Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Tiberius Iulius Alexander Iulianus

Tiberius Iulius Alexander Iulianus

mercredi 17 février 2016, par ljallamion

Tiberius Iulius Alexander Iulianus

Homme politique et sénateur romain-Consul suffect en 117

Inscription latine d'époque romaine trouvée à Rome. Extrait du commentaire des Frères Arvales Pour l'année 69Il est peut-être le fils ou le petit-fils de Tiberius Julius Alexander, procurateur de Judée en 46-48, lieutenant de Corbulon lors de ses campagnes contre les Parthes en 62-64 et préfet d’Égypte en 66-69.

C’est sous l’impulsion de ce neveu de Philon d’Alexandrie et celle de Mucien que Vespasien est proclamé empereur par les légions d’Orient à Alexandrie le 1er juillet 69. Il participe au siège de Jérusalem en 70 aux côtés de Titus.

Il n’est quasiment connu que pour sa participation à la guerre parthique [1] de Trajan.

Entre 114 et 117, il y participe en tant que légat de légion. Il est chargé en 116, avec le général Erucius Clarus, de reconquérir le sud de la Mésopotamie qui s’est révolté. Les deux généraux remplissent leur mission avec succès et reprennent le contrôle de Séleucie du Tigre [2] qui est incendiée.

En récompense pour ses actions en Orient, Tiberius Iulius Alexander Iulianus obtient le consulat suffect, comme Erucius Clarus, peu après les campagnes contre les Parthes, à partir du 1er juillet 117.

Il est membre du collège des Frères Arvales [3] en 118-119 et peut-être toujours en 145.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Tiberius Iulius Alexander Iulianus/ Portail de la Rome antique/ Consul de l’Empire romain

Notes

[1] La guerre parthique de Trajan regroupe l’ensemble des campagnes menées par Trajan entre 114 et 117 pour étendre les limites de l’Empire romain en Orient. Elle fait suite à une succession de conflits plus ou moins importants entre Rome et le royaume des Parthes qui se disputent notamment la suprématie sur le royaume tampon d’Arménie. Ces campagnes ont pour conséquences directes l’annexion et la création de provinces éphémères comme l’Arménie et la Mésopotamie. Ces conquêtes sont de courte durée puisqu’elles seront abandonnées par Hadrien, successeur de Trajan.

[2] Séleucie du Tigre est une ville antique ruinée située en Irak, en face de Ctésiphon et à trente-cinq kilomètres environ de Bagdad. Elle fut une des plus grandes cités de Mésopotamie à la fin de l’Antiquité, s’inscrivant dans l’histoire entre Babylone et Bagdad. Fondée par le successeur d’Alexandre le Grand, Séleucos 1er Nicator, elle devint rapidement une très grande ville et un centre commercial incontournable. Après son passage dans l’empire des Arsacides, elle resta fortement marquée par ses origines grecques, ce qui lui donnait une place à part dans l’empire et qui ne doit pas cacher le caractère très cosmopolite de l’agglomération. Souvent disputée par les Romains, la grande cité déclina au troisième siècle, concurrencée par la fondation voisine de Coche par les souverains sassanides.

[3] Les Frères arvales formaient un corps de prêtres de la Rome antique qui pratiquaient des sacrifices annuels en faveur de la déesse Dea Dia, divinité mal connue, pour garantir de bonnes récoltes. Leur culte est connu par les inscriptions qui sont des comptes-rendus de leurs rituels.