Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Charles Townshend

mardi 25 juillet 2017, par ljallamion

Charles Townshend (1674-1738)

2ème vicomte Townshend-Homme d’État anglais

Portrait de Charles Townshend, 2e vicomte Townshend (Peinture à l'huile de Sir Godfrey Kneller, National Portrait Gallery, Londres)Fils aîné de Sir Horatio Townshend , baronet [1] de Townshend, un zélé partisan de Charles II, qui le créé baron de Townshend en 1661 et vicomte de Townshend de Raynham en 1682.

Né à Raynham Hall [2] dans le comté du Norfolk [3], Charles Townshend hérite de la pairie en décembre 1687. Il étudie au collège d’Eton [4], puis au King’s College [5] de Cambridge.

Proche des Tories [6] quand il vient siéger sur les bancs de la Chambre des Lords, il change bientôt de vues et devient un actif partisan de la politique des Whigs [7].

Pendant quelques années, après l’accession au trône de la reine Anne, il demeure sans le moindre office, mais, en novembre 1708, il est nommé capitaine des Yeomen de la Garde [8], un an après être entré au Conseil Privé.

Il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire aux États généraux de 1709 à 1711, prenant part, durant ces années, aux négociations qui précèdent la conclusion du traité d’Utrecht [9].

Après son rappel en Angleterre, il mène une opposition active contre l’action du nouveau gouvernement tory. Townshend gagne rapidement la faveur de George 1er, et, en septembre 1714, le nouveau roi le nomme Secrétaire d’État pour le Nord.

La politique de Townshend et de ses collègues, après la révolte jacobite [10] de 1715, vise à rétablir la paix. Par ailleurs, il s’oppose à l’intrusion de l’Angleterre dans la guerre qui oppose la Suède au Danemark et promeut la conclusion d’une alliance défensive entre l’Angleterre, l’Empereur et la France.

En dépit de ces succès, l’influence des Whigs est peu à peu minée par les intrigues de Charles Spencer, 3ème comte de Sunderland , et par le mécontentement des favoris du souverain hanovrien.

En octobre 1716, le collègue de Townshend, James Stanhope , futur premier comte de Stanhope, qui accompagne le roi lors d’un voyage dans le Hanovre, est détourné de son allégeance au ministère par Sunderland, qui convainc George 1er que Townshend et Sir Robert Walpole complotent avec son fils le prince de Galles le futur George II , dans le but de le remplacer sur le trône.

En décembre 1716, le Secrétaire est donc écarté et nommé Lord Lieutenant d’Irlande. Puis, en avril 1717, il quitte le Cabinet, entrant dans l’opposition avec Walpole.

Au début de 1720, une réconciliation partielle a lieu entre Stanhope et Townshend et, en juin de l’année suivante, il devient Lord Président du Conseil [11], un poste qu’il occupe à partir de février 1721, quand, après la mort de Stanhope et le retrait forcé de Sunderland, il est à nouveau nommé Secrétaire d’État pour le Nord, avec Walpole comme Premier Lord du Trésor et Chancelier de l’Échiquier [12].

Les deux hommes demeurent tout puissants durant le reste du règne de George 1er, les événements les plus graves étant la découverte du complot jacobite organisé par l’évêqueAtterbury et sa destitution, le pardon et le rétablissement partiel de Lord Bolingbroke, la bulle spéculative de la Compagnie des mers du Sud, suivie de l’effondrement de ses actions, et des troubles en Irlande.

Townshend obtient le renvoi de son rival, John Carteret , futur comte de Granville, mais un différend surgit bientôt entre lui et Walpole, et il doit affronter des difficultés dans la politique européenne. Bien qu’il le déteste, George II le maintient à son poste, mais il perd peu à peu la prédominance au sein du ministère au profit de Walpole. De sérieuses oppositions concernant la politique à adopter face à la Prusse et la politique étrangère en général conduisent finalement à une rupture en 1730. Ne pouvant obtenir le renvoi d’un adversaire au profit d’un ami personnel, à cause de l’intervention de Walpole, Townshend démissionne le 15 mai 1730.

Retiré à Raynham, il passe ses dernières années à s’occuper d’agriculture et à promouvoir la culture des navets, ainsi que d’autres améliorations, à travers l’Angleterre.

