Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius ​​Timasius dit Timasius

Flavius ​​Timasius dit Timasius

dimanche 6 septembre 2020, par ljallamion

Flavius ​​Timasius dit Timasius (mort en 396)

Général de l’Empire romain

Empire romain au 4ème siècle

Parent de l’impératrice Aelia Flaccilla, épouse de l’empereur Théodose 1er.   Il servait sous le commandement de l’empereur Valens, qui a survécu à la bataille d’Andrianople en 378 [1], au cours de laquelle l’empereur romain perdit la vie. L’empereur Theodose le nomma magister equitum [2] en 386 et Magister militum [3] en 388.    Pendant son mandat comme magister militum praesentalis [4] de 386 à 395, il fut consul avec Promotus, en 389.   En 391, il suivi Théodose dans la campagne contre les barbares en Macédoine [5]. La même année, Théodose était sur le point d’éliminer quelques unités barbares qui se cachaient dans le territoire romain lorsque Timasius lui dit que les troupes avaient besoin de nourriture et de repos. Les soldats romains, endormis par trop de nourriture et de boissons, furent pris par surprise et même Théodose fut presque fait prisonnier.   Quand Théodose est revenu à Constantinople [6], il y eu un affrontement entre Timasius et son collègue Promotus et le puissant Rufin. Théodose s’est rangé du côté de Rufin, qui organisa la mort de Promotus.   Il combattit également dans la bataille de la rivière froide en 394 [7], contre l’usurpateur Eugène, en tant que commandant en chef des troupes romaines, mais avec la collaboration de Stilicon. Après la victoire, il retourna dans l’Est.   En 395, Théodose mourut et son fils Arcadius lui succéda sur le trône. L’année suivante, Timasius fut victime d’une purge des généraux de Théodose orchestrée par le puissant eunuque Eutrope pour se débarrasser des adversaires potentiels. Eutrope força Bargus, un vendeur de saucisses syrien amené par Timasius de Sardes [8] à l’accuser de haute trahison. Timasius fut jugé et le juge, Saturninus , l’exila en 396 à l’oasis de Kharga [9].   Timasius avait une femme nommée Pentadia et un fils nommé Syagrius.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Timasius/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La bataille d’Andrinople ou d’Adrianople (aujourd’hui Edirne en Turquie européenne) a eu lieu le 9 août 378. Elle désigne l’affrontement entre l’armée romaine, commandée par l’empereur romain Valens, et certaines tribus germaniques, principalement des Wisigoths (Goths Thervingues) et des Ostrogoths (Goths Greuthungues), commandées par Fritigern. Il s’agit d’un des plus grands désastres militaires de l’histoire de Rome, comparable à la défaite de Cannes. Cette bataille n’est pas due à une invasion, mais à une mutinerie des fédérés goths établis dans l’Empire romain. Cette bataille est considérée par certains historiens comme à l’origine du déclin de l’Empire romain d’Occident au 5ème siècle.

[2] maître de la cavalerie

[3] Le magister militum est un officier supérieur de l’armée romaine durant l’Antiquité tardive. Son nom est souvent traduit par « maître de la milice » ou « maître des milices ». À l’origine, on distinguait le magister peditum ou commandant de l’infanterie et le magister equitum ou commandant de la cavalerie. Les deux fonctions furent à l’occasion réunies et leur titulaire prit le titre de magister utriusque militiae. Le commandant des corps demeurant à la disposition de l’empereur près de la capitale fut appelé magister militum praesentales. En Orient, la fonction cessa d’exister avec la création des thèmes où le gouverneur (strategos), cumula les fonctions militaires et civiles.

[4] Commandant des corps demeurant à la disposition de l’empereur près de la capitale

[5] La province romaine de Macédoine s’étendait sur le nord de la Grèce actuelle. Elle englobait l’Albanie et la République de Macédoine actuelles. La province fut fondée en 146 av. jc. Elle succédait au royaume de Macédoine dont le dernier souverain, Andriscus, avait été défait en 148 av. jc par le général Q. Cæcilius Metellus. Cette province était sénatoriale gouvernée par un ancien préteur.

[6] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[7] La bataille de la rivière froide ou bataille du Frigidus a eu lieu du 5 au 6 septembre 394 et a vu s’affronter les troupes de l’Empire romain d’Orient alliées aux Wisigoths, et commandées par l’empereur romain Théodose 1er et le roi des Wisigoths Alaric, aux troupes coalisées de l’Empire romain d’Occident et des Francs, sous le commandement d’Eugène et d’Arbogast. La défaite et la mort d’Eugène et de son commandant, le général franc Arbogast, permettent pour la dernière fois dans l’histoire romaine d’unir, sous le pouvoir d’un seul empereur, l’ensemble des territoires de l’Empire romain. Cette bataille favorise également l’adoption du christianisme dans la partie occidentale de l’empire, Eugène possédant le soutien de l’aristocratie païenne.

[8] Sardes est une ancienne ville d’Asie mineure, capitale de la Lydie, sur la rivière Pactole, dans la vallée de l’Hermos.

[9] L’oasis d’al-Kharga est la plus méridionale des cinq grandes oasis du désert Occidental (ou désert Libyque), en Égypte. Située à environ 200 km de la vallée du Nil, elle s’étend sur 150 km mais sa largeur ne dépasse pas 30 km. Cette riche oasis comporte plusieurs sources et puits d’eau naturelle dont la température, qui atteint 43 °C, est réputée comme particulièrement efficace pour le traitement des rhumatismes et des allergies.