Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > AEthelburg de Kent, Edburge ou Ethelburga

AEthelburg de Kent, Edburge ou Ethelburga

samedi 1er juillet 2017

AEthelburg de Kent, Edburge ou Ethelburga (morte en 647)

Seconde femme d’Edwin de Northumbrie. Fille du roi AEthelbert de Kent et de la princesse mérovingienne Berthe, elle était par conséquent la sœur d’Eadbald. Le mariage d’Æthelburg et d’Edwin, en 625, entraîna la conversion du nord de l’Angleterre au christianisme.

Selon Bède le Vénérable, Eadbald autorisa le mariage de sa sœur avec Edwin à la seule condition qu’elle et son entourage soient autorisés à pratiquer librement le christianisme une fois en Northumbrie [1], et c’est ainsi que Paulin d’York accompagna Æthelburg en tant que chapelain [2]. Edwin se convertit au christianisme deux ans après leur mariage et initia la construction de la première cathédrale d’York, où il fut baptisé en 627.

AEthelburg eut un rôle important dans la conversion des Northumbriens, et Bède consigne des lettres et présents que le pape Boniface V envoya à Edwin et à sa femme. Après la mort d’Edwin à la bataille de Hatfield Chase [3] en 633, elle s’enfuit au Kent avec Paulin et ses enfants.

À son retour dans le Kent [4], elle se vit offrir par son frère Eadbald une villa romaine en ruine à Lyminge [5]. Elle y fonda une abbaye, considérée comme le premier monastère du Kent. C’est un monastère double, c’est-à-dire accueillant aussi bien les hommes que les femmes.

Elle meurt en 647 à Lyminge. Ses reliques furent conservées à la collégiale de Cantorbéry jusqu’à la dissolution des monastères [6], ordonnée par Henri VIII.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Æthelburg of Kent »

Notes

[1] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain (catholique) dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie au nord et celle de Deirie au sud.

[2] Selon les dictionnaires anciens, le chapelain (ou capelan) pouvait être : « Celui qui a la charge d’une chapellenie et en est bénéficiaire », un « prêtre attaché au service d’une personne (d’un grand seigneur) », le « Suppléant d’un prêtre ou d’un chanoine dans un chapitre »

[3] La bataille de Hatfield Chase eut lieu le 12 octobre 633 à Hatfield Chase, près de Doncaster, dans le Yorkshire. Elle opposa les Northumbriens menés par leur roi Edwin à une alliance des Gallois du Gwynedd et des Merciens, conduits par leurs souverains respectifs Cadwallon ap Cadfan et Penda. Le champ de bataille était une zone marécageuse, à environ 8 milles au nord-est de Doncaster, sur la rive sud de la rivière Don. Ce fut une victoire décisive pour les Gallois et les Merciens : Edwin fut tué et son armée défaite, ce qui entraîna l’effondrement temporaire du royaume de Northumbrie.

[4] Le Kent est un comté d’Angleterre situé au sud-est de Londres et dont le chef-lieu est Maidstone.

[5] Lyminge est un village et une paroisse civile du Kent, en Angleterre. Il est situé dans le district de Shepway, à 8 km au nord-ouest de la ville côtière de Folkestone.

[6] La dissolution des monastères est un épisode du règne d’Henri VIII d’Angleterre qui débute en 1538, lorsque le roi entreprend de confisquer les biens des ordres religieux d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Irlande, et d’en détruire ou revendre les bâtiments. L’Église possédait plus d’un cinquième des terres en Angleterre. Avant d’obéir à des raisons politiques et économiques, la dissolution s’inscrit dans le conflit du roi avec le Saint-Siège, depuis que le pape Clément VII avait refusé d’annuler son mariage avec Catherine d’Aragon pour qu’il puisse épouser Anne Boleyn. Le roi récupère les richesses des monastères et s’enrichit de la revente des abbayes, ce qui lui évite le recours à l’impôt pour remplir les caisses de l’État, et rallie durablement les acquéreurs des biens ecclésiastiques à la cause de la réforme anglicane. C’est la dissolution des monastères d’Angleterre qui entraîna l’excommunication d’Henry VIII, et non pas le fait d’avoir répudié Catherine d’Aragon et le remariage, adultère selon l’Église catholique, avec Anne Boleyn.