Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eadbald de Kent

samedi 28 mars 2015

Eadbald de Kent (mort en 640)

Roi de Kent de 616 à sa mort

Il succède à son père Ethelbert, qui a fait du Kent [1] le royaume prédominant de l’Heptarchie [2] et est devenu le premier roi anglo-saxon à se convertir au christianisme.

Bien qu’Ethelbert soit chrétien depuis 600 environ, et bien que sa femme Berthe fut également chrétienne, Eadbald est encore païen. Berthe meurt quelque temps avant l’avènement d’Eadbald, et son père s’était remarié. A sa mort, elle épouse Eadbald, son beau-fils.

L’accession au trône d’Eadbald signifie un revers pour l’expansion de l’Église, car il est encore païen à son avènement et ne se fera pas baptiser avant une période comprise entre un et huit ans. Il est finalement converti, soit par saint Laurent, soit par saint Juste. À la demande de l’Église, il se sépare de sa première femme, qui était sa belle-mère avant leur mariage. La seconde épouse d’Eadbald est Emma, une princesse franque.

L’influence d’Eadbald fut moindre que celle de son père, mais le royaume de Kent est suffisamment puissant pour ne pas figurer dans la liste des royaumes dominés par Edwin de Northumbrie . Le mariage d’Edwin avec Sainte Aethelburg de Kent , la sœur d’Eadbald, instaure de bonnes relations entre le Kent et la Northumbrie [3], qui semblent s’être prolongées pendant le règne d’ Oswald . Quand Ethelburge s’enfuit vers le Kent en 633, à la mort d’Edwin, elle envoie ses enfants en Francie [4], par sécurité, craignant autant les intrigues de son frère que celles d’Oswald.

Eadbald meurt en 640 et c’est son fils cadet Earcombert qui lui succède. Toutefois, le fils aîné Eormenred a peut-être été roi associé sous Eorcenbert.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eadbald of Kent »

Notes

[1] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi Æthelberht.

[2] L’Heptarchie est le nom donné aux sept principaux royaumes fondés par les Anglo-Saxons dans l’île de Bretagne durant le Haut Moyen Âge : l’Essex, le Wessex, le Sussex, la Northumbrie ou Northanglia (Anglie du Nord), l’Est-Anglie, le Kent et la Mercie. Ils laissent place à un État unique au début du 10ème siècle : le royaume d’Angleterre.

[3] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain (catholique) dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie au nord et celle de Deirie au sud.

[4] Sous les Mérovingiens, le mot Francie est utilisé pour désigner l’ensemble du royaume des Francs incluant donc la Neustrie et l’Austrasie. Sous les premiers Carolingiens, elle continue de désigner l’ensemble des possessions franques à l’exception de l’Italie, puis après le traité de Verdun de 843, chacun des royaumes issus du partage. À partir du 10ème siècle, le mot Francie ne sera appliqué qu’au seul royaume des Francs de l’ouest qui deviendra le royaume de France tout en désignant également une région précise, celle du domaine royal.