Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Guillaume III de Warenne

Guillaume III de Warenne

vendredi 29 avril 2016

Guillaume III de Warenne (vers 1119-1148)

3ème comte de Surrey

Important baron anglo-normand du règne d’Étienne d’Angleterre, fils du 2ème comte de Surrey Guillaume II de Warenne et d’Isabelle ou Élisabeth de Vermandois, fille de Hugues le Grand de Vermandois. Par sa mère, il était demi-frère des jumeaux Robert de Beaumont et Galéran IV de Meulan, et cousin du roi de France Louis VII.

Sa première action personnelle est de fair partie des jeunes normands qui désertent Étienne d’Angleterre quand celui-ci est incapable de s’emparer de la Normandie en 1137.

Il hérite de son père en 1138 et lui succède comme 3ème comte de Surrey [1]. Il est envoyé en Normandie rejoindre Galéran IV de Meulan avant la fin de l’année 1138, et ils sont les ambassadeurs d’Étienne à la cour de leur cousin le roi de France Louis VII.

Il revient en Angleterre vers 1139 probablement pour assister au mariage de sa sœur Ada avec Henry de Northumberland , le fils de David 1er d’Écosse . Il se met alors à fréquenter la cour royale et à attester les chartes d’Étienne. Il reste le reste de sa vie un partisan du roi durant la guerre civile pour la couronne d’Angleterre contre Mathilde l’Emperesse.

En février 1141 il combat aux côtés d’Étienne à la bataille de Lincoln [2]. Pendant que le roi est emprisonné, il reste dans son parti et soutient sa femme Mathilde de Boulogne .

En septembre de la même année, à la suite de la bataille de Winchester [3], il commande l’armée de mercenaires de Guillaume d’Ypres , et réussit à faire prisonnier Robert de Gloucester, le demi-frère de Mathilde. Au mois de novembre suivant, ce dernier sert de monnaie d’échange pour la remise en liberté du roi Étienne.

Par la suite ses activités dans le royaume sont plutôt discrètes. Il est l’un des quatre capitaines envoyés par Étienne mener une expédition contre la ville de St Albans [4]. Ils acceptent un pot-de-vin de l’abbé de St Albans pour ne pas mettre le feu à la ville.

En janvier 1144, ses mercenaires refusent de se rendre et tiennent le château royal de Neufchâtel-en-Bray [5] pendant trois mois contre les forces de Geoffroy V d’Anjou. Ironie du sort, ses troupes doivent se rendre à son demi-frère Galéran IV de Meulan, qui a changé de camp entre-temps.

Guillaume fait partie de ceux qui, avec Louis VII de France et Galéran IV de Meulan, font le vœu de croisade à Vézelay le 24 mars 1146. Il confie ses terres à son frère Reginald et part en juin 1147 pourla deuxième croisade* en Terre sainte. Il rejoint Louis VII à Worms [6] et sert dans sa garde personnelle.

Alors que l’armée des croisés traverse l’Anatolie en direction de la Terre sainte, il est dans l’arrière-garde de Louis VII et est massacré par les Maures dans les défilés de Laodicea [7] le 19 janvier 1148.

Il est un bienfaiteur de l’abbaye Sainte-Marie d’York [8], des Templiers de Saddlecombe. Il fonde le prieuré du Saint-Sépulcre de Thetford.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Victoria Chandler, « Warenne, William (III) de, third earl of Surrey (c.1119–1148) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] Le titre de comte de Surrey a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre, et le titre duc de Surrey une seule fois. Le titre a été créé la première fois en 1088 pour Guillaume de Warenne, par le roi Guillaume II le Roux, pour son assistance dans la rébellion de 1088. Celui-ci ainsi que ses descendants, probablement parce qu’ils tenaient peu de propriétés en Surrey (aucune en 1086), se sont toujours fait appeler comte de Warenne ou comte Warenne. Par la suite, le titre fut officieusement nommé Warenne. En 1148, Guillaume (III) de Warenne décède sans descendance mâle. Il n’a qu’une seule fille, Isabelle de Warenne, qui devient donc une très riche héritière. Elle est successivement mariée à Guillaume, fils du roi Étienne d’Angleterre, puis à Hamelin, demi-frère illégitime du successeur d’Étienne, Henri II d’Angleterre.

[2] La bataille de Lincoln ou première bataille de Lincoln se déroule le 2 février 1141. Cet événement est un épisode important d’une période sombre de l’Histoire de l’Angleterre, la guerre civile entre Étienne d’Angleterre et Mathilde l’Emperesse. À l’issue de cette bataille, le roi Étienne est capturé, puis emprisonné et déposé.

[3] La déroute de Winchester ou parfois bataille de Winchester se déroule le 14 septembre 1141. Cet événement est un épisode important d’une période sombre de l’Histoire de l’Angleterre : L’Anarchie. Le parti royal d’Étienne d’Angleterre parvient à la suite de la débâcle du camp angevin adversaire à capturer Robert de Gloucester. Il peut ainsi l’échanger contre le roi Étienne qui a été capturé lors de la bataille de Lincoln, quelques mois plus tôt.

[4] St Albans est la principale ville de la Cité de St Albans dans le sud du Hertfordshire, en Angleterre, à 35 km environ au nord de Londres. Elle est, sous le nom de Verulanium ou Verulamium, la première cité édifiée le long de la voie romaine allant vers le nord de la Bretagne. Sous la domination saxonne, une abbaye voisine, qui prend le relais de la ville chrétienne désormais abandonnée, est nommée Verlamchester ou Wæclingacaester, avant que l’ensemble prenne le nom anglo-normand générique de St Albans.

[5] Au 11ème siècle, afin de contrôler la limite septentrionnale du Duché, le Duc de Normandie et Roi d’Angleterre Henri 1er Beauclerc va établir en 1106 dans le haut du bourg un neuf castel, un nouveau château, près duquel va se développer la Ville. Au fil du temps, le neuf castel de Drincourt deviendra Neufchâtel. Deux nouvelles églises s’élevèrent : l’Église Notre-Dame au 12ème siècle puis l’Église Saint Jacques au 13ème siècle. La Ville, de par son importance et sa position géographique stratégique, va subir au fil des siècles de nombreux sièges

[6] Worms est une ville et un arrondissement d’Allemagne, située dans le Land de Rhénanie-Palatinat, sur la rive gauche du Rhin et le sud-ouest du pays. Ville au passé prestigieux, Worms fut, avec Spire et Mayence, une résidence impériale des bords du Rhin. Worms aurait été la capitale des Burgondes.

[7] Lattaquié est une ville de Syrie chef-lieu du gouvernorat homonyme. Cette ville est établie sur un site très anciennement occupé, proche de l’ancienne Ougarit. La cité qui fut un chef-lieu de satrapie sous le royaume séleucide portait alors le nom de Laodicée de Syrie ou Laodicée de la mer parce qu’elle a été refondée par Séleucos 1er qui a donné à la ville le nom de sa mère Laodicé et de sa fille. Après la domination romaine et byzantine, elle fit partie, à l’époque des croisades, de la principauté d’Antioche, avant de retomber aux mains des Mamelouks puis des Turcs (Empire ottoman).

[8] L’abbaye Sainte-Marie d’York est une ancienne abbaye de l’Ordre bénédictin, datée du 11ème siècle, située dans la ville britannique d’York, dans le comté anglais du Yorkshire du Nord. Ses ruines se trouvent dans les jardins du Museum d’York.