Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Agrippa Postumus

mercredi 5 décembre 2018, par ljallamion

Agrippa Postumus (12 av. jc-14 de notre ère)

Portrait d'Agrippa Postumus - Louvre (Ma3498)Fils posthume de Marcus Vipsanius Agrippa et de sa 3ème épouse Julia, fille de l’empereur Auguste. Ses frères aînés, Caius Julius Caesar Vipsanianus et Lucius Julius Caesar Vipsanianus, ont été adoptés par leur grand-père maternel l’empereur Auguste, mais ils meurent prématurément en l’an 2 et en l’an 4 de notre ère. Auguste adopta du coup son dernier petit-fils vers le 26 ou 27 juin de l’an 4, mais il adopte en même temps son beau-fils le futur empereur Tibère, dernier mari de sa fille Julia. Malgré le fait qu’il n’ait pas la puissance tribunitienne [1] ni l’imperium [2] proconsulaire que Tibère possède et qui sont les marques du pouvoir, le dernier fils d’Agrippa est avant Tibère ou Germanicus sur la liste des héritiers. Il bénéficie, de plus, d’une légitimité pour la plupart des couches sociales de Rome.

Pourtant, il tombe en disgrâce vers 6 av.jc en raison de son caractère violent et plus vraisemblablement à cause de ses liens avec l’entourage de sa sœur, Julia Vipsania . Il est tout d’abord relégué en l’an 7 à Sorrente [3] puis dépouillé de ses biens reversés au trésor militaire. Il est ensuite envoyé sur l’île de Pianosa [4] entre la Corse et l’Italie.

Il est éliminé dès la mort d’Auguste en 14. Suite à sa mort, Clemens, son esclave, prit son identité et mena une révolte et contesta la légitimité de Tibère. En effet, Agrippa Postumus était, avant d’être évincé, l’héritier le plus probable pour succéder à Auguste, ses frères étant morts.

Notes

[1] La puissance tribunitienne, en latin potestas tribunicia, est le pouvoir des tribuns de la plèbe. Des privilèges particuliers sont attachés à ce pouvoir : La sacrosanctitas en fait des personnes sacrées et inviolables. Toute personne leur portant atteinte est maudite et mérite la mort. Le droit de casser les décisions rendues par un magistrat quand ils les désapprouvent. Sous l’Empire, Auguste a le premier cumulé imperium et puissance tribunitienne, sans être lui-même tribun de la plèbe. Dès lors, la puissance tribunicienne a fait partie des pouvoirs détenus par l’empereur. L’empereur désignait d’ailleurs souvent son successeur en enjoignant au Sénat de lui attribuer cette qualité

[2] Le terme latin d’imperium (« commandement ») désigne sous la Rome antique le pouvoir suprême détenu par le roi puis attribué à certains magistrats. L’imperium permet à son détenteur de jouir de deux formes de pouvoirs, le pouvoir militaire hors de Rome (imperium militiæ), et le pouvoir civil à Rome (imperium domi). L’Imperium Romanum est probablement l’expression latine la plus connue où le mot imperium est utilisé dans le sens d’un « territoire », l’Empire romain, une partie du monde sur laquelle Rome régnait.

[3] Sorrente est une commune italienne de la province de Naples en Campanie.

[4] Pianosa est une petite île de l’archipel toscan, en Italie faisant partie de la commune de Campo nell’Elba.