Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Eanflæd dite Sainte Eanflæd de Whithby

Eanflæd dite Sainte Eanflæd de Whithby

dimanche 8 août 2021, par ljallamion

Eanflæd dite Sainte Eanflæd de Whithby (626-704)

Fille du roiEdwin de Northumbrie et d’Æthelburg fille du roi Æthelberht de Kent.

Vers 642, Eanflæd épousa le roi Oswiu de Bernicie et fut reine de Bernicie [1]. Quelques années après la mort du roi, en 670, elle se retira dans l’influente abbaye de Whitby [2] fondée par Hilda de Whitby au Nord-Est de l’Angleterre. Elle en devint plus tard l’abbesse.

La mère d’Eanflæd fut élevée dans la foi chrétienne, mais son père était toujours païen au moment de sa naissance, la veille de Pâques 626, à la résidence royale de la rivière Derwent [3]. Bède raconte que plus tôt le jour de la naissance d’Eanflæd, un assassin envoyé par Cwichelm de Wessex tenta de tuer Edwin.

Ce dernier, poussé par l’évêque d’AEthelburg Paulin d’York, accepta le baptême d’Eanflæd et promit de se convertir s’il réussissait à vaincre Cwichhelm. Eanflæd fut baptisée, selon Bède, le jour de la Pentecôte le 8 juin 626, avec 11 autres membres de la famille royale.

Victorieux, Edwin adopta la nouvelle foi en 627. Sa défaite et sa mort à la bataille de Hatfield Chase [4], en 633, mirent fin à son règne et entraînèrent un retour en force du paganisme. Fuyant ces perturbations religieuses et politiques, Æthelburg, accompagnée de l’évêque Paulin, retourna au Kent, où Eanflæd grandit sous la protection de son oncle, le roi Eadbald de Kent.

En 642, Oswiu, roi de Bernicie et chef de la famille royale northumbrienne [5] rivale, envoya un prêtre, nommé Utta, au Kent, alors dirigé par le cousin d’Eanflæd, Eorcenberht, pour demander sa main. Oswiu, devenu roi à la suite de la mort de son frèreOswald à la bataille de Maserfield [6], était déjà marié à une princesse britannique, Rieinmellt, mais son pouvoir restait fragile.

Le roi Penda de Mercie, vainqueur de Maserfield, dominait le centre de l’Angleterre, et Oswiu avait besoin d’aide. Son mariage avec Eanflæd lui offrait le soutien du Kent, voire des Francs. De plus, chaque enfant issu de cette union aurait eu d’importants droits sur le trône de Northumbrie.

Si le but d’Oswiu avec ce mariage était de voir son autorité pacifiquement acceptée en Deira [7], il échoua. En 644, Oswine, petit-cousin paternel d’Eanflæd, dirigeait le Deira. En 651, Oswine fut tué par un des généraux d’Oswiu. Pour expier le meurtre du parent de sa femme, Oswiu fonda l’abbaye de Gilling [8] où les moines priaient pour les deux rois.

Eanflæd fut la première protectrice de Wilfrid, qui joua un grand rôle dans la politique de Northumbrie sous les règnes d’Ecgfrith, d’ Aldfrith , et d’ Osred , et ailleurs dans la Grande-Bretagne du 7ème siècle. Quand Wilfred souhaita se rendre en pèlerinage à Rome, la reine le recommanda à son cousin, le roi Eorcenberht de Kent.

Quelques années après la mort d’Oswiu, Eanflæd se retira à l’abbaye de Whitby. Ce monastère était étroitement lié à la famille royale, beaucoup de membres y étant enterrés, et il eut un rôle important dans la vie religieuse de Northumbrie, surtout après la tenue en 664 du concile de Whitby [9] qui préconisait l’établissement en Angleterre des usages liturgiques romains. L’abbaye de Whitby était un monastère double, hébergeant des moines et des moniales dans des quartiers séparés. Mais moines et moniales partageaient l’église et participaient aux mêmes offices religieux.

Après la mort de sa parente et abbesse fondatrice du monastère, Hilda, vers 680, Eanflæd devint abbesse, conjointement avec sa fille AElfflæd, et elle resta à Whitby jusqu’à sa mort.

Elle mourut sous le règne de son beau-fils Aldfrith et fut enterrée à Whitby, comme Edwin, dont les restes furent déplacés à la même époque, Oswiu, Hilda et plus tard Ælfflæd.

P.-S.

Eanflæd fut canonisée pour son implication dans l’implantation des usages romains en Grande-Bretagne. Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eanflæd »

Notes

[1] La Bernicie est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’Angleterre et le sud de l’Écosse actuelles. Fondé au 6ème siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du 7ème siècle pour former le royaume de Northumbrie. Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s’est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l’île de Lindisfarne.

