Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Guillaume d’Évreux ou Guillaume de Normandie

Guillaume d’Évreux ou Guillaume de Normandie

samedi 15 mars 2014

Guillaume d’Évreux ou Guillaume de Normandie (mort en 1118)

Comte d’Évreux de 1067 à 1118

Fils de Richard de Normandie comte d’Évreux , et de Godehilde. Il participa à la conquête de l’Angleterre avec les 80 navires que fournit son père et combattit à la bataille d’Hastings [1]. En récompense, Guillaume le Conquérant lui donna des domaines en Hampshire [2], en Berkshire [3] et Oxfordshire [4].

En 1067, Guillaume succède à son père. Pendant les années qui suivirent, il resta un fidèle compagnon du Conquérant. En 1081, avec l’aide de Roger II de Montgommery, il négocie un traité de paix entre son seigneur et Foulques le Réchin, comte d’Anjou. De 1084 à 1086, il combat Hubert de Sainte-Suzanne , vicomte du Maine et révolté contre le duc, mais il fut capturé en janvier 1085 lors du siège de Sainte-Suzanne [5]. Cependant, après sa libération, il profite de la mort du duc en 1087 pour chasser la garnison ducale cantonnée à Évreux.

Il épousa Helvide ou Helvise de Nevers, fille de Guillaume 1ercomte de Nevers et d’ Ermengarde, comtesse de Tonnerre .

Cette même année meurt son beau-frère Simon 1er seigneur de Montfort, et sa fille, Bertrade de Montfort, est confiée à la garde de son oncle Guillaume. Cette tutelle, ainsi qu’une nouvelle révolte dans le Maine, tourne bientôt à l’avantage du comte. En effet, le nouveau duc, Robert Courteheuse, demande l’assistance du comte d’Anjou pour mater la révolte. Le comte accepte, mais en échange de la main de Bertrade, et Guillaume exige une compensation. Celle-ci prend la forme de l’héritage de Raoul de Gacé , oncle de Guillaume, c’est-à-dire des terres de Gacé et de Varenguebec, que Guillaume le Conquérant avait réunies au domaine ducal à la mort de Raoul. En 1090, le mariage est conclu et les révoltés manceaux sont soumis.

Peu après, il soumet une révolte fomentée à Rouen par les partisans de Guillaume le Roux, roi d’Angleterre, qui cherchait à retirer la Normandie des mains de son frère Robert. Durant les deux années qui suivirent, c’est une guerre familiale qui l’occupe. Une rivalité entre Helvide, la femme de Guillaume et Isabelle de Montfort, l’épouse de Raoul de Tosny, un demi-frère de Guillaume, dégénéra et les 2 frères se combattirent. Raoul l’emporta en 1092, et imposa à Guillaume un traité dans lequel Guillaume reconnaissait comme héritier Roger, fils cadet de Raoul. Mais la mort de Roger vers 1094 fit que le traité ne fut pas appliqué.

En 1096, Robert Courteheuse s’engage dans la première croisade, confiant le duché à son frère Guillaume le Roux. En 1097, Guillaume d’Évreux mène une campagne contre le roi Philippe 1er de France dans le Vexin.

En 1098, à la suite d’une nouvelle campagne dans le Maine, Guillaume le Roux le fait gouverneur du Mans. Guillaume le Roux meurt en 1100 et Guillaume et Raoul de Tosny, cette fois alliés, profitent des désordres pour ravager les terres de Beaumont-le-Roger [6], tenu par Robert 1er de Meulan . Robert Courteheuse rentre peu après de croisade et rentre en possession de son duché, tandis qu’Henri Beauclerc devient roi d’Angleterre.

À l’issue d’une entrevue orageuse entre Robert Courteheuse et Henri Beauclerc, la suzeraineté du comté d’Évreux est cédée au roi d’Angleterre.