Il meurt à Raynham le 21 juin 1738.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Charles Townshend/ Portail de la politique britannique/ Secrétaire d’État britannique

Notes

[1] Baronnet est un titre de noblesse britannique d’un rang intermédiaire entre chevalier de noblesse et pair.

[2] Raynham Hall est une maison de campagne à Norfolk, en Angleterre. Depuis près de 400 ans, il a été le siège de la famille Townshend. Cette demeure a donné son nom aux cinq villages de la région, connue sous le nom de The Raynhams

[3] Le Norfolk est un comté situé en Angleterre, constituant la partie septentrionale de la région d’Est-Anglie. Sa ville principale, et centre administratif, est Norwich.

[4] Le collège d’Eton, fleuron des public schools britanniques, est une école pour garçons fondée en 1440 par le roi Henri VI d’Angleterre, située à Eton dans le Berkshire en face de la ville de Windsor, à 40 km à l’ouest de Londres. École élitiste et très coûteuse, occupant des locaux historiques parmi lesquels on compte une remarquable chapelle gothique, public school attitrée de la famille royale d’Angleterre, Eton bénéficie d’un système de bourses développé pour en faciliter l’accès aux élèves moins fortunés.

[5] King’s College est un des 31 collèges de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni. Il fut fondé en 1441 par Henri VI. Dès 1445, une subvention du roi permit de construire des édifices imposants, amenant la condamnation en impasse de quelques rues de la ville. Les locaux devaient accueillir à l’origine un prévôt et 70 étudiants. Le collège était réservé aux élèves de la public school d’Eton College, un privilège qui se maintint jusqu’en 1865. Sa chapelle est l’un des plus beaux exemples de l’architecture gothique britannique.

[6] Le terme Tories désigne les partisans d’une philosophie politique traditionaliste anglo-saxonne. Au Royaume-Uni, les Tories constituaient l’un des deux groupes parlementaires britanniques à partir du 17ème siècle, ancêtres du Parti conservateur. Réputés proches de la dynastie Stuart, ils étaient favorables à un pouvoir royal fort et défendaient les intérêts de l’aristocratie foncière. Inspirant la méfiance de la Maison de Hanovre, qui les suspectait de collusion avec la dynastie précédente, les rois du 18ème siècle leur préféraient les Whigs.

[7] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[8] garde du monarque britannique

[9] Les traités d’Utrecht sont deux traités de paix signés en 1713 qui mirent fin à la guerre de Succession d’Espagne. Le premier fut signé à Utrecht le 11 avril entre le royaume de France et le royaume de Grande-Bretagne, le second fut signé à Utrecht le 13 juillet entre l’Espagne et la Grande-Bretagne.

[10] Le « jacobitisme » historique est un mouvement politique proche des Tories entre 1688 et 1807, composé de ceux qui soutenaient la dynastie détrônée des Stuarts et considéraient comme usurpateurs tous les rois et les reines britanniques ayant régné pendant cette période. Soutenu par les monarchies catholiques françaises et espagnoles, il était surtout implanté en Irlande et dans les Highlands d’Écosse qui furent le théâtre de plusieurs révoltes soutenues par la France. Plus marginalement, le jacobitisme disposait également d’un certain nombre de partisans dans le nord de l’Angleterre et au Pays de Galles.

[11] Le lord président du Conseil ou lord président est l’un des plus importants hauts fonctionnaires supérieurs du gouvernement britannique. En tant que quatrième Grand Officier d’État du Royaume-Uni, il est inférieur dans l’ordre de préséance au Lord Grand Trésorier et supérieur au Lord du Sceau Privé. Le lord président du Conseil préside les réunions du Conseil privé de Sa Majesté. Au cours des dernières années, l’occupant du poste est par convention toujours un membre de l’une des chambres du Parlement et du Cabinet. Il est aussi responsable du Bureau du Conseil privé.

[12] Le chancelier de l’Échiquier, parfois simplement appelé chancelier est le ministre du gouvernement du Royaume-Uni chargé des finances et du trésor, à la tête du Trésor de Sa Majesté. Le poste est considéré comme l’un des quatre Grands offices d’État et est actuellement devenu la fonction la plus importante au sein du gouvernement après le Premier ministre du Royaume-Uni.