Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Vologèse 1er de Parthie

lundi 10 août 2020 (Date de rédaction antérieure : 2 août 2011).

Vologèse 1er

Roi parthe de 51 à 78

Fils du roi Vononès II et d’une concubine thrace [1], il accède au trône avec l’accord de ses frères.

Il doit mener de longues guerres contre les armées de Rome commandées par Corbulon pour assurer le trône d’Arménie [2] à son frère cadet Tiridate. Le conflit se termine avec la reconnaissance et l’investiture de Tiridate 1er comme roi d’Arménie à Rome par Néron.

Le roi entretient ensuite de très bonnes relations avec Rome et propose même à Vespasien l’appui d’un corps de 40 000 cavaliers parthes [3] lors de la guerre civile.

La seconde partie de son règne est marquée par la dissidence de Sanabarès en Margiane [4] et une tentative d’usurpation de son fils Vardanès II .

Le roi doit ensuite faire face aux invasions des peuples scythes [5] auxquelles il résiste avec ses frères Pacorus de Médie [6] et Tiridate 1er d’Arménie vers 72.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pierre Leriche, Les Parthes : l’histoire d’un empire méconnu, rival de Rome, Dijon, éd. Faton, 2002.

Notes

[1] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[2] Au 1er siècle av. jc, le royaume d’Arménie sous Tigrane le Grand atteint son apogée. L’Arménie fut la première nation à adopter le christianisme comme religion d’État en 301. Bien que l’Arménie actuelle soit un pays constitutionnellement séculier, la religion chrétienne y tient une place importante. Au 9ème siècle, le royaume d’Arménie est rétabli par la dynastie bagratide. Les guerres contre les Byzantins l’affaiblirent jusqu’à sa chute en 1045 puis l’invasion des Turcs seldjoukides s’ensuivit. La principauté et ensuite le royaume arménien de Cilicie a perduré sur la côte méditerranéenne entre les 11ème et 14ème siècles.

[3] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[4] La Margiane est une satrapie de la Perse achéménide, sur le cours du Murghab, située autour de l’antique Alexandrie de Margiane, appelée Merv au Moyen Âge et devenue l’actuelle Mary au Turkménistan. Cette satrapie, sur les territoires actuels du Turkménistan et de l’Afghanistan, était entourée par l’Arie (ouest), la Sogdiane (nord), la Bactriane (est), la Parthie (sud-ouest).

[5] Les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, d’origine indo-européenne, ayant vécu entre le 7ème siècle et le 3ème siècle av. jc dans les steppes eurasiennes, une vaste zone allant de l’Ukraine à l’Altaï, en passant par le Kazakhstan. Les Perses désignaient ces peuples par le nom de Saka, francisé en Saces. Les sources assyriennes mentionnent les Saces dès 640 avant l’ère chrétienne.

[6] À l’époque hellénistique, la Médie tombe sous le contrôle des Grecs, et est incluse après les conflits opposant les Diadoques dans les territoires contrôlés par les Séleucides, après avoir été un temps dominée par Antigone le Borgne. L’ancien général Atropatès qui dirigeait le contingent mède de l’armée perse à la bataille de Gaugamèles, se rallie par la suite à Alexandre le Grand et devient satrape du nord de la Médie, qui devient la Médie Atropatène, futur Azerbaïdjan, qu’il parvient à rendre autonome du pouvoir séleucide. La capitale de ce royaume se trouvait à Gazaca. Après plusieurs décennies d’indépendance, le roi Artabanzanes doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III en 220 av.jc. Cette région reste peu hellénisée, à la différence du sud de la Médie, centré autour d’Ecbatane. Plusieurs villes nouvelles y sont fondées par les souverains séleucides, et l’ancienne Rhaga est renommée Europa. Un satrape local, Molon, se révolte en 220 contre Antiochos III, qui le défait. Entre 163 et 160, c’est un autre satrape de Médie, Timarque, qui se révolte contre Démétrios 1er Sôter, et réussit à prendre le pouvoir en Babylonie, avant d’être finalement soumis. Les révoltes qui secouent le royaume séleucide vers 150 profitent au roi parthe Mithridate 1er qui prend alors la Médie, ainsi que l’Atropatène. Après plusieurs décennies de luttes, le pouvoir des Arsacides est finalement assuré en Médie, en dépit des attaques des nomades orientaux, Scythes ou Tokhariens. La région est réorganisée administrativement, et la ville de Rhaga/Europa est renommée Arsacia.