Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Marcus Claudius Marcellus (Fils de Marcus consul en 50 av. jc)

Marcus Claudius Marcellus (Fils de Marcus consul en 50 av. jc)

samedi 6 mars 2021 (Date de rédaction antérieure : 31 juillet 2011).

Marcus Claudius Marcellus (42-23 av. jc)

Fils aîné d’Octavie, la sœur d’Auguste, et de Caius Claudius Marcellus Minor, qui fut consul en 50 av. jc. Par son père, il descend de Marcus Claudius Marcellus, général de la Seconde guerre punique.

Puisque Auguste n’a pas de fils, Marcellus est l’un de ses parents les plus proches et déjà à l’âge de 3 ans lorsque son oncle cherche à faire la paix avec Sextus Pompeius, il est déjà fiancé à la fille de Sextus Pompeius. Le mariage n’aura pas lieu suite à la défaite de Sextus Pompeius. Il est aux côtés d’Auguste lors de ses triomphes suite à ses victoires contre Marc-Antoine et Cléopâtre et contre les Cantabres [1].

En 25, il se marie avec la fille d’Auguste, Julia Caesaris filia, Marcus Vipsanius Agrippa officiant en l’absence d’Auguste. À cette période, Auguste tombe malade et, d’après Dion Cassius, l’opinion générale est qu’Auguste choisira Marcellus comme successeur, plutôt qu’Agrippa ou Tibère.

En 23 il est élu édile [2] et donne un spectacle magnifique pour célébrer cette élection.

Il dégage aussi des crédits pour commencer la construction du théâtre qui portera son nom. Il ne voit pas l’achèvement de ce projet car il tombe malade et meurt à Baïes [3] malgré les soins du médecin d’Auguste Antonius Musa .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Richard Alston, Rome’s Revolution : Death of the Republic and Birth of the Empire, New York (NY), Oxford University Press, 2015, 408 p. (ISBN 978-0-19-973976-9)

Notes

[1] Les Cantabres également appelés Lapurdes sont un ensemble de 11 peuples celtes qui occupaient une partie du nord de la Péninsule Ibérique, au sud du Golfe de Gascogne, près de Santander et Bilbao, dans les montagnes de l’actuelle communauté autonome de Cantabrie.

[2] Les édiles étaient des magistrats de la Rome antique. Leur fonction primitive était liée à l’administration urbaine de Rome. L’édilité est intégrée au cursus honorum. En 365 av.jc, le Sénat crée deux nouveaux édiles, les édiles curules, qui sont eux recrutés parmi les patriciens. Ils furent mis en place parce que les deux édiles plébéiens refusaient d’étendre les ludi maximi à quatre jours au lieu de trois. L’édilité curule fut néanmoins ouverte rapidement aux plébéiens. Les deux édiles curules sont supérieurs aux deux édiles plébéiens : ils disposent de la chaise curule (les édiles plébéiens doivent se contenter du subsellium), de la toge prétexte, ils ont le ius edicendi, c’est-à-dire le pouvoir de publier des édits dans leurs domaines d’action. Au Sénat ils ont la préséance sur leurs collègues plébéiens.

[3] Baïes est une station balnéaire de l’antiquité romaine, célèbre pour son ambiance sulfureuse, au propre comme au figuré. Aujourd’hui, c’est la cité italienne de Baia, une frazione de la commune de Bacoli, en Campanie.