Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Philostrate dit Philostrate d’Athènes

Philostrate dit Philostrate d’Athènes

vendredi 13 décembre 2013

Philostrate dit Philostrate d’Athènes (vers 170-vers 245)

Orateur et biographe romain de langue grecque

Ruine de Lemnos ou Límnos

Il naît probablement sur l’île de Lemnos [1]. Il y passe son enfance avant d’être envoyé à Athènes pour y faire ses études.

Il devient ensuite sophiste, c’est-à-dire, à l’époque, orateur d’agrément.

Au début du 3ème siècle, il est présenté à la cour de Septime Sévère. Il reste attaché à la famille impériale qu’il suit dans la guerre contre les Pictes [2], puis, sous le règne de Caracalla en 212, en Asie mineure, où il visite la ville de Tyane [3].

C’est peut-être à cette occasion que Julia Domna, femme de Septime Sévère, lui commande une biographie du philosophe pythagoricien Apollonios de Tyane .

Il meurt pendant le règne de l’empereur Philippe l’Arabe.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Philostrate/ Portail de la Grèce antique/ Littérature grecque d’époque romaine

Notes

[1] Lemnos ou Límnos est une île grecque du nord-est de la mer Égée, située entre la péninsule du mont Athos à l’ouest, les îles de Thasos et Samothrace au nord, la Turquie (et l’île turque de Gökçeada/Ténédos) à l’est, Lesbos au sud-est, Agios Efstrátios et les Sporades au sud-ouest.

[2] Les Pictes étaient un peuple établi principalement dans les Lowlands de l’Écosse. Les migrations Pictes s’installent entre les différentes vagues de migrations goïdeliques (gaëliques) et gallo-britonniques. Leurs ancêtres seraient venus du continent à la fin de la préhistoire, peut-être au cours du 1er millénaire avant jc. Leur première mention est due à l’orateur breton Eumenius, en 297, ce dernier les cite aux côtés des Hibernii (les Irlandais) comme ennemis des Bretons.

[3] Tyane ou Tyana est une cité antique d’Anatolie, dans la Turquie actuelle. D’abord la capitale d’un royaume hittite au 2ème millénaire av. jc, elle fut ensuite une cité État grecque, et abrita une importante communauté paléochrétienne. Ses ruines sont situées à Kemerhisar, au sud de Niğde, dans la préfecture du même nom : on y voit les restes d’un aqueduc romain en ville, des catacombes et des grottes sépulcrales. Bien qu’aujourd’hui en ruines, elle est toujours le siège titulaire de deux archevêchés, l’un orthodoxe, l’autre catholique.