Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Spartacus

mercredi 10 juillet 2013 (Date de rédaction antérieure : 30 juillet 2011).

Spartacus

Spartacus

Ancien Berger devenu soldat dans un corps auxiliaire romain, il déserta, fut repris, réduit en esclavage et vendu comme gladiateur à un entraîneur de Capoue, Lentulus. En 73 av jc, il s’évada avec 70 compagnons, appela aux armes les esclaves et se retrancha avec une nombreuse troupe sur les pentes du Vésuve. Il battit plusieurs armées romaines mais se rendit compte qu’il ne pourrai se maintenir indéfiniment en Italie et tenta de se diriger vers les alpes pour passer en Gaule ou en Germanie. Entraînant à sa suite plus de 70 000 anciens esclaves mais aussi des petits paysans et des bergers, il réussit à arriver en Gaule Cisalpine, mais ses hommes, refusèrent d’aller plus loin, préférant continuer à pilier l’Italie.

Rome ne le reconnaît pas en tant que menace et le sous-estime grandement. Les romains n’envoient que 2 légions pour stopper sa rébellion. Les autres légions étant accaparées par la révolte de Sertorius en Hispanie et le conflit contre Mithridate VI en Orient.

Tandis que le gladiateur Crixus est battu et tué lors d’un 1er engagement, Spartacus décide de remonter vers le nord et vainc les unes après les autres les légions engagées contre lui, dont l’une était dirigée par le consul Lucius Gellius Publicola. 300 soldats romains faits prisonniers sont contraints de s’entretuer dans un combat de gladiateurs pour venger la mort de Crixus.

Il se dirige ensuite vers Rome, vainc de nouveau les consuls, mais renonce à marcher sur Rome et se replie dans le sud de l’Italie.

A Rome le sénat romain confère à Crassus, le commandement d’une armée avec 6 nouvelles légions. Crassus engage les opérations en octobre, et il les finances sur ses deniers. Il ne cherche pas à engager le combat avec l’armée de Spartacus, dont il se contente de contrecarrer les raids qu’il lance pour se ravitailler. Son légat, désobéissant à ses ordres, attaque une partie des troupes de Spartacus, avec 2 légions, mais subit un désastre. Pour faire un exemple et impressionner les esprits, Crassus n’hésita pas à remettre en usage un châtiment qui n’était plus pratiqué, celui de la décimation.

Refoulé dans le Brutium [1] et cerné aux environ de Rhegium [2], Spartacus tenta vainement de passer en Sicile et, après avoir obtenu encore quelques succès, il voulut gagner Brindes [3] pour franchir l’Adriatique, mais fut écrasé et tué par Crassus près du Silare [4]. Pompée qui acheva de nettoyer l’Italie des derniers groupes d’esclaves révoltés, s’attribua tout le mérite de la victoire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Spartacus et du petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1244

Notes

[1] Bruttium ou Brutium, ancien nom de la Calabre

[2] Rhêgion ou Rhegium est une colonie grecque d’Italie fondée vers 723 av. jc par des Zancléens secondés des Chalcidiens menés par Antimnestos, peut-être accompagnés de Messéniens du Péloponnèse sous la conduite d’Alcidamidas. C’est aujourd’hui Reggio de Calabre. Cette fondation jouit d’une position stratégique face au détroit de Messine et complète ainsi Zancle fondée quelques années auparavant. Elle est soumise par Denys l’Ancien, tyran de Syracuse de 388 à 351 av. jc, puis par les Romains en 270 av. jc.

[3] Brindisi

[4] Le Sélé est un fleuve de de la région Campanie en Italie. Il prend sa source au mont Paflagone, à une altitude de 420 m, près de la commune de Caposelle dans la province d’Avellino. Cette rivière est le lieu de la bataille de Silarus où Hannibal remporte une victoire importante sur les Romains, et c’est aussi le lieu de la bataille dans laquelle Spartacus se révolte contre les Romains et y trouve la mort.