Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gento ou Genzon

lundi 11 février 2019, par ljallamion

Gento ou Genzon (425-477)

Invasions de 100 à 500. Les Vandales en bleu.Fils de Genséric roi des Vandales [1] et des Alains d’Afrique [2]. Il est aussi le père des rois Gunthamund et Thrasamund.

Gento est né en Espagne, il est mort lors d’un combat en Afrique du nord.

Membre de la famille royale vandale des Hasdings [3], il est le frère du roi Hunéric, et des princes Theodoric et Théudric . Il s’est marié à Eurica, une princesse Goth [4].

Amiral de la flotte vandale, il est le vainqueur du grand combat naval de 468, où il anéantit la flotte Byzantine, commandé par le légat Basiliscus, frère de Vérine. Cette invasion est l’une des plus grandes entreprises militaires enregistrée dans les annales de l’histoire. C’est une opération amphibie qui comporte le déplacement de plus de 10 000 navires et 100 000 soldats. Le but de l’opération est la punition du roi vandale, Genséric pour le sac de Rome de 455.

Le plan est discuté entre l’empereur d’orient Léon, l’empereur d’Occident Anthémius et le général Marcellinus qui jouit d’une relative indépendance en Illyrie [5]. Il est ordonnée à Basiliscus de voguer directement sur Carthage pendant que Marcellinus attaque la Sardaigne et qu’une troisième armée, commandée par Héraclius d’Édesse, débarque sur les côtes libyennes à l’est de Carthage, faisant de rapides progrès. Il semble que les forces combinées se rencontrent en Sicile, d’où les trois flottes sont parties à différentes périodes.

La Sardaigne et la Libye sont déjà conquises par Marcellinus et Héraclius quand Basiliscus jette l’ancre près du Promontorium Mercurii [6]. Genséric demande à Basiliscus 5 jours pour produire les conditions d’une paix.

Pendant les négociations, Genséric rassemble ses navires et attaque soudainement la flotte romaine. Les Vandales ont rempli bon nombre de vaisseaux avec des matériaux combustibles et, durant la nuit, ces embarcations transformées en brûlots sont lancées contre la flotte romaine qui ne se méfiait pas. Les commandants romains tentent de sauver quelques navires de la destruction, mais leurs manœuvres sont empêchées par l’attaque d’autres navires vandales.

Au cœur de la bataille, Basiliscus prend la fuite. Son lieutenant, Joannes, submergé par les Vandales, refuse le pardon que Genson, lui promet, passe par-dessus bord avec son armure et meurt noyé. La moitié de la flotte romaine est brûlée, coulée ou capturée, et l’autre moitié s’enfuit avec Basiliscus. Toute l’expédition est un échec. Héraclius fait retraite à travers le désert vers la Tripolitaine [7], tenant la position pendant 2 ans avant d’être rappelé. Marcellinus se retire en Sicile, où il est rejoint par Basiliscus. Le général est cependant assassiné, peut-être à l’instigation de Ricimer, par un de ses propres capitaines.

Après son retour à Constantinople, Basiliscus se cache dans l’église Sainte-Sophie [8] pour échapper à la colère du peuple et la vengeance de l’empereur. Par la médiation de Vérine, sa sœur, Basiliscus obtient le pardon impérial et est simplement puni de bannissement à Heraclea Sintica en Thrace [9].

Le prince Genson, sort auréolé de cet immense succès.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gento/ Portail du Haut Moyen Âge/ Roi des Vandales

Notes

[1] Le royaume vandale est un royaume ayant existé en Afrique du Nord de 429 à 534. Il disparaît après la reconquête byzantine de la région, et plus précisément lors de l’abdication du dernier roi vandale d’Afrique du Nord, Gélimer, en mars 534. Il est créé dans le contexte de la sédentarisation, dans la région la plus éloignée atteinte par les colonnes de peuples des Grandes invasions, entreprise par les Vandales et les Alains qui leur sont soumis, l’aristocratie dominante devenant peu à peu celle des Vandales. De 429 à 439, les Vandales conquièrent une partie des territoires situés sur la côte nord-africaine et s’établissent durablement dans l’actuelle Algérie orientale, avec comme capitale l’actuelle Béjaïa, puis définitivement à Carthage dans l’actuelle Tunisie. Ils contraignent Rome à établir un traité (fœdus) avec eux par deux fois, en 435 et 442, et constituent un original royaume, parfois nommé « royaume de Carthage », du nom de la riche cité romaine d’Afrique du Nord qu’ils prennent en 439 et qui devient la capitale de leur royaume. La chute du royaume se joue durant les années 533 et 534.

[2] Les Alains étaient un groupe de nomades scythes. Les Alains forment un peuple scythique, probablement originaire d’Ossétie. D’ailleurs, les Ossètes d’aujourd’hui se présentent comme les descendants directs des Alains. Ce sont des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales.

[3] Les Hasdings sont l’une des deux principales branches du peuple vandale, scindé depuis le 3ème siècle au moins en deux grandes tribus, les Hasdings et les Sillings. En 418/419, après leur défaite dans la péninsule Ibérique face aux Wisigoths, envoyés contre eux par Rome, et la mort du roi silling Frédébal, tué au combat, Hasdings et Sillings s’unissent sous un même roi, le roi hasding Gondéric. Les Vandales réunis intègrent également dans leur rang des clans alains, eux aussi sévèrement battus par les Wisigoths. C’est ainsi que les Hasdings deviennent l’aristocratie dominante des deux peuples. En 429 les Vandales et Alains s’installent en Afrique du Nord et fondent un royaume qui dura jusqu’en 530.

[4] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.

[5] L’Illyrie est un royaume fondé à Shkodra, Albanie actuelle, en 385 av.jc, par le roi Bardylis. Annexée par Rome durant l’Antiquité, elle désignera plus tard une région historique des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près actuellement à l’ouest de la Croatie, de la Slovénie, de la Bosnie-Herzégovine, du Montenegro de l’Albanie et du Kosovo.

[6] maintenant le Cap Bon, en face de la Sicile, à une soixantaine de kilomètres de Carthage

[7] La Tripolitaine est une région historique de la Libye dont le nom, qui signifie « trois villes » en grec ancien, vient de Oea, Leptis Magna et Sabratha, les trois villes les plus importantes de la région depuis l’Antiquité. La Tripolitaine a ensuite donné son nom à Tripoli, appellation moderne d’Oea.

[8] Ancienne église chrétienne de Constantinople du vie siècle, devenue une mosquée au 15ème siècle sous l’impulsion du sultan Mehmet II. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul. Depuis 1934, elle n’est plus un lieu de culte mais un musée.

[9] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.