Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Charles d’Orléans

lundi 1er septembre 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 20 août 2012).

Charles d’Orléans (1394-1465)

Duc d’Orléans et Duc de Milan-Poète [1]

Charles Duc d'Orléans et Duc de Milan et Poète

Né à Paris en 1394, fils de Louis d’Orléans et de Valentine Visconti fille du duc de Milan, petite fille du roi de France Charles V. Alors qu’il a 13 ans, Jean sans Peur fait assassiner son père. En 1406, il épouse à Compiègne en premières noces Isabelle de France, sa cousine germaine, fille du roi Charles VI et veuve du roi d’Angleterre Richard II . Elle meurt en 1409 après lui avoir donné une fille. La guerre civile qui s’engage alors en France l’oblige à devenir, malgré lui le chef du parti des Armagnacs. Sa position est d’autant plus marquée qu’il épouse Bonne d’Armagnac en 1410 âgée seulement de 11 ans. Le 25 octobre 1415, il est à la bataille d’Azincourt ou il est blessé, laissé pour mort. Fait prisonnier, il passe 25 ans de captivité en Angleterre, où il a composé quelques 125 poèmes en anglais. En 1440, il épouse en 3ème noce Marie de Clèves qui lui donnera 2 filles et un fils, qui deviendra le roi Louis XII. Ce n’est qu’en 1441 que, contre une forte rançon, il est libéré. Après quelques mois d’intrigues et de rêves à propos du duché de Milan dont François Sforza s’empare, il se retire dans son château de Blois. La cour, qui l’entoure alors, est plus soucieuse de poésie que d’intrigues ou de guerres. Parmi ceux qui y passent, un certain François Villon. Pendant les 25 ans où il est resté captif en Angleterre et depuis son retour en France, Charles n’a pas cessé d’écrire.

Sa poésie, surtout à ses débuts, est d’inspiration courtoise, et il emploie surtout les formes fixes de la ballade et du rondeau. Il est connu avant tout pour l’emploi de l’allégorie dans ses courts poèmes et pour l’aspect personnel et intime de ses poèmes. Leurs thèmes principaux en sont l’exile, la douleur de la captivité, le temps qui passe, la vieillesse qui approche, l’amour, la décomposition du corps humain, le tout sur un ton de tristesse et de mélancolie. Il meurt à Amboise le 5 janvier 1465.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de encyclopédie imago mundi/ Charles d’Orléans/

Notes

[1]