Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Nicolas Breakspear dit Adrien IV

Nicolas Breakspear dit Adrien IV

mercredi 16 octobre 2013 (Date de rédaction antérieure : 23 février 2012).

Nicolas Breakspear dit Adrien IV

169ème Pape de l’Église catholique de 1154 à 1159

Né dans le Hertfordshire [1], il fut le seul pape d’origine anglaise de toute l’histoire de la papauté. Il s’opposa à Arnaud de Brescia qu’il fit condamner et périr en 1155. Sa lutte contre Frédéric Barberousse et les gibelins [2] marqua le début de la querelle des investitures.

En 1155 il encouragea par la bulle Laudabiliter, le roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt à conquérir l’Irlande "en vue d’étendre les bornes de l’Église" et en 1156 il confirma à son tour tous les vieux privilèges dont disposait l’église pisane en Corse. La même année, le patriarche de Constantinople lui envoie en 1156 une lettre, au nom de Manuel 1er Comnène, dans laquelle il déclare que le chef de l’Église chrétienne n’est pas Pierre et ses successeurs, mais le Christ. Il meurt à Anagni en 1159.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de l’encyclopédie catholique / pape Adrien IV/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 18

Notes

[1] Le Hertfordshire) est un comté qui se trouve à l’intérieur du Royaume-Uni. Situé au nord de Londres, une grande partie sud du comté se trouve à la périphérie nord de la capitale. Le comté est entouré des comtés d’Essex à l’Est, Buckinghamshire à l’ouest et Bedfordshire et Cambridgeshire au nord.

[2] Les guelfes et les gibelins sont deux factions (parti ou plus souvent brigate, ou sette1) médiévales qui s’opposent militairement, politiquement et culturellement dans l’Italie des Duecento et Trecento. Elles soutiennent respectivement et initialement deux dynasties qui se disputent le trône du Saint-Empire romain germanique. La pars guelfa appuie les prétentions de la dynastie des « Welfs » et de la papauté, puis de la maison d’Anjou, la pars gebellina, celles de la dynastie des Hohenstaufen, au-delà, celles du Saint-Empire romain germanique.