Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Marcus Porcius Cato dit Caton d’Utique dit le Jeune

Marcus Porcius Cato dit Caton d’Utique dit le Jeune

mardi 2 avril 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 30 juillet 2011).

Marcus Porcius Cato dit Caton d’Utique dit le Jeune (95 av jc-46 av jc)

Homme politique romain

Marcus Porcius Cato dit Caton d'Utique dit le Jeune Homme politique romain

Arrière-petit-fils de Caton l’Ancien . Il combattit contre Spartacus, devint tribun militaire [1] en Macédoine [2], puis questeur [3]. Il fut un des principaux chefs de l’oligarchie [4] sénatoriale dans les temps troublés qui précédèrent la fin de la République romaine.

En 63 av jc, lors de la conjuration de Catilina [5], il appuya les mesures de rigueur proposées par Cicéron. Tout en se défiant de Pompée, il s’opposa de tout son pouvoir à l’ambition de Jules César, et vota en 59 av jc contre la mesure qui donnait à ce dernier le commandement des Gaules pour 5 ans, disant aux sénateurs qu’ils se décrétaient un tyran pour l’avenir.

En 52 av jc, il est candidat au consulat de 51, mais est battu par les candidats pompéiens. Au début de la guerre civile en 49 av jc, il est gouverneur de la Sicile que les césariens commandés par Curion l’obligent à évacuer. Il se prononça pour Pompée, et remporta quelques avantages sur les troupes de César à Dyrrachium [6]. À la nouvelle de la défaite de Pharsale [7], et peu après l’assassinat de Pompée, il rassembla les débris de l’armée républicaine et se rendit en Afrique. Laissant le commandement en chef à Metellus Scipion, il prit la direction des services de l’intendance. Après la défaite de Thapsus [8] en 46 av jc, il refusa de survivre à la République et se suicida après avoir méditer une dernière fois le “Phédon” de Platon. Il est le père de Porcie, épouse de Brutus.

P.-S.

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de la Rome antique/ Personnalité politique de la Rome antique

Notes

[1] Le tribun militaire (en latin Tribunus militum) est un officier supérieur qui sert dans la légion romaine sous la Rome antique.

[2] La province romaine de Macédoine s’étendait sur le nord de la Grèce actuelle. Elle englobait l’Albanie et la République de Macédoine actuelles. La province fut fondée en 146 av. jc. Elle succédait au royaume de Macédoine dont le dernier souverain, Andriscus, avait été défait en 148 av. jc par le général Q. Cæcilius Metellus. Cette province était sénatoriale gouvernée par un ancien préteur.

[3] Dans la Rome antique, les questeurs sont des magistrats romains annuels comptables des finances, responsables du règlement des dépenses et de l’encaissement des recettes publiques. Ils sont les gardiens du Trésor public, chargés des finances de l’armée et des provinces, en relation avec les consuls, les promagistrats et les publicains.

[4] Une oligarchie est une forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante. On peut distinguer les oligarchies institutionnelles et les oligarchies de fait. Les oligarchies institutionnelles sont les régimes politiques dont les constitutions et les lois ne réservent le pouvoir qu’à une minorité de citoyens. Les oligarchies de fait sont les sociétés dont le gouvernement est constitutionnellement et démocratiquement ouvert à tous les citoyens mais où en fait ce pouvoir est confisqué par une petite partie de ceux-ci. L’oligarchie est faite des meilleurs (« aristocratie » au sens étymologique), des plus riches (ploutocratie), des scientifiques et techniciens (technocratie), des Anciens (gérontocratie), de ceux qui bénéficient de la force ou de tout autre pouvoir de fait.

[5] La conjuration de Catilina est un complot politique visant la prise du pouvoir à Rome en 63 avant J.-C. par le sénateur Lucius Sergius Catilina. Déçu par un triple échec lors de l’élection au consulat, Catilina organise secrètement une conjuration qui vise à éliminer une partie de l’élite politique romaine et à s’emparer du pouvoir politique suprême en s’appuyant sur les frustrations d’une partie de la nobilitas romaine et de certains notables italiens. Sur sa route, le conspirateur voit ses visées contrecarrées par la détermination du consul Cicéron, dont le mandat touche à sa fin au moment des faits.

[6] Durrës est la deuxième plus grande ville d’Albanie après Tirana. Elle est le principal port du pays. Dans l’Antiquité, elle fut la capitale de la province d’Épire, sous les noms d’Épidamne ou Dyrrhachium

[7] La bataille de Pharsale s’est déroulée en Thessalie, près de la ville du même nom, le 9 août 48 av.jc, pendant la guerre civile romaine qui opposait le clan de César à celui de Pompée. En gagnant cette bataille dans laquelle il était en grande infériorité numérique, César prit un avantage décisif sur le camp adverse.

[8] La bataille de Thapsus se déroule le 6 février 46 av. jc près de Thapsus, aujourd’hui Rass Dimass, en Tunisie. L’armée du parti conservateur (les Optimates), conduite par Metellus Scipion et de son allié Juba 1er de Numidie, se bat contre les forces de Jules César, qui finissent par avoir le dessus. Avec cette victoire, César brise les résistances contre son pouvoir en Afrique et s’approche encore plus du pouvoir absolu.