C’est ainsi que Guillaume se retrouve du côté anglais lors de la bataille de Tinchebray [7] en 1106, qui vit la défaite de Courteheuse et la réunion de la Normandie et de l’Angleterre. Mais l’autorité d’Henri Beauclerc, qui fait suite à la mollesse de Courteheuse, ne sied guère au comte d’Évreux, qui accepte mal l’ingérence du roi et la construction d’un donjon royal à Évreux, qu’il fit détruire dès son achèvement. Guillaume et Helvide durent s’exiler dans le comté d’Anjou pendant 14 mois en 1112/1113. Durant cette période, Foulque V le Bel, comte d’Anjou, et Amaury III de Montfort s’allièrent pour attaquer Henri, et Guillaume a probablement rejoint la coalition. Quand la paix fut signée entre le normand et l’angevin, en février 1113, Guillaume rentra de nouveau en possession de son comté.

Helvide meurt dans les 5 ans qui suivent et est inhumée à Noyon. Guillaume meurt le 18 avril 1118 et est enterré à l’abbaye de Fontenelle [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guillaume d’Évreux/ Portail de la Normandie/ comte d’Évreux

Notes

[1] La bataille d’Hastings parfois appelée bataille de Senlac est une bataille qui eut lieu le 14 octobre 1066 à huit kilomètres au nord d’Hastings, dans la localité de Battle, dans le comté du Sussex de l’Est, dans le sud de l’Angleterre, qui opposa le dernier roi anglo-saxon du pays, Harold Godwinson, au duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, et qui consacra le début de la conquête de l’Angleterre par ce dernier.

[2] Le Hampshire, abrégé Hants, est un comté du sud de l’Angleterre.

[3] Berkshire, parfois abrégé en Berks, est un comté (« shire ») dans le sud de l’Angleterre (Royaume-Uni), situé à l’ouest de Londres et encadré par l’Oxfordshire, le Buckinghamshire, le Grand Londres, le Surrey, le Wiltshire et le Hampshire. Son chef-lieu est Reading, mais une des villes les plus connues est Windsor, résidence royale

[4] L’Oxfordshire anciennement County of Oxford ; parfois abrégé Oxon, est un comté du sud-est de l’Angleterre, avoisinant Northamptonshire, Buckinghamshire, Berkshire, Wiltshire, Gloucestershire et Warwickshire.

[5] La cité de Sainte-Suzanne (Mayenne) s’est forgée un riche passé, favorisé par une situation géographique longtemps stratégique et par la qualité des familles qui ont possédé son château.

[6] Beaumont-le-Roger est une commune française, située dans le département de l’Eure en région Haute-Normandie. Elle se limite à la commune de Beaumontel. La ville de Beaumont, avant de prendre le nom de Beaumont-le-Roger, appartenait au seigneur local Roger de Beaumont. Par la suite, la ville s’agrandit autour de Beaumont, comprenant Beaumont-la-ville, le quartier de Vieille et le Bourg-dessus. Il est à l’origine de la fondation du prieuré de la Trinité, de l’église Saint-Nicolas ainsi que d’un château (aucune trace ne subsiste du château à ce jour). Beaumont faisait d’abord partie du domaine des ducs de Normandie et en fut détaché en 1008 au profit de l’épouse de Richard II, Judith de Bretagne, qui en fit don à l’abbaye de Bernay. Domaine royal jusqu’en 1310, quand Philippe IV le Bel, roi de France érigea Beaumont en comté-pairie et le donna en apanage à Robert III d’Artois, arrière-petit-fils de Robert Ier d’Artois, frère du roi Louis IX, connu sous le nom de saint Louis.

[7] La bataille de Tinchebray a eu lieu le 28 septembre 1106, dans la ville de Tinchebray en Normandie, entre des troupes de l’envahisseur Henri Ier Beauclerc, roi d’Angleterre, et celle du duc de Normandie, son frère aîné Robert Courteheuse. Cette bataille s’est soldée par une victoire décisive d’Henri Beauclerc, qui lui permit de rattacher la Normandie à l’Angleterre, ce qui n’était plus le cas depuis la mort de leur père Guillaume le Conquérant en 1087. La Normandie restera une possession de la couronne d’Angleterre jusqu’en 1204.

[8] L’abbaye Saint-Wandrille, anciennement abbaye de Fontenelle, est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Fondée en 649, l’abbaye a connu une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les guerres de religion, et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins.