Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Titus Flavius Vespasianus dit Vespasien

Titus Flavius Vespasianus dit Vespasien

dimanche 12 avril 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 2 août 2011).

Titus Flavius Vespasianus dit Vespasien (9-79)

Empereur romain de 69 à 79

Buste de Vespasien.Issu d’une famille de notables municipaux originaires du pays des Sabins, au-delà de Réate. Son grand-père fut centurion à la bataille de Pharsale [1] pour le compte de Pompée puis commissaire-priseur à Réate [2]. Son père Sabinus fut d’abord publicain dans la province d’Asie puis banquier en Helvétie. Il entra dans l’ordre équestre par son mariage avec Vespasiana Polla. Après avoir servi en Thrace [3] et en Grande Bretagne, il devint consul en 51 puis gouverneur d’Afrique en 63 avant de recevoir la conduite de la guerre en Judée en 66. Il avait commencé le siège de Jérusalem lorsque les légions d’Orient, au cours des luttes entre Othon et Vitellius, le proclamèrent empereur en juillet 69. Rapidement, il fut reconnu par les armées de Mésie [4], de Pannonie [5] et d’Illyrie [6]. Tandis qu’il restait en Orient, son général Antonius Prinus , envahit l’Italie, battit les armées de Vitellius à Bedriacum [7] et à Crémone [8], puis s’empara de Rome.

Mucien, son principal représentant à Rome, s’attelle pour l’heure à restaurer l’ordre en Occident pendant son absence. Il renvoie les troupes de Primus en province et reconstruit le Capitole qui avait été incendié pendant la guerre civile. En Gaule, il envoie 8 légions mater la révolte du Batave Civilis qui avait proclamé un Empire des Gaules pendant les troubles.

Laissant alors le commandement de la guerre contre les juifs à son fils Titus, il revint en Italie en 70. Il rétablit l’ordre en resserrant la discipline dans l’armée. Il favorisa l’entrée des provinciaux dans le sénat, ce qui suscita une vive opposition de la vieille aristocratie.

Vespasien, qui répugnait aux mesures sanguinaires, dut cependant faire exécuter Helvidius Priscus .

A l’extérieur, la révolte gauloise de Claudius Civilis fut réprimé en 70. Titus termina victorieusement la guerre contre les juifs, Agricola consolida la conquête de la Grande Bretagne et les frontières du Rhin et du Danube furent renforcées par l’annexion des champs Décumates [9]. L’orient fut réorganisé. La Judée fut réduite en province, la Commagène [10] annexée à la Syrie en 72, la Cappadoce [11] et la petite Arménie absorbées par la Galatie [12]]].

À l’échelle de l’Empire, il mène une politique entre continuité et innovation. Tout comme ses prédécesseurs, il multiplie les constructions publiques, notamment l’amphithéâtre flavien [13] qu’il entreprend en 75. Cependant il fait sortir pour la première fois l’enseignement du cadre privé en créant une chaire de rhétorique latine et une autre de grec dans Rome. D’autre part, il recourt à de véritables innovations dans le domaine financier en allant jusqu’à créer une taxe sur la collecte d’urine. C’est aussi sous son règne que les frontières de l’Empire se stabilisent et se fortifient avec la construction d’un système défensif surveillant les peuplades barbares Germains [14], Daces [15], Sarmates [16], Chattes [17].

Restaurateur de l’ordre et de la paix, il apparut, après les troubles qui avaient suivis la chute de Néron, comme un homme providentiel.

Vespasien mourut le 23 juin 79 à Aqua Cutiliae [18]. Il fut le fondateur de la dynastie des Flaviens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Histoire pour tous/vespasien-empereur-romain-69/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1379

Notes

[1] La bataille de Pharsale est un affrontement se déroulant en Thessalie, près de la ville du même nom, le 9 août 48 av.jc, pendant la guerre civile romaine. Il oppose les troupes de César à celles de Pompée. En gagnant cette bataille avec des troupes très inférieures en nombre, Jules César prit un avantage décisif sur le camp adverse.

[2] Rieti est une ville de la province du même nom dans le Latium en Italie. La ville se trouve dans une petite plaine, entourée par les Monts Réatins, dont le sommet le plus important est le Monte Terminillo ; elle est bordée par la rivière Velino.

[3] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[4] La Mésie est une contrée balkanique de l’Europe ancienne, entre le Danube et la Macédoine. Elle recouvre un territoire inclus dans le nord de l’actuelle Bulgarie, l’actuelle Serbie et une petite partie de la Roumanie. Initialement peuplée par les Thraces, la région accueille à partir du 8ème siècle av. jc des colons grecs qui s’installent sur le littoral. Au 1er siècle av. jc, les Romains, maîtres de la zone, y fondent la province de Mésie, qui fera partiellement partie de l’empire d’Orient par la suite.

