Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Protée (mythologie)

dimanche 30 août 2020, par ljallamion

Protée (mythologie)

Personnage de la mythologie grecque

C’est une divinité marine, mentionnée en particulier par Homère dans l’Odyssée comme Vieillard de la Mer et gardien des troupeaux de phoques de Poséidon. Il est doté du don de prophétie et du pouvoir de se métamorphoser.

Certaines traditions non homériques de la guerre de Troie [1] font de Protée un roi égyptien et lui donnent comme demeure l’île de Pharos [2], près de l’embouchure du Nil. Sur Pharos, il accueillit Dionysos dans les errances du jeune dieu.

Selon Philostrate, le fantôme d’Achille aurait déclaré à Apollonius de Tyane, venu honorer son tombeau et lui poser quelques questions à propos de la présence réelle d’Hélène au moment du siège : Pendant longtemps, nous avons été trompés, au point d’envoyer des ambassades aux Troyens et de combattre à cause d’elle, comme si elle s’était trouvée en Ilion, alors qu’elle vivait en Égypte et dans la maison de Protée, où elle avait entraîné Pâris. Et, lorsque la chose fut connue, nous avons continué à combattre pour la possession de Troie [3] elle-même, afin de ne pas nous retirer déshonorés.

Non seulement, il savait tout du passé et du présent, mais encore, il avait le pouvoir de prédire l’avenir. Et malgré ce don, il se gardait bien de partager facilement son savoir. Pour le consulter, il fallait le capturer par surprise durant sa sieste de midi car, à ce moment-là, il gagnait les grottes creuses en compagnie des phoques pour s’abriter des chaleurs du jour. Et même capturé, il pouvait encore prendre toutes les formes physiques qu’il voulait afin de s’échapper.

Dans l’Odyssée, Ménélas raconte à Télémaque qu’il y fut encalminé sur le chemin du retour à Sparte [4] après la guerre de Troie [5]. La fille de Protée lui révéla comment forcer son père à lui dire lequel des dieux il avait offensé et comment il pourrait se racheter pour rentrer chez lui. Il se cacha parmi les phoques de Protée et quand celui-ci émergea de la mer pour dormir parmi eux, Ménélas parvint à le capturer. Afin d’échapper à son assaillant, Protée prit tour à tour la forme d’un lion, d’un serpent, d’un léopard, d’un cochon et même de l’eau et d’un arbre. Mais ces métamorphoses furent vaines et il dut répondre aux questions de Ménélas. Ce dernier apprit ainsi que son frère Agamemnon avait été tué à son retour chez lui, qu’ Ajax le Petit était mort dans un naufrage.

Une autre histoire raconte qu’un jour, les abeilles d’Aristée, fils d’Apollon, étaient toutes mortes d’une maladie apportée par les dryades [6]. Aristée demanda secours à Cyrène, sa mère. Celle-ci lui dit que Protée pouvait lui apprendre comment éviter un autre désastre de la sorte, mais seulement s’il en était forcé.

Aristée devait immobiliser le dieu peu importe la forme qu’il prendrait. Ainsi, Protée dut l’informer qu’il devait sacrifier un taureau aux dieux, laisser la carcasse sur les lieux du sacrifice et y retourner après 3 jours. Quand Aristée revint à cet endroit, il trouva un essaim d’abeilles dans la carcasse et la rapporta dans son rucher. Les abeilles ne connurent plus jamais la maladie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Protée (mythologie)/ Portail de la mythologie grecque/ Divinité grecque marine

Notes

[1] représentées par Hérodote ou Euripide

[2] L’île de Pharos était une île d’Égypte où fut édifié le phare d’Alexandrie. Rattachée au continent, elle forme aujourd’hui une péninsule où se trouve une partie du port et du centre-ville d’Alexandrie. Le terme « phare » a pour origine le nom de l’île

[3] Troie qui vient du nom de Tros (père du fondateur de cette ville) aussi appelée Ilios qui vient du nom de son fondateur : Ilos. Ancienne cité semi légendaire de Troade en Asie Mineure, située non loin de la mer Égée, à l’entrée de l’Hellespont. Mentionnée pour la première fois par Homère, elle est au centre de nombreuses légendes de la mythologie grecque, et notamment de la guerre de Troie à laquelle se rattachent les récits du Cycle troyen. Troie se situe dans l’actuelle Turquie.

[4] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[5] La guerre de Troie est un conflit légendaire de la mythologie grecque, dont l’historicité est controversée. Elle est parfois appelée Deuxième guerre de Troie en référence à l’expédition menée contre la cité par Héraclès après la quête de la Toison d’or que certains nomment Première guerre de Troie.

[6] Les dryades sont, dans la mythologie grecque, les nymphes (des divinités mineures) liées aux arbres en général et plus particulièrement aux chênes. Le nom de dryades fut utilisé plus tard pour désigner les figures divines présidant au culte des arbres et de la forêt. Elles sont généralement considérées comme des créatures très timides qui se montrent rarement.