Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Masties ou Mastiès

lundi 5 octobre 2020, par ljallamion

Masties ou Mastiès (avant 449-494/516)

Chef militaire (dux) et tribal berbère

Natif de l’actuelle Aurès [1], il s’est proclamé empereur romain.   Pendant la chute de l’Empire romain d’occident, lors de la seconde moitié du 5ème siècle, plusieurs royaumes romano-berbères y compris celui des Maures [2] et des Romains se forment dans les régions qui ne sont pas contrôlées par les Vandales [3]. Depuis la déposition de l’empereur romain Romulus Augustulus par Odoacre, en 476, et l’assassinat du dernier empereur d’occident, légitime, Julius Nepos, en 480, ces royaumes proclament leur indépendance.   Masties établit son territoire en Numidie [4] avec pour résidence Arris [5]. Afin de légitimer son règne avec les provinciaux romains, en 476/484, et peut être en liaison avec une rébellion des Berbères [6] contre le roi vandale Hunéric évoquée par l’historien byzantin Procope de Césarée, il accepte le titre d’imperator et se déclare ouvertement chrétien.   Il règne 67 ans comme dux [7] et 10 ans comme empereur des Maures et des Romains et pratique une habile politique d’équilibre entre ses sujets byzantins et berbères. Il règne donc, soit de 484 à 494, soit de 476/477 à 516. Rien n’indique que son empire ait été reconnu par Byzance [8] ; du point de vue du gouvernement de Constantinople [9], les princes berbères sont des usurpateurs.   Il est peut-être le roi berbère Mastigas mentionné par Procope de Césarée, qui domine, à l’époque de la guerre des Vandales en 533/534, l’ancienne province romaine de Maurétanie césarienne [10] à l’exception de Césarée [11], conquise par Bélisaire en 533.   Il est plus tard remplacé par Iaudas .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Yves Modéran, Les Maures et l’Afrique romaine (IVe-VIIe siècle), Publications de l’École française de Rome, coll. « Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome », 22 mai 2013, 900 p. (ISBN 9782728310036)

Notes

[1] en Algérie

[2] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.

[3] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils conquirent successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (sud de l’Espagne), l’Afrique du Nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des Grandes invasions, au 5ème siècle. Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique » (439–534) dont la capitale fut Carthage.

[4] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.

[5] dans l’actuelle Aurès, en Algérie

[6] Les Berbères sont les membres d’un groupe ethnique autochtone d’Afrique du Nord. Connus dans l’Antiquité sous le nom de Libyens, les Berbères ont porté différents noms durant l’histoire, tels que Mazices, Maures, Numides, Gétules, Garamantes et autres. Ils sont répartis dans une zone s’étendant de l’océan Atlantique à l’oasis de Siwa en Égypte, et de la mer Méditerranée au fleuve Niger en Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, la majeure partie des Berbères vit en Afrique du Nord : on les retrouve au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye, au Niger, au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso, en Égypte, mais aussi aux Îles Canaries. De grandes diasporas vivent en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie, au Canada et dans d’autres pays d’Europe

[7] duc

[8] Byzance est une ancienne cité grecque, capitale de la Thrace, située à l’entrée du Bosphore sous une partie de l’actuelle Istanbul. La cité a été reconstruite par Constantin 1er et, renommée Constantinople en 330, elle est devenue la capitale de l’Empire romain, puis de l’Empire romain d’Orient et enfin de l’Empire ottoman à partir de 1453 date de la prise de la ville par les Turcs. Elle fut rebaptisée Istanbul en 1930.

[9] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[10] La Maurétanie Césarienne est une province de la Rome antique, partie orientale de la Maurétanie, qui correspondait à l’actuelle Algérie centrale et occidentale. À l’ouest de l’Afrique romaine, la Maurétanie.

[11] Césarée de Maurétanie ou Caesarea, actuelle Cherchell, est une ancienne ville sur la côte méditerranéenne de l’Algérie. Elle était la capitale du roi numide Juba II et l’une des plus importantes cités du littoral occidental de l’Afrique du Nord antique.