[5] La Pannonie est une ancienne région de l’Europe centrale, limitée au Nord par le Danube et située à l’emplacement de l’actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie et de la Serbie. Les habitants originaux sont les Pannoniens, qui sont envahis par les Celtes et les Boïens au 4ème siècle av. jc.

[6] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[7] La première bataille de Bedriacum eut lieu le 14 avril 69 à Bedriacum, près de Crémone, entre l’armée de Othon et celle de Vitellius, deux prétendants au trône de l’Empire romain après la mort de Néron et Galba.

[8] La seconde bataille de Bedriacum se déroula le 24 octobre 69 (l’année des quatre empereurs) entre les forces de deux prétendants au trône de l’Empire romain : Vitellius et Vespasien. La défaite de Vitellius permit à Vespasien de devenir empereur, débutant ainsi la dynastie des Flaviens.

[9] Les champs Décumates constituaient l’extrême sud-ouest de la Germanie, entre le Rhin, le Main et le Danube. Ce territoire correspond approximativement à l’actuel Bade-Wurtemberg.

[10] La Commagène, était un royaume situé au centre sud de l’actuelle Turquie, avec comme capitale Samosate près de la ville moderne d’Adıyaman, au bord de l’Euphrate. Aujourd’hui la Commagène est célèbre pour son sanctuaire situé sur le mont Nemrod (Nemrut Dağı).

[11] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[12] [[Les Galates sont des peuples celtes qui, dans l’Antiquité, ont migré dans le centre de l’Asie Mineure. De Gaule cisalpine, des troupes celtes ont pris la route des Balkans, ils ont traversé la Macédoine et gagné la Grèce, pillant au passage le temple de Delphes, lors de la Grande expédition. À ce moment ils se divisent, certains d’entre eux retournant en Gaule dans les Cévennes et autour de Toulouse où ils sont désormais désignés comme Volques Tectosages. Les autres, ayant franchi l’Hellespont, les Galates, commandés par Lutérios et Léonorios, arrivent dans ce pays vers 278 av. jc à l’invitation du roi Nicomède 1er de Bithynie afin de combattre Antiochos 1er, roi séleucide. Leur appui lui assura le trône, et il leur donna en récompense des terres situées au sud de son royaume, sur les bords du Sangarius. Avant de s’y établir, les Gaulois dévastèrent toute la partie de l’Asie Mineure baignée par la mer Egée, depuis la Troade jusqu’à la Carie. Vaincus par Antiochos 1er, roi de Syrie en 277 et par Attale 1er, roi de Pergame en 241, ils se concentrèrent dans la partie nord de la Grande Phrygie, lui donnèrent le nom de Galatie, et reçurent eux-mêmes le nom de Gallo-Grecs, parce qu’ils se mêlèrent à la population grecque et phrygienne du pays. Géographiquement, leur implantation est délimitée par le royaume du Pont et la Paphlagonie au nord, la Cappadoce à l’est, le royaume de Pergame au sud et la Bithynie à l’ouest.

[13] Le Colisée, à l’origine amphithéâtre Flavien, est un immense amphithéâtre elliptique situé dans le centre de la ville de Rome, entre l’Esquilin et le Cælius, le plus grand jamais construit dans l’empire romain. Il est l’une des plus grandes œuvres de l’architecture et de l’ingénierie romaines. Sa construction, juste à l’est du Forum Romain, a commencé entre 70 et 72 ap. jc, sous l’empereur Vespasien, et s’est achevée en 80 sous Titus.

[14] Les peuples germaniques ou Germains sont des ethnies indo-européennes originellement établies en Europe septentrionale.

[15] Les Daces est le nom donné par les Romains aux tribus thraces du Nord, ayant peuplé le bassin du Bas Danube dans l’Antiquité.

[16] Les Sarmates sont un ancien peuple scythique de nomades des steppes, appartenant sur le plan ethnolinguistique au rameau iranien septentrional du grand ensemble indo-européen. Ils étaient établis à l’origine entre le Don et l’Oural.

[17] Les Chattes ou Cattes sont un peuple germanique ancien, qui s’était établi au début de l’ère chrétienne dans la région du cours supérieur de la Weser et de l’Eder. Redoutables fantassins, ils ont donné naissance à l’actuelle Hesse et à la Franconie au-dessus du Main. Les Bataves seraient un rameau issu des Chattes.

[18] Les Eaux Cutiliennes, en latin Aquae Cutiliae, sont une source minérale d’Italie, près de Cittaducale, à l’est de Rieti. Pendant l’empire romain, les eaux Cutiliennes furent une importante station balnéaire, et l’empereur Titus y naquit. On peut encore voir de nos jours les ruines considérables des établissements thermaux. Le lac situé à proximité était considéré, par les auteurs classiques, comme le centre de l’Italie, et célèbre pour ses îles flottantes, formées par la pétrification partielle des végétaux par les substances minérales contenues dans les eaux.