Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Iulia Serviana Paulina

Iulia Serviana Paulina

mercredi 17 février 2016, par ljallamion

Iulia Serviana Paulina (vers 106/107- ?)

Personnalité féminine du 2ème siècle

Amphithéâtre d'ItalicaFille de Lucius Iulius Ursus Servianus, trois fois consul sous trois empereurs différents, suffect [1] en 90 sous Domitien, éponyme en 102 sous Trajan et une deuxième fois éponyme en 134 sous Hadrien, son beau-frère. Sa mère est Aelia Domitia Paulina, d’une trentaine d’années plus jeune que Servianus, et sœur aînée du futur empereur Hadrien.

Elle épouse Cnaeus Pedanius Fuscus Salinator, un futur consulaire et sénateur romain hispanique. Pline le Jeune envoie à son ami Servianus et à sa femme Paulina une lettre de félicitations pour ce mariage, Fuscus Salinator étant un de ses protégés.

On ignore quand elle décède, probablement avant la fin du règne de son oncle à l’instar de son mari Fuscus Salinator.

À la fin de son règne, Hadrien aurait pensé d’abord à son père Servianus comme successeur potentiel, mais il le trouve trop âgé ayant dépassé les 90 ans. On parle alors du petit-fils de Servianus, le fils de Serviana, Cnaeus Pedanius Fuscus , un tout jeune homme comme possible héritier. Mais en 136, Hadrien adopte Lucius Ceionus Commodus, qui prend le nom de Lucius Aelius Caesar. Il contraint alors Servianus et Fuscus au suicide pour ne pas qu’ils mettent en danger la succession, sous prétexte qu’ils auraient désapprouvé cette élection et qu’ils aspireraient à l’Empire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Iulia Serviana Paulina /Portail de la Rome antique/ Personnalité féminine de la Rome antique

Notes

[1] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus. Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.