Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Edwin ou Eadwine de Northumbrie

Edwin ou Eadwine de Northumbrie

samedi 13 août 2016, par ljallamion

Edwin ou Eadwine de Northumbrie (vers 586-632 ou 633)

Roi de Deira et de Bernicie de 616 à sa mort

La Bernicie et le Deira au 7ème siècle.Il est le deuxième monarque à régner en même temps sur les deux royaumes, qui fusionnent par la suite pour donner la Northumbrie [1].

Fils du roi AElle de Deira , Edwin est contraint à l’exil lorsque le roi AEthelfrith de Bernicie conquiert le Deira [2], vers 604. Il passe les années qui suivent au pays de Galles peut-être en Gwynedd [3], puis en Mercie [4] où il épouse la princesse Cwenburg, fille du roi Cearl de Mercie .

Ses pérégrinations le conduisent à la cour du roi Rædwald d’Est-Anglie dont la puissance s’étend vers le sud.

AEthelfrith cherche à convaincre Rædwald de tuer Edwin, sans succès. Selon Bède, c’est la femme de Rædwald qui aurait rappelé à son mari le devoir de protection qui lui incombe vis-à-vis de son invité. En fin de compte, Rædwald prend les armes contre AEthelfrith et le bat à la bataille de la rivière Idle en 616. AEthelfrith est tué lors de l’affrontement, permettant à Edwin de monter sur les trônes de Bernicie [5] et de Deira dont il chasse les fils du roi défunt.

Peu après son arrivée au pouvoir, Edwin envahit et conquiert le royaume celtique d’Elmet [6]. Franchissant les Pennines [7], il soumet les peuples bretons jusqu’à la mer d’Irlande et envahit l’île de Man [8] et Anglesey [9].

Après la mort de son protecteur Rædwald vers 624, Edwin devient le plus puissant souverain de Grande-Bretagne, et Bède le Vénérable l’inclut dans sa liste des rois ayant exercé l’“imperium” sur les autres monarques anglo-saxons.

En 625, sa première femme étant décédée, il épouse Ethelburg , sœur du roi Eadbald de Kent, une chrétienne. Au départ, sa demande en mariage est repoussée, parce qu’il n’est pas chrétien ; un contrat est finalement établi, reconnaissant à Ethelburg la liberté de culte et incitant fortement Edwin à se convertir. Une fois l’accord trouvé, Ethelbure emmena avec elle en Northumbrie son confesseur, Paulin d’York , un moine romain qui avait été envoyé par le pape Grégoire 1er pour aider saint Augustin dans son travail de conversion de l’Angleterre, et qui venait juste d’être consacré évêque d’York. L’évêque y vit une opportunité pour répandre la foi dans le nord de l’île.

Edwin se convertit au christianisme en 627. Comme le rapporte Bède le Vénérable, il est baptisé par Paulin à Pâques, après la naissance d’une fille. Bon nombre de membres de la cour d’Edwin et de ses sujets du Yorkshire [10] et du Lincolnshire [11] se convertissent aussi.

Il est vaincu et tué en 633 ou 632 à la bataille de Hatfield Chase [12] par les armées coalisées du roi gallois Cadwallon ap Cadfan et du païen Penda de Mercie.

Après sa mort, les royaumes de Bernicie et de Deira sont à nouveau séparés sous deux rois païens. Bien que jamais canonisé, il est considéré comme un saint.

La mort d’Edwin marque un bref coup d’arrêt de l’expansion du christianisme en Northumbrie. L’évêque Paulin s’enfuit au Kent, accompagné de la reine AEthelburh.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Rosemary Cramp, « Eadwine (c.586–633) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press,‎ 2004/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 378

Notes

[1] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[2] Le Deira est un royaume anglo-saxon des 6ème et 7ème siècles. Selon Siméon de Durham, le royaume s’étendait de l’Humber à la Tyne, mais le pays était désert au nord de la Tees. Après l’absorption du royaume d’Ebrauc, York devint la capitale du Deira. Avant cela, la capitale se situait probablement près de Pocklington. Le premier roi angle dont nous avons connaissance est AElle, qui conquit le royaume sur les Bretons à la fin du 6ème siècle. Le royaume fut ensuite sujet du roi AEthelfrith de Bernicie, qui unifia les deux royaumes pour former le royaume de Northumbrie. Après la mort d’AEthelfrith, le fils d’AElle, Edwin de Deira, régna sur les deux royaumes, de 616 à 633. Son neveu Osric lui succéda, puis Oswine, qui fut assassiné par Oswiu, en 651. Durant les années qui suivirent, le royaume fut gouverné par AEthelwald, le fils d’Oswald de Northumbrie puis en tant que royaume vassal successivement par trois fils d’Oswiu de Northumbrie.

