Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Marcus Porcius Cato dit Caton l’Ancien

Marcus Porcius Cato dit Caton l’Ancien

samedi 24 mai 2014 (Date de rédaction antérieure : 27 juillet 2011).

Marcus Porcius Cato dit Caton l’Ancien (234-149 av.JC)

Homme politique et auteur romain

Marcus Caton est né à Tusculum [1] près de Frascati. Il appartenait à la gens Porcia. Fils de paysan il passe la première partie de sa vie à labourer les champs. Son père meurt lorsqu’il est adolescent et il hérite de sa terre. A 17 ans il quitte Tusculum pour aller combattre en Sicile. Il est présent lorsque Syracuse est prise et Archimède assassiné. Après cette campagne, il repart habiter à Tusculum, mais s’étant découvert des talents d’orateur il se met à défendre la cause des pauvres à la moindre occasion. Un patricien le remarque un jour en 209 av jc et l’invite à l’accompagner à Rome.

Caton fait vite son chemin dans la capitale. En 204 av jc il est nommé questeur et prend part à ce titre à l’expédition de Scipion contre les Carthaginois. En 198 av jc il est nommé préteur [2] et reçoit ensuite la charge de la Sardaigne.

En 195 av jc, il est nommé consul et est envoyé en Espagne avec une petite armée. Il bat l’ennemi plusieurs fois de suite et retourne à Rome 1 an plus tard. Là, il reçoit le triomphe réservé aux vainqueurs mais refuse sa part de butin. A Rome, Caton se consacre à la lutte politique En 184 av jc, censeur [3] il remplit ses fonctions avec une sévérité qui resta proverbiale. Il défendit les vertus traditionnelles de Rome, combattit l’influence hellénique représentée par Scipion, fit exclure 7 noble du Sénat, mit en échec les publicains [4] et inspira les lois somptuaires dirigées surtout contre le luxe des femmes.

Envoyé en mission diplomatique en Afrique vers 153 av jc, il fut impressionné par la renaissance rapide de Carthage. Pour alerter les Romains il ne prononça plus un seul discours au Sénat sans le terminer par la formule “Delenda Carthago”.

Caton fut aussi un écrivain. Il fut le premier historien romain à écrire en latin et non en grec. Ses oeuvres principales sont “les Origines” qui traite des origines de Rome et des principales villes d’Italie et le “De Rustica” qui traite de la culture des champs. Il a laissé 4 livres qui ont obtenu beaucoup de vogue au Moyen Âge et eurent un grand nombre d’éditions et furent traduits dans toutes les langues de l’Europe.

Il meurt en 149 av jc à l’âge de 85 ans et Carthage tombera 3 ans plus tard.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de encyclopédie universalis /Caton l’ancien le censeur/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 221

Notes

[1] Tusculum, aussi appelée Tusculane est une ancienne ville du Latium, située à 6 km au nord-est de l’actuelle ville de Frascati, dans la province de Rome. Le point culminant de la ville est à 670 m au-dessus du niveau de la mer. La ville jouit d’un très bon point de vue sur la Campanie, avec Rome s’étendant à 25 km au nord-ouest. Son nom reste attaché aux Tusculanes œuvre de Cicéron.

[2] Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il était de rang sénatorial, pouvait s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il était assisté par 2 licteurs à l’intérieur de Rome, et 6 hors du pomerium de l’Urbs. Il était élu pour une durée de 1 an par les comices centuriates. La fonction de préteur fut créée vers 366 av. jc pour alléger la charge des consuls, en particulier dans le domaine de la justice. Le premier préteur élu fut le patricien Spurius Furius, le fils de Marcus Furius Camillu. Égal en pouvoir au consul, auquel il n’a pas de compte à rendre, le préteur prêtait le même serment, le même jour, et détenait le même pouvoir. À l’origine, il n’y en avait qu’un seul, le préteur urbain, auquel s’est ajouté vers 242 av. jc le préteur pérégrin qui était chargé de rendre la justice dans les affaires impliquant les étrangers. Cette figure permit le développement du ius gentium, véritable droit commercial, par contraste avec le ius civile applicable uniquement aux litiges entre citoyens romain. Pour recruter, pour former ou pour mener des armées au combat ; sur le terrain, le préteur n’est soumis à personne. Les préteurs ont aussi un rôle religieux, et doivent mener des occasions religieuses telles que sacrifices et des jeux. Ils remplissent d’autres fonctions diverses, comme l’investigation sur les subversions, la désignation de commissionnaires, et la distribution d’aides. Lors de la vacance du consulat, les préteurs, avant la création des consuls suffects, pouvaient remplacer les consuls : on parle alors de préteurs consulaires.

[3] Magistrat chargé d’établir le cens et de surveiller les mœurs des citoyens.

[4] Chez les anciens Romains, fermier des deniers publics.