Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Archélaos Philopatris Ktistēs Sōtēr dit Archélaos de Cappadoce

Archélaos Philopatris Ktistēs Sōtēr dit Archélaos de Cappadoce

samedi 7 décembre 2013, par ljallamion

Archélaos Philopatris Ktistēs Sōtēr dit Archélaos de Cappadoce

Roi de Cappadoce de 36 av. jc à 17 ap. jc-Roi d’Arménie Mineure à partir de 20 av. jc

Les cheminées de fées en Cappadoce

Second fils d’ Archélaos II de Comana , grand-prêtre de Bellone [1] du sanctuaire de Comana [2] de 55 à 47 av. jc, et d’une dénommée Glaphyra, célèbre par sa beauté. Le père et homonyme de cet Archélaos de Comana qui avait tenté de régner sur l’Égypte avec son épouse Bérénice IV

En 36 av. jc, il est nommé roi de Cappadoce [3] par Marc Antoine, en remplacement d’ Ariarathe X de Cappadoce , le dernier représentant de la famille du roi de Cappadoce client de Rome Ariobarzane 1er Philoromaios. En témoignage de sa reconnaissance, il fournit des troupes à Marc Antoine pour ses malheureuses expéditions contre les Parthes [4].

Il n’abandonne le parti de son bienfaiteur que lors de la bataille d’Actium [5], ce qui lui vaut de n’être confirmé dans ses domaines par Octave qu’en 20 av. jc. Il obtient néanmoins alors une partie de la Cilicie [6] et l’Arménie Mineure [7].

Il aide Tibère à établir en Arménie Tigrane V Hérode, le fils de sa fille Glaphyra et d’ Alexandre , un fils du roi de Judée Hérode 1er le Grand. Il s’attire toutefois la rancune de Tibère qui lui reproche d’avoir été un fidèle du jeune Caius Julius Caesar Vipsanianus, le premier héritier d’Auguste mort en 4 ap. jc.

Archélaos épousa après 8 ap. jc Pythodoris de Trallès , la veuve de Polémon 1er du Pont , qui gouvernait ce royaume vassal de Rome au nom de ses enfants mineurs. Cette alliance entre 2 souverains clients génère la méfiance de Rome.

À la suite de difficultés avec ses sujets, il est convoqué à Rome et doit répondre devant le Sénat pour avoir suscité des troubles dans ses États. Il n’est pas condamné mais Tibère le fait emprisonner et il meurt en 17 après un règne de 52 ans. La Cappadoce est alors transformée en province romaine.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de la Rome antique/ Personnalité du Ier siècle

Notes

[1] Bellone est une figure de la mythologie romaine, déesse de la Guerre aux origines incertaines, identifiée avec la déesse grecque Ényo. Elle est considérée tantôt comme l’épouse, tantôt comme la sœur de Mars, mais elle incarne davantage les horreurs de la guerre que ses aspects héroïques.

[2] Comana de Cappadoce près du village de Şarköy, dans le district de Tufanbeyli dans la province d’Adana

[3] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[4] La Parthie est une région située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides, berceau de l’Empire parthe qui contrôle le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av.jc et 224 de notre ère. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord, aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan, et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[5] Le 2 septembre de l’an 31 av. jc pendant la guerre civile romaine qui suit l’assassinat de Jules César, une grande bataille navale se déroule près d’Actium, sur la côte occidentale de la Grèce, dans le golfe Ambracique, au sud de l’île de Corfou. Elle met aux prises les forces d’Octave et celles de Marc Antoine et Cléopâtre. Elle marque la fin de la guerre civile, et la victoire d’Octave. Par son ampleur et ses conséquences, elle est généralement considérée par les historiens comme l’une des batailles navales les plus importantes de l’histoire.

[6] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.

[7] L’Arménie Mineure ou Arménie Inférieure, également Petite Arménie couvre les régions autrefois peuplées d’Arméniens situées à l’ouest et au nord-ouest du royaume d’Arménie. Durant l’Antiquité, l’Arménie Mineure connaît une lignée arménienne de rois, ultérieurement remplacés par des rois désignés par Rome, dont le dernier est Aristobule ; la région est alors annexée à l’Empire romain.