Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Rolando Bandinelli dit Alexandre III

Rolando Bandinelli dit Alexandre III

jeudi 25 août 2016 (Date de rédaction antérieure : 19 février 2012).

Rolando Bandinelli dit Alexandre III (1101-1181)

Pape de 1159 à 1181

Né vers 1105 à Sienne [1], Après des études de droit canonique à l’université de Bologne [2], il enseigna ensuite cette matière d’abord à Bologne, puis à Pise [3]. Il composa “la Stroma ou Summa Magistri Rolandi”, l’un des premiers commentaires du Decretum Gratiani [4].

En octobre 1150, le Pape Eugène III le nomma cardinal, diacre au titre de saints Côme et Damien [5] puis il devint cardinal prêtre de Saint Marc. C’est probablement à cette période qu’il composa “ses Sentences, basées sur l’ Introductio ad theologiam” de Pierre Abélard. En 1153, il devint chancelier du pape et fut le meneur des cardinaux opposés à l’empereur Frédéric Barberousse, élu en 1152, qui voulait étendre son pouvoir sur l’Italie.

Lorsqu’il succède le 7 septembre 1159 à Adrien IV il se heurte donc à l’empereur allemand Frédérique Barberousse qui veut imposer sa primauté au Saint Siège.

Barberousse convoqua en 1160 un concile à Pavie [6], qui nomma Victor IV à sa place. En 1160, Alexandre III excommunia Barberousse.

Ce fut la guerre. il dut se réfugier en France à Sens [7] de 1162 jusqu’au 23 novembre 1165. A cette date, il retourna à Rome, mais il dut à nouveau fuir sous la pression de l’empereur venu en 1166 à Rome se faire couronner par l’antipape Pascal III. Il se réfugia à partir de 1167, surtout, à Gaète [8], Bénévent [9], Anagni [10] et Venise et trouva des appuis dans le nord de l’Italie.

Durant son exil en France il recevra Thomas Becket en conflit avec Henri II. Malgré la nomination de 4 antipapes, Alexandre, pape légitime suscite contre l’empereur une coalition de villes italiennes dite la Ligue Lombarde. Barberousse se réconciliera avec Alexandre par le traité de Venise en 1177 consacrant la primauté de l’Église romaine sur la couronne impériale et le 12 mars 1178 il rentra à nouveau à Rome. En mars 1179 il réunira le 3ème concile de Latran [11] et réussit à faire adopter plusieurs de ses propositions pour améliorer l’état de l’Église, dont la règle, encore en vigueur, de la majorité des deux tiers pour l’élection d’un nouveau pape. Ce synode marqua l’apogée du pouvoir d’Alexandre III. En plus d’avoir fait céder Barberousse, il humilia Henri II d’Angleterre dans sa confrontation avec Thomas Becket archevêque de Cantorbéry, il confirma le droit de Alphonse 1er du Portugal à la couronne, et, fugitif, il a joui de la faveur et de la protection deLouis VII.

Néanmoins peu de temps après la fin du synode, la république romaine le força à quitter la ville où il ne revint jamais. En 1181, il excommunia Guillaume 1er d’Écosse et mit son royaume en interdiction.

Il s’éteignit 2 ans plus tard en 3 août 1181 à Civita Castellana [12].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Pape Alexandre III. et du Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 32

Notes

[1] Sienne est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Toscane. Sienne fut une ancienne colonie romaine fondée par Auguste. Au 5ème siècle, elle devint siège épiscopal. La ville se développe dès le 7ème siècle à l’époque des rois lombards. Devenue cité libre et indépendante au 12ème siècle, elle fut la rivale de Florence, d’autant plus que gibeline, c’est-à-dire partisane de l’empereur, elle s’opposait à la politique guelfe de sa voisine qu’elle tint longtemps en respect avant de lui infliger une cinglante défaite en 1260, à la bataille de Montaperti.

[2] Fondée en 1088, l’université de Bologne est considérée comme la première et la plus ancienne université européenne. Elle est la première institution à utiliser le terme université (en latin universitas) ainsi que la première université reconnue comme telle par le pape. Sa devise est Petrus ubique pater legum Bononia mater, « Saint Pierre est le père de tous les lieux et Bologne la mère de la loi ».

[3] Pise est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom en Toscane. Elle est célèbre dans le monde principalement pour sa tour penchée. Elle est traversée par le fleuve Arno et située sur la via Aurelia.

[4] Le Décret de Gratien, plus connu sous le titre Decretum Gratiani est une œuvre majeure du droit canonique, rédigé entre 1140 et 1150, qui rassemble plus de 3 800 textes : canons dits apostoliques, textes patristiques, décrétales pontificales, décrets conciliaires, lois romaines et franques, etc. Cette œuvre collective sous la tutelle de Gratien n’a pas, par ailleurs, pour seule finalité de rassembler des règles canoniques mais surtout de les concorder, de les concilier et donc, de les rendre beaucoup plus cohérentes.

[5] La diaconie cardinalice de Santi Cosma e Damiano (Saints Côme et Damien) est érigée par le pape Adrien 1er au 8ème siècle et rattachée à la basilique Santi Cosma e Damiano qui se trouve dans le rione Campitello au centre-sud de Rome. Le titre a notamment été porté par les futurs papes Alexandre III, Paul III et Innocent XI.

[6] Le concile de Pavie de 1160 est convoqué par l’empereur Frédéric Barberousse et s’inscrit dans les conflits qui opposent à la fin du 12ème siècle la papauté à l’Empire.

[7] Sens est une commune française, chef-lieu d’arrondissement, située à 100 km au sud-est de Paris dans le département de l’Yonne (89) dont elle est une sous-préfecture

[8] Gaeta est une commune de la province de Latina dans le Latium en Italie.

[9] Bénévent se trouve à 50 km au nord-est de Naples, dans l’Italie méridionale. La principauté de Bénévent tombe aux mains des Normands dirigés par le comte Drogon d’Apulie en 1047, avant d’être vendue à la Papauté en 1053 : elle devient dès lors possession papale jusqu’en 1806

[10] Située dans la province de Frosinone, dans la région Latium.

[11] Le troisième concile du Latran se tient à Rome en mars 1179, suite à la paix de Venise conclue entre l’empereur Frédéric Barberousse et la Ligue lombarde fomentée par le pape Alexandre III. Il est le 11ème concile œcuménique. Le concile réunit environ 200 pères conciliaires. Il se tient en trois sessions : les 5, 7 (ou 14) et 19 (ou 22) mars 1179. Il donne lieu à 27 décrets, portant sur des sujets très variés.

[12] Civita Castellana est une commune italienne de la province de Viterbe dans la région Latium en Italie.