[2] L’abbaye de Whitby est un monastère bénédictin en ruines situé à proximité de la ville de Whitby, dans le Yorkshire du Nord sur la côte nord-est de l’Angleterre. Il est fondé en 657 par le roi anglo-saxon de Northumbrie Oswiu (Oswu) sous le nom de Streoneshalh (ou encore Streoneschalh, Streanshalh, Streonæshalch, anciens noms de la ville de Whitby). Il confie la direction du monastère à Hilda, nièce d’Edwin, premier roi chrétien de Northumbrie.

[3] La rivière Derwent est une rivière dans le Yorkshire dans le nord de l’Angleterre. Elle prend sa source au parc national des North York Moors, traverse Malton (Yorkshire du Nord) et Stamford Bridge (Yorkshire de l’Est), formant alors la frontière avec la ville d’York, avant de se jeter dans la rivière Ouse, à Barmby on the Marsh. La rivière a également donné son nom à un des collèges constitutifs de l’université d’York : Derwent College.

[4] La bataille de Hatfield Chase eut lieu le 12 octobre 633 à Hatfield Chase, près de Doncaster, dans le Yorkshire. Elle opposa les Northumbriens menés par leur roi Edwin à une alliance des Gallois du Gwynedd et des Merciens, conduits par leurs souverains respectifs Cadwallon ap Cadfan et Penda. Le champ de bataille était une zone marécageuse, à environ 8 milles au nord-est de Doncaster, sur la rive sud de la rivière Don. Ce fut une victoire décisive pour les Gallois et les Merciens : Edwin fut tué et son armée défaite, ce qui entraîna l’effondrement temporaire du royaume de Northumbrie.

[5] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[6] La Bataille de Maserfield opposa les rois anglo-Saxons Oswald de Northumbrie et Penda de Mercie le 5 août 642. Oswald meurt dans la bataille et son royaume est conquis.

[7] Le Deira est un royaume anglo-saxon des 6 et 7ème siècles. Selon Siméon de Durham, le royaume s’étendait de l’Humber à la Tyne, mais le pays était désert au nord de la Tees. Après l’absorption du royaume d’Ebrauc, York devint la capitale du Deira. Avant cela, la capitale se situait probablement près de Pocklington.

[8] L’abbaye de Gilling était un monastère médiéval anglo-saxon situé dans l’actuel Yorkshire. Elle fut fondée à Gilling dans l’actuel Yorkshire à l’initiative de la reine Eanflæd, femme du roi Oswiu de Northumbrie, qui persuada son mari de la fonder à l’endroit même où le roi tua son rival et parent, Oswine de Deira en 651 ou 652. Eanflæd força son mari à fonder le monastère, peu de temps après la mort d’Oswine, afin d’expier ce crime, Eanflæd étant également une parente (petite cousine) d’Oswine. Selon les lois de l’époque, la seule façon pour Eanflæd de se venger était de tuer son mari ou d’accepter un weregild. L’abbaye était donc située sur les terres qu’elle reçut en weregild et elle demanda que le premier abbé soit un parent d’Oswine. Le monastère encouragea le culte d’Oswine, un des nombreux rois anglo-saxons assassinés qui furent considérés comme des saints. Le premier abbé du monastère fut un parent d’Oswine, nommé Trumhere. Il eut pour successeur Cynefrith, qui plus tard quitta l’abbaye pour se rendre en Irlande. Un autre abbé, Trumbert, devint évêque de Hexham après avoir été abbé, ou au contraire devint abbé après avoir été destitué de son poste d’évêque. Gilling peut être identifié au monastère d’Ingetlingum qui avait des liens étroits avec le monastère de Ripon, dirigé par Wilfrid. Peu de temps avant 669, Gilling fut dépeuplé par la peste, et un de ses moines, Ceolfrith, frère de Cynefrith, rejoignit Ripon. Ceolfrith gagna plus tard Wearmouth-Jarrow, où il devint abbé

[9] Le concile de Whitby est un concile important, mais mal connu et dont l’existence est incertaine. S’il a réellement eu lieu, c’est lui qui a mené à l’unification temporaire des Églises catholiques en Grande-Bretagne et à la réduction de l’écart entre l’Église de Rome et les Églises celtes, notamment dans la doctrine. Il a été convoqué par le roi Oswiu de Northumbrie en 663 et 664 à l’abbaye de Whitby, monastère double dirigé par sainte Hilda, à Whitby, dans le Nord-Est de l’Angleterre.