, et dirigent une partie des leurs forces sur l’Hispanie, qui devient un théâtre d’opération de cette guerre. Après divers affrontements, Scipion l’Africain prend Carthagène en 209, et en 207, Hasdrubal mène les dernières forces carthaginoises de l’Hispanie vers l’Italie. En 202, la capitulation de Carthage livre officiellement l’Hispanie carthaginoise à Rome. En 197 av.jc, les Romains divisent l’Hispanie en deux provinces : Hispanie citérieure, donnant sur la Méditerranée, et Hispanie ultérieure (car plus éloignée de Rome), comprenant le Sud et tournée vers l’océan.

[4] La bataille de Munda se déroula le 17 mars 45 av. jc dans les plaines de Munda, dans le sud de l’Espagne. Ce fut la dernière bataille qui opposa Jules César aux partisans de la République. Après la victoire et la mort de Titus Labienus et Pompée le Jeune, César put revenir à Rome et gouverna avec le titre de dictateur. Son assassinat marqua le début du processus qui mena à la fin de la république. Son petit-neveu, Octave, devint le premier empereur romain.