Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Marcus Opellius Macrinus dit Macrin

Marcus Opellius Macrinus dit Macrin

mardi 14 avril 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 11 août 2013).

Marcus Opellius Macrinus dit Macrin (vers165-218)

Empereur romain qui régna de 217 à 218

Buste de Macrin, préfet du prétoire puis Empereur romain de 217 à 218

Né à Césarée [1] en Maurétanie césarienne [2]. Avocat de formation, il gravit petit à petit les échelons de l’administration fiscale, avant d’entrer dans le cercle des plus riches sénateurs de l’époque.

Préfet du prétoire [3] sous son prédécesseur Caracalla, il est souvent accusé d’avoir commandité son assassinat.

Il réussit là où ont échoué Séjan sous Tibère et Plautien sous Septime Sévère. Il est le premier chevalier à accéder au trône impérial.

Il offre au Sénat de collaborer avec lui et lui promet la sécurité comme au temps de Marc Aurèle. Il fait diviniser Caracalla, traite Julia Domna avec honneur et associe au trône son fils Diaduménien . Il tente à la fois de se présenter comme l’héritier des Sévères tout en tentant de fonder sa propre dynastie. Son règne est trop court pour qu’il ait le temps de venir à Rome et il séjourne essentiellement à Antioche [4].

Son principal fait d’armes est la signature d’un traité de paix avec les Parthes [5], très favorable à ces derniers. Il doit leur verser une indemnité de 200 millions de sesterces. Il se fit ensuite détester par l’armée en envisageant de revenir sur certains avantages accordés aux soldats par Caracalla.

La situation est exploitée par les princesses syriennes de la famille des Sévères, la sœur de Julia Domna, Julia Maesa et ses filles Julia Soaemias et Julia Mamaea. Elles disposent tout à la fois d’un prestige considérable fondé sur leurs liens avec la famille royale d’Émèse [6], d’immenses richesses, de la légitimité du sang et de deux héritiers, Élagabal et Sévère Alexandre, tous deux petit-cousins de Caracalla. Elles parviennent à faire se soulever les légions de Syrie qui proclament Élagabal empereur.

Les 2 armées s’affrontent près d’Antioche, Macrin est battu et assassiné quelques jours plus tard en  [7].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de l’Algérie / Liste des empereurs romains

Notes

[1] Cherchell

[2] actuelle Algérie

[3] Le préfet du prétoire est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[4] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[5] La Parthie est une région située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides, berceau de l’Empire parthe qui contrôle le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av.jc et 224 de notre ère. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord, aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan, et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[6] Homs est une ville et un centre industriel et économique syrien de haute importance, en raison de sa situation géographique au centre du pays, alors que les frontières de son district touchent le Liban et l’Irak.

[7] La Bithynie est un ancien royaume au nord-ouest de l’Asie Mineure, actuellement situé en Turquie. Située au bord du Pont-Euxin, elle était limitée par la Paphlagonie à l’est, la Galatie et la Phrygie au sud, la Propontide et la Mysie à l’ouest. Les Bithyniens sont, selon Hérodote et Xénophon, d’origine thrace. Ils forment d’abord un État indépendant avant d’être annexés par Crésus, qui ajoute leur territoire à la Lydie. Ils passent ensuite sous domination perse, où la Bithynie est incluse dans la satrapie de Phrygie. Mais dès avant Alexandre le Grand, la Bithynie retrouve son indépendance. Nicomède 1er est le premier à se proclamer roi. Durant son long règne de 278 à 243av jc, le royaume connaît la prospérité et jouit d’une position respectée parmi les petits royaumes d’Asie Mineure. Cependant, le dernier roi, Nicomède IV, échoue à contenir le roi Mithridate VI du Pont. Restauré sur le trône par l’Empire romain, il lègue par testament son royaume à Rome en 74 av jc. La Bithynie devient alors province romaine. Sous Auguste elle devient province sénatoriale en 27av jc puis province impériale en 135.