Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Archélaos II de Comana

mardi 21 janvier 2014

Archélaos II de Comana

Grand prêtre du temple de Bellone à Comana du Pont de 55 à 47 av. jc

temple de Bellone à Comana du Pont

Fils d’ Archélaos de Comana . Son grand-père paternel était le fameux général de Mithridate VI, nommé lui aussi Archéalos .

Archélaos est comme son père un partisan de Pompée. Après la mort de son père en 55 av. jc lors de sa tentative de devenir en Égypte le roi consort de Bérénice IV, il accède à la dignité de grand prêtre du temple de Bellone à Comana, ce qui implique que lui échoit également le gouvernement de cette cité.

Lorsque Marcus Tullius Cicéron exerce ses fonctions de proconsul de Cilicie [1] en 51/juillet 50 av. jc, il appuie avec des troupes et des subsides financiers les éléments qui tentent de renverser le roi Ariobarzane III de Cappadoce au profit de son frère Ariarathe . Cicéron doit le contraindre à abandonner cette campagne de déstabilisation d’Ariobarzane III.

En 47 av. jc, Jules César, après sa victoire définitive sur Pompée et ses partisans, démet Archélaos de sa dignité de grand prêtre et de son gouvernement de la cité de Comana. Il nomme à sa place un autre noble d’origine grec, Lycomède, qui règne sur Comana jusque vers 29 av. jc.

Archéalos disparaît alors de l’histoire.

P.-S.

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Archélaos (II) de Comana/ Portail de la Rome antique/ Allié de la Rome antique

Notes

[1] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.