Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Doris (épouse d’Hérode)

Doris (épouse d’Hérode)

mercredi 5 janvier 2022, par ljallamion

Doris (épouse d’Hérode)

Royaume de Judée sous Hérode le GrandOriginaire d’Idumée [1], elle est la première femme d’Hérode le Grand, avant que celui-ci ne la répudie pour se marier avec Mariamne l’Hasmonéenne.

Elle est la mère de son premier fils, Antipater II . Elle est répudiée en 37 av. jc pour permettre à Hérode d’épouser Mariamne l’Hasmonéenne petite fille de 2 frères, rois hasmonéens rivaux de Judée, Hyrcan II et Aristobule II. Elle retrouve la faveur d’Hérode, après que celui-ci a exécuté Mariamne en 29 av. jc Hérode ayant prêté foi au discours calomnieux de sa sœur Salomé au sujet de Mariamne.

Doris soutien son fils Antipater auprès d’Hérode, dans sa campagne de calomnies contre ses deux demi-frères Aristobule IV et Alexander, fils de Mariamne l’Hasmonéenne.

Celle-ci parvient finalement à son but et Hérode fait jeter en prison ses deux fils, puis les fait exécuter en 7 av. jc. Antipater devient l’héritier désigné.

Pour le cas où celui-ci mourrait avant lui, le testament désignait pour successeur Hérode Boëthos, le fils qu’Hérode le Grand avait eu de la fille du grand prêtre [2]. Antipater est associé au trône et fait office de vice-roi.

Quelques mois avant sa mort Hérode est convaincu, par sa sœur Salomé d’une nouvelle conspiration contre lui organisée par Antipater.

Avant de partir pour Rome pour porter le nouveau testament à l’empereur, Antipater s’est secrètement fait apporter un poison d’Alexandrie [3], pour faire empoisonner Hérode, tout en impliquant Salomé par une fausse lettre.

Salomé attend la mort de son frère Phéroras qui fait lui aussi partie du complot puis le révèle à Hérode. Celui-ci laisse son fils rentrer de Rome et le jette en prison dès son arrivée dans le royaume, puis le fait exécuter 5 jours à peine avant de mourir en 4 av. jc. Hérode rédige alors un nouveau testament sur lequel figure Hérode Archélaos, Hérode Antipas, Philippe le Tétrarque et Salomé.

Doris, qui avait soutenu le complot mené par son fils, est disgraciée et chassée du palais peu avant la mort d’Hérode. Selon Flavius Josèphe, elle avait pour frère un certain Theudion, qui, sur la suggestion d’Antipater, deviendra le deuxième époux de Bérénice, la fille de Salomé, sœur d’Hérode, après l’exécution d’Aristobule IV ordonnée par son père Hérode le Grand

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Mireille Hadas-Lebel, Rome, la Judée et les Juifs, Paris, A. & J. Picard, 2009, 231 p. (ISBN 978-2-7084-0842-5)

Notes

[1] L’Idumée est le nom d’une région limitrophe de la Judée pendant la période du Second Temple. Elle s’étend du sud des monts de Judée au nord du Néguev.

[2] Le grand prêtre est le titre que portait le premier des prêtres dans la religion israélite ancienne et dans le judaïsme classique, depuis l’émergence de la nation israélite jusqu’à la destruction du Second Temple de Jérusalem. Les grands prêtres, comme d’ailleurs tous les prêtres, appartenaient à la lignée d’Aaron. Pendant la période du Second Temple, le grand prêtre exerça souvent la charge de président du Sanhédrin. Son rôle déclina avec l’occupation romaine (à partir de 63 av. jc) puis la fonction de grand Prêtre disparut avec la destruction du Second Temple.

[3] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.