Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Léopold V de Babenberg dit Léopold V le vieux

Léopold V de Babenberg dit Léopold V le vieux

samedi 24 mars 2012, par ljallamion

Léopold V de Babenberg dit Léopold V le vieux (1157-1194)

Duc d’Autriche de 1177 à sa mort-Duc de Styrie de 1192 à sa mort

Fils d’Henri II Jasomirgott et de la princesse byzantine Théodora Comnène. Le 17 août 1186 est négocié l’acte de Georgenberg, par lequel Léopold V hérite en 1192 de la Styrie et de quelques territoires en Haute-Autriche.

Il est surtout resté célèbre pour sa participation à la 3ème croisade, durant laquelle il entre en conflit avec Richard Cœur de Lion. Lors du voyage de retour en 1192, le roi d’Angleterre doit s’arrêter à Vienne, où il est capturé à Erdberg* (3ème arrondissement Landstrasse actuel). Le roi est gardé pendant un certain temps à Dürnstein avant d’être livré à l’empereur Henri VI. La rançon énorme de environ 100 000 marks d’argent est utilisée pour la construction de la fonte de monnaie viennoise, d’une nouvelle enceinte fortifiée ainsi que pour la fondation des villes nouvelles de Wiener Neustadt et Friedberg.

Pour cet acte, le duc est excommunié et puni de l’interdit par le pape Célestin III. Cependant, cette décision n’a apparemment jamais été publiée. L’évêque de Vérone est envoyé pour transmettre à Léopold V les conditions pour lever l’excommunication, Léopold V doit libérer les otages anglais, repayer la rançon et partir en Terre Sainte en croisade pour la même durée que la captivité de Richard 1er.

Les conditions ne sont pas encore remplies quand Léopold V commence déjà à préparer la nouvelle croisade. Cependant, il est blessé lors d’un tournoi et se casse la jambe. Il promet alors au prêtre d’Hartberg de remplir toutes les conditions nécessaires pour la levée de l’excommunication en cas de guérison.

Un peu plus tard, il promet également à l’évêque de Salzbourg Adalbert de se soumettre au pape. L’excommunication est levée. Il meurt le 31 décembre 1194 de ses blessures et est enterré à l’abbaye d’Heiligenkreuz. Ses États sont divisés entre ses 2 fils. Frédéric, reçoit l’Autriche, et Léopold, la Styrie.