[3] Le Gwynedd était un des royaumes ou principautés du Pays de Galles au Moyen Âge, appelé Vénédotie, Winet ou Norgalles au Moyen Âge. Il couvrait une partie du nord-ouest du pays autour de la Snowdonia et comprenait l’île de Môn (Anglesey). Ses dirigeants ont eu à plusieurs reprises le dessus sur leurs rivaux gallois. Les rois et princes de Gwynedd ont résisté longtemps aux projets de conquête des rois d’Angleterre.

[4] La Mercie est un royaume anglo-saxon du Haut Moyen Âge. Il occupe principalement la région des Midlands, au cœur de l’Angleterre, mais s’est étendu au-delà durant ses périodes d’expansion.

[5] La Bernicie est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’Angleterre et le sud de l’Écosse actuelles. Fondé au 6ème siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du 7ème siècle pour former le royaume de Northumbrie. Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s’est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l’île de Lindisfarne.

[6] Elmet ou Elfed était un royaume celtique de langue cambrienne de Bretagne du nord (5ème siècle - 7ème siècle) fondé par des Brigantes, couvrant à peu près l’étendue du West Riding du Yorkshire. On pense qu’il était bordé par la Sheaf et la Mercie au sud, la Wharfe à l’est, le Deira au nord et le Craven (peut-être un pays indépendant) à l’ouest. Les habitants se nommaient Loides, terme qui serait à l’origine des toponymes Ledston, Ledsham, Leathley et Leeds. Elmet fut conquis par la Northumbrie en 616 ou en 626. Il a laissé des traces dans les annales et la toponymie, ainsi que des vestiges de travaux défensifs aux alentours de Barwick-in-Elmet. On trouve dans la région un certain nombre de noms de lieux débutant par Ecles- et Wal- qui seraient d’origine cambrienne.

[7] La chaîne montagneuse des Pennines dite « la colonne vertébrale de l’Angleterre » (the backbone of England) s’étend du Peak District dans les Midlands anglais jusqu’aux monts Cheviot à la frontière de l’Écosse, en passant par les Yorkshire Dales, les West Pennine Moors et la Cumbria.

[8] L’île de Man, est un territoire formé d’une île principale et de quelques îlots situés en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’île de Man forme une dépendance de la Couronne britannique, c’est-à-dire que l’île n’appartient ni au Royaume-Uni ni à l’Union européenne mais relève directement de la propriété du souverain britannique, actuellement la reine Élisabeth II, qui agit en qualité de « seigneur de Man ». Ce statut n’en fait pas un État reconnu indépendant, mais l’île dispose d’une large autonomie politique et économique.

[9] L’Anglesey est une île et une région de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. L’île est bordée sur tous ses autres côtés par la mer d’Irlande.

[10] Le Yorkshire est un comté traditionnel d’Angleterre. Ce comté, le plus vaste du Royaume-Uni, est administrativement divisé entre quatre comtés cérémoniaux : le Yorkshire du Nord, le Yorkshire de l’Ouest, le Yorkshire du Sud et le Yorkshire de l’Est. Malgré cela, le Yorkshire est toujours considéré comme une entité culturelle et géographique unique.

[11] Le Lincolnshire est un comté d’Angleterre situé sur le littoral de la mer du Nord. Il a pour voisins, du nord au sud, les comtés du Yorkshire de l’Est, du Yorkshire du Sud, du Nottinghamshire, du Leicestershire, du Rutland, du Cambridgeshire et du Norfolk. Son chef-lieu est la ville de Lincoln.

[12] La bataille de Hatfield Chase eut lieu le 12 octobre 633 à Hatfield Chase, près de Doncaster, dans le Yorkshire. Elle opposa les Northumbriens menés par leur roi Edwin à une alliance des Gallois du Gwynedd et des Merciens, conduits par leurs souverains respectifs Cadwallon ap Cadfan et Penda. Le champ de bataille était une zone marécageuse, à environ 8 milles au nord-est de Doncaster, sur la rive sud de la rivière Don. Ce fut une victoire décisive pour les Gallois et les Merciens : Edwin fut tué et son armée défaite, ce qui entraîna l’effondrement temporaire du royaume de Northumbrie.