Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jacques IV de Majorque dit Jacques de Majorque

Jacques IV de Majorque dit Jacques de Majorque

samedi 5 juin 2021, par ljallamion

Jacques IV de Majorque dit Jacques de Majorque (1336-1375)

 

Prétendant à la principauté d’Achaïe [1] sous le nom de Jacques II et prétendant au trône de Majorque [2] sous le nom de Jacques IV, duc de Calabre [3] par son mariage avec la reine Jeanne 1ère, comte titulaire de Roussillon [4] et de Cerdagne [5].

Fils de Jacques III de Majorque et de Constance d’Aragon . Jacques IV est dépossédé de son royaume et de ses comtés de Roussillon et de Cerdagne en 1344 par son cousin, Pierre IV d’Aragon qui le maintient en captivité, à Barcelone, jusqu’en 1362.

Il s’échappe et rejoint la cour du royaume de Naples [6]. La reine Jeanne, veuve de Louis de Tarente, épouse Jacques le 26 septembre 1363 au Castel Nuovo [7]. Jacques, auquel Jeanne a accordé le titre de duc de Calabre et non de roi, part pour l’Espagne afin de reconquérir son royaume mais il est défait et fuit vers Bordeaux [8]. Là, il fait alliance avec le Prince noir pour restaurer Pierre le Cruel sur le trône de Castille [9] et lui-même sur le trône de Majorque.

Lors de la campagne de Castille, il tombe malade à Valladolid [10]. Incapable de chevaucher, il y est capturé par Henri de Trastamare qui le libère moyennant une rançon payée par Jeanne. Il revient à Naples pour repartir.

Henri de Trastamare est en guerre contre Pierre IV d’Aragon et Jacques veut en profiter pour reconquérir le Roussillon et la Cerdagne, les principaux fiefs de son royaume majorquin. Hélas pour lui, Jean de Gand a facilité une trêve entre la Castille et l’Aragon [11] et les forces de Pierre IV écrasent celles de Jacques. Il s’enfuit en Castille et il meurt à Soria [12] en 1375.

Sa sœur Isabelle 1ère de Majorque , mariée à Jean II de Montferrat , hérite de sa prétention à la couronne de Majorque.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Philip Grierson et Lucia Travaini, Medieval European Coinage : Volume 14, South Italy, Sicily, Sardinia : With a Catalogue of the Coins in the Fitzwilliam Museum, Cambridge, Volume 14, Part 3, Cambridge University Press, 1998 (ISBN 0-5215-8231-8)

Notes

[1] La principauté d’Achaïe également écrit Achaye ou de Morée est une seigneurie fondée par Guillaume de Champlitte pendant la quatrième croisade (1202/1204). La principauté, s’étendant au départ sur tout le Péloponnèse, est vassale du royaume de Thessalonique jusqu’à la disparition de celui-ci, date à laquelle elle devient la principale puissance franque de la région. La bataille des îles Échinades en 1427 ouvre la voie à sa reconquête par les troupes byzantines. La Chronique de Morée relate la conquête franque et une partie de l’histoire de la principauté.

[2] Le royaume de Majorque désigne d’abord de façon provisoire un gouvernement assez longtemps précaire créée lors de la conquête par le roi Jacques 1er d’Aragon de l’île de Majorque en 1229 dans le cadre de la Reconquista. Mais c’est le testament du souverain conquérant en 1262 qui lui donne un véritable sens politique dans la succession monarchique, en l’accordant au cadet de sa lignée l’infant Jacques ou Jaume alors que l’aîné Jacques obtient la couronne d’Aragon. À la mort de Jacques 1er d’Aragon en 1276 naît le royaume de Majorque. Les années 1343 et 1344, dates de reconquête militaire et d’annexion aragonaise ou le traité de 1347, voire les acquisitions par le roi de France de Carlat et Montpellier en 1348-1349 atteste la réunion définitive à la couronne d’Aragon qui clôt la page de l’indépendance, souvent précaire et houleuse.

[3] Le titre de duc de Calabre apparaît à la fin du xiiie siècle pour l’héritier du royaume de Naples. Il est par ailleurs adopté par certaines familles affichant leurs prétentions sur la couronne du royaume.

[4] Le comté de Roussillon est une ancienne principauté féodale située dans les Pyrénées orientales. Le comté de Roussillon serait né à l’époque wisigothique comme une subdivision administrative du royaume wisigoth. Ses limites correspondaient à la civitas Ruscinonensis antique (d’où il tient son nom), c’est-à-dire l’actuel département des Pyrénées-Orientales sans la Cerdagne ni le Capcir. Probablement détruit par l’invasion arabe de 721, le comté renaquit au moment de la reconquête carolingienne, et fut intégré à la Marche d’Espagne, puis au marquisat de Gothie. Le Roussillon est alors aux mains de comtes nommés ou reconnus par le pouvoir impérial, mais cette tutelle se fait moins forte au cours du 9ème siècle, et après la fin de la dynastie carolingienne, il est considéré comme un bien patrimonial qui passe au tout début du 10ème siècle aux mains de la dynastie d’Empuries. À ce moment, son territoire se réduit à la partie orientale de l’actuel département des Pyrénées-Orientales. La capitale de ce comté est d’abord Château-Roussillon, puis la ville de Perpignan. Le comté reste dans les mains de cette dynastie jusqu’en 1172, à la mort du comte Girard II de Roussillon, qui lègue son comté à son parent et suzerain le roi Alphonse II d’Aragon.

[5] Le comté de Cerdagne est un ancien fief féodal situé dans la partie orientale des Pyrénées. Le comté de Cerdagne fut constitué au début du 9ème siècle. À l’origine charge temporaire, la fonction de comte devint héréditaire à la fin du même siècle. Guifred le Velu fut le premier comte héréditaire de Cerdagne ; de lui sont issus les comtes de Barcelone, futurs rois d’Aragon.

[6] Le royaume naquit de la scission de fait du royaume de Sicile, provoquée par les Vêpres siciliennes de 1282. Le roi Charles d’Anjou, chassé de l’île de Sicile par les troupes de Pierre III d’Aragon, ne se maintint que sur la partie continentale du royaume. Naples devint la capitale de ce nouveau royaume, ce qui provoqua une forte croissance de la ville qui était auparavant supplantée par Palerme. Sous le règne de Robert 1er, le royaume connaît une période de paix et de prospérité. Le roi fit de Naples l’un des centres culturels de l’Italie, invitant à sa cour Giotto, Pétrarque et Boccace. La seconde partie du 14ème siècle vit cependant s’amorcer une période de déclin due à la lutte fratricide entre deux branches adverses de la dynastie angevine pour régler la succession de Robert 1er puis celle de sa fille, la reine Jeanne 1ère. La maison d’Anjou-Duras finit par triompher, avec Charles III, duc de Duras, qui fit assassiner la reine Jeanne en 1382. Son fils, Ladislas 1er, étendit provisoirement le royaume sur une bonne partie de l’Italie centrale, caressant le rêve d’unifier la péninsule. À sa mort sans héritier en 1414 c’est sa sœur, Jeanne II, qui monta sur le trône.

[7] Castel Nuovo (en français : Nouveau Château), est un édifice historique et un des symboles de la ville de Naples. Principal symbole de l’architecture de la ville. Castel Nuovo a été étendu ou rénové plusieurs fois depuis qu’il a été construit en 1279. Le nom du château Castel Nuovo (« château neuf ») permettait de le différencier des forteresses plus anciennes érigées à Naples et à ses proches environs.

[8] Bordeaux est une commune du Sud-Ouest de la France. Capitale de la Gaule aquitaine sous l’Empire romain pendant près de 200 ans. Au début du 5ème siècle, Bordeaux fut prise par les Wisigoths, puis par les Francs de Clovis un siècle plus tard. Au plus tard après la division de la partie du royaume de Caribert de Paris, en 567, Bordeaux appartenait à la Neustrie. Après le mariage du roi neustrien Chilperic, la ville, ainsi que Cahors, Béarn et Bigorre, furent cependant offerts en guise de dot à son épouse Galswinthe. Ces villes étaient situées stratégiquement dans la région du beau-père Athanagild, le roi des Wisigoths. Après que Chilpéric eut ordonné l’assassinat de sa femme, cet héritage est passé au royaume d’Austrasie, selon un règlement d’un Malberg convoqué par Gontran, roi de Bourgogne. Finalement, en 573, Chilpéric, avec son fils Clovis en tant que commandant de l’armée, tente de reprendre les villes. Bien que la conquête de Bordeaux ait réussi à court terme, les troupes de Clovis furent de nouveau expulsées un mois plus tard par le margrave austrasien Sigulf. À la fin du 7ème siècle, Bordeaux devient la capitale du duché d’Aquitaine.

[9] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.

[10] Valladolid est une municipalité et une ville espagnole située dans le quart nord-ouest de la péninsule ibérique, capitale de la province de Valladolid et le siège des tribunaux et du Conseil de la communauté autonome de Castilla y Leon.

[11] Le royaume d’Aragon est une entité politique du nord-est de la péninsule Ibérique, née en 1035 de l’union des comtés d’Aragon, du Sobrarbe et de la Ribagorce et disparue en 1707 avec son intégration au sein du royaume d’Espagne par les décrets de Nueva Planta.

[12] La province de Soria (en espagnol : Provincia de Soria) est une des neuf provinces de la communauté autonome de Castille-et-León, dans le centre de l’Espagne. Sa capitale est la ville de Soria. La province de Soria est bordée au nord par La Rioja, à l’est par la province de Saragosse, au sud par la province de Guadalajara et à l’ouest par les provinces de Ségovie et de Burgos.