Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Francesco 1er Sforza

vendredi 8 mai 2020 (Date de rédaction antérieure : 9 septembre 2012).

Francesco 1er Sforza (1401-1466)

Francsesco Sforza Fondateur de la dynastie des Sforza à Milan

Fondateur de la dynastie des Sforza [1] à Milan [2], il naît à San Miniato [3] le 23 Juillet 1401, fils naturel du condottiere Giacomo Attendolo qui combattit pour Florence [4], pour le pape, puis pour Jeanne II de Naples. Il hérite d’un nom déjà connu, qu’il contribue à rendre célèbre.

Il épousa en premières noces Polissena Ruffo de Calabre qui mourut en 1420. En 1434, il enleva la marche d’Ancône [5] au pape Eugène IV, puis Pesaro en 1443. Le 24 octobre 1447 il épousa Blanche Marie Visconti , fille naturelle du Duc de Milan [6] Philippe Marie Visconti . Cette dernière lui apporta en dot Crémone [7] et Pontremoli. Devenu duc de Milan le 26 février 1450 à la mort de son beau-père, il étendit son autorité sur toute la Lombardie et devint de fait l’arbitre de la politique en Italie, après s’être allié à Cosme de Médicis et à Louis XI, qui lui abandonna Gênes [8] et Savone [9] en 1464. Sa petite fille Blanche-Marie Sforza épousera l’empereur Maximilien 1er.

Francesco Sforza savait allier à la valeur militaire un sens aigu de la politique, usant toujours d’une tactique souple et prudente. De plus, à une époque où les actes de férocité ne manquent pas, il fait preuve d’une grande magnanimité.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Francesco Sforza/ Portail de Milan/ Catégories : Duc de Milan/ Maison Sforza

Notes

[1] La famille Sforza ou Sforce est une famille romagnole de premier plan de la Renaissance, particulièrement active dans le duché de Milan. Cette famille a été fondée par Giacomo Attendolo, né à Cotignola près de Ravenne en 1369 et mort en 1424. Originaire de Romagne, ce condottiere sert les rois angevins de Naples. Le condottiere Alberico da Barbiano le surnomme « Sforza », ce qui signifie « Le Fort » en français car c’était un homme doué pour les combats. À sa mort, Jeanne II de Naples souhaite que son surnom se perpétue. Il est le plus connu de cette dynastie de condottieri.

[2] Milan est une ville d’Italie située au nord de la péninsule, à proximité des Alpes. Chef-lieu de la région Lombardie, située au milieu de la plaine du Pô.

[3] San Miniato est une ville italienne de la province de Pise dans la région de Toscane (Italie). Elle se situe entre les fleuves Arno et Elsa. En 1313, San Miniato perd plusieurs territoires conquis par Pise. En 1317, San Miniato se charge de récupérer ses territoires, à la suite d’un traité de paix conclu avec les autres communautés de la Toscane. Cependant, en 1347, San Miniato est placé sous la domination directe de Florence, domination qui, 20 ans plus tard, n’est plus acceptée par San Miniato. Après quelques années de conflit, en 1370 San Miniato signe la paix avec Florence et adopte ainsi le calendrier florentin, afin de remplacer le pisan (calendrier de Pise). À la suite de cette réconciliation, la ville décide de changer de nom et de s’appeler San Miniato de Fiorentino, pour ensuite se nommer simplement San Miniato.

[4] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[5] Ancône est une capitale des Marches et chef-lieu de la province d’Ancône en Italie. Ancienne ville fortifiée d’Italie centrale au riche passé gréco-romain et religieux médiéval, Ancône est une ville d’art et une station balnéaire et possède un port très actif sur la mer Adriatique.

[6] Le duché de Milan était un État dans le nord de la péninsule italienne de 1395 à 1796. En principe fief du Saint Empire romain germanique, il était initialement de facto indépendant. Il passe cependant sous domination française au début du 16ème siècle puis fait partie des possessions des Habsbourg d’Espagne (1535-1706) puis d’Autriche (1706-1796). Les frontières du duché ont varié au cours des siècles, il couvrait surtout la Lombardie incluant Milan et Pavie, les centres traditionnels du vieux royaume d’Italie. Il se situait au centre de l’Italie du Nord, de chaque côté de la partie médiane de la vallée du Pô, bordé, au nord, par les massifs méridionaux des Alpes, les Alpes lépontines, et, au sud, par les hauteurs occidentales des Apennins, les Alpes apuanes.

[7] Crémone est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom en Lombardie, dans la région de la plaine du Pô, dans le nord de l’Italie. Fortifiée par les romains en 218 av.jc, Crémone faisait partie de la 10ème région romaine, En 1093, la ville de Crémone rejoignit l’alliance de Mathilde de Toscane contre le Saint Empire romain germanique, En 1214, prise de Crémone par Frédéric II du Saint-Empire.

[8] Gênes est une ville italienne, capitale de la Ligurie, premier port italien et deuxième port de la mer Méditerranée. Gênes est située sur le golfe de Gênes, partie septentrionale de la mer de Ligurie. La ville correspond à l’inclinaison de l’arc de cercle formé à cet endroit par la côte. Au nord de la ville commencent les Apennins, débouchant à proximité sur la plaine du Pô. Gênes offre une façade méditerranéenne au nord de l’Italie, à 193 km de Nice au sud-ouest, à 155 km de Milan au nord et à 518 km de Rome au sud-est.

[9] Savone est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom en Ligurie, région de l’Italie du Nord-Ouest, bordant la Méditerranée. Commune du Saint Empire romain germanique, elle a donné deux papes : Sixte IV et son neveu Jules II. Elle fut annexée en 1528 par Gênes.