Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Gnaeus Domitius Corbulo dit Corbulon

Gnaeus Domitius Corbulo dit Corbulon

mardi 10 décembre 2013, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 2 août 2011).

Gnaeus Domitius Corbulo dit Corbulon (7-67)

Général romain

Gnaeus Domitius Corbulo Général romain

Né en Italie dans une famille de sénateurs, il fut consul sous Caligula en l’an 40. L’empereur était son beau-frère car il était marié avec Milonia Caesonia , demi-sœur de Corbulo.

Après l’assassinat de Caligula, sa carrière fut interrompue jusqu’en l’an 47 lorsque l’empereur Claude le fit commandant des armées de la Germanie inférieure. Il eut affaire à des rébellions majeures et des manifestations violentes des tribus germaniques Chérusques [1] et Chauques [2]. Pendant sa mission en Germanie, il ordonna la construction d’un canal entre les rivières du Rhin et de la Meuse.

Il retourna à Rome jusqu’en l’an 52, date à laquelle il fut nommé gouverneur de la province asiatique. Après la mort de Claude en l’an 54, le nouvel empereur Néron l’envoya dans les provinces de l’est afin de régler le problème de l’Arménie. Après un certains délais, il passa à l’offensive en 58. Renforcé par des troupes venant de Germanie. Il attaqua Tiridate 1er, roi d’Arménie et frère de Vologèse 1er, roi de Parthie [3]. Artaxata [4] et Tigranocerte [5] tombèrent aux mains de ses légions.

Par la suite il dut faire face à une grande protestation en Syrie, mais après la défaite de Lucius Caesennius Paetus à Rhandeia [6] en l’an 62, le commandement des troupes fut à nouveau confié à Corbulo. En l’an 63, à la tête d’une armée puissante, il traverses l’Euphrate mais Tiridate refusa de livrer bataille et négocia une paix.

En l’an 67, Néron, jaloux du succès et de la popularité de Corbulo, ordonna à Vespasien de prendre le commandement des forces romaines et appela Corbulo en Grèce. À son arrivée à Cenchrées [7], port de Corinthe, les messagers de Néron rencontrèrent Corbulo et lui ordonnèrent de se suicider. Ordre auquel il obéit.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de imago Mundi/encyclopédie/ Corbulon/Cn. Domitius Corbulo

Notes

[1] Les Chérusques sont une puissante nation germanique au temps de la Rome antique, établie dans la région du Weser entre l’Elbe et la forêt de Teutoburg. Mentionnés par César et soumis aux Romains en l’an 12 av. jc, ils se soulevèrent à l’appel d’Arminius, ils anéantirent 3 légions romaines, ils prirent une part importante dans la lutte contre la domination romaine, participèrent au soulèvement contre Varus en l’an 9 et contre Germanicus en 15 et 16 ap. jc. Ils reconquirent leur indépendance avant d’émigrer vers la Saxe. Un haut degré de civilisation est attesté par des fouilles. Avec Arminius et la bataille de Teutoburg en 9 ap. jc, ils sont à l’origine de la formation de la confédération des Francs (Chérusques, Bructères, Chattes, Marses). Ils furent sans doute par la suite absorbés par la puissante tribu des Chattes.

[2] Les Chauques sont une peuplade germanique au temps de la Rome antique occupant un vaste territoire côtier s’étendant de la Frise à l’ouest jusqu’à l’Elbe à l’est. Du temps de Tacite, ils sont installés plus au sud, à l’embouchure de la Weser. Ils furent victimes de la conquête romaine en 47 av.jc et se seraient progressivement intégrés aux Saxons. Durant le règne de Marc Aurèle, ils lancèrent une offensive en direction de la Gaule, en longeant le littoral et furent repoussés par le futur empereur Didius Julianus. Ils auraient été de redoutables marins, notamment lors des invasions du 3ème siècle sur les côtes nord de la Gaule.

[3] La Parthie est une région située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides, berceau de l’Empire parthe qui contrôle le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av.jc et 224 de notre ère. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord, aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan, et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[4] Artachat, Artashat ou Ardachat, autrefois Artaxate (Artaxata), est une ville d’Arménie, capitale de la région d’Ararat La ville située à 20 km au sud d’Erevan fut une ancienne capitale de l’Arménie dans l’Antiquité.

[5] Tigranakert ou Tigranocerte est une ville dont la situation exacte est toujours inconnue à ce jour. Elle a été fondée vers 78 / 75 av. jc par Tigrane II le Grand et est devenue la nouvelle capitale de l’Arménie, en remplacement d’Artaxate.

[6] La bataille de Rhandeia eut lieu en 62, entre le Parthe Vologèse 1er et le légat de Cappadoce, Lucius Caesennius Paetus qui commandait la Legio IIII Scythica. Elle entraîne en 63 la signature du traité de Rhandeia.

[7] Cenchrées est l’un des deux ports antiques de la ville de Corinthe, en Grèce. Le port antique se trouvait à environ 8 km de Corinthe, à l’est de la ville, sur le Golfe Saronique, tourné vers la mer Égée. Le port n’est actuellement plus d’aucune